Image animée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Animations)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Animation (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec dessin animé.

L'animation d'image est un procédé cinématographique qui consiste à créer un mouvement, une forme d'action à l'aide d'une suite successive d'images (voir le cadre ci-contre). Ces images peuvent être dessinées, peintes, photographiées, numériques, etc.

Définition[modifier | modifier le code]

Figure 1.1
Cette animation s'effectue à 10 images par seconde. L'illusion du mouvement est possible.
Figure 1.2
Cette animation s'effectue à 2 images par seconde. À cette vitesse, chaque image est perçue individuellement, l'illusion du mouvement n'est pas rendue.

Quelles que soient les techniques utilisées, le principe est toujours le même  : le mouvement est décomposé en une succession d'images fixes dont la vision à une fréquence donnée créer ce dernier. Deux aspects sont importants  :

  • Image par image : il faut représenter chacune des phases du mouvement réalisées et enregistrées image par image, quel que soit le système de représentation choisi, quel que soit le moyen d'acquisition employé, quel que soit enfin le procédé de restitution visuelle de l'animation.
  • Fréquence de restitution : les images sont restituées à une fréquence régulière suffisante pour que le cerveau et l'inertie de ces visuels une fois perçu, dont la persistance rétinienne, jouent leurs rôles dans le mouvement. En cinéma, la fréquence minimale était établie à 12 images par seconde. Mais pour éviter un papillotement désagréable, la fréquence de 16 images par seconde s'imposa comme un minimum.

Les fréquences standard sont de 24 (Cinéma), 25 (Pal) ou 30 (NTSC) images par seconde mais selon les types de mouvements à représenter, la luminance et la fréquence spatiale de l'image, pour éviter des « images fantômes » on peut être amené à atteindre plus de 100 images par seconde en animation numérique. Néanmoins l'effet stroboscopique (exemple des roues qui semblent tourner en sens inverse) ne peut être évité : il est diminué par des effets spéciaux de flou dont le filage.

Pour des formes simples, 2 images par seconde n'est évidemment pas suffisant pour une animation fluide mais une telle fréquence, voulue pour des effets artistiques, peut être considérée comme de l'animation, compte tenu du contexte général de l'œuvre.

Figure 2 : décomposition des 6 images des figures 1.1 et 1.2, permettant la restitution du mouvement

Pour économiser des images (fréquent lorsqu'elles étaient tracées manuellement), il est possible de dupliquer chaque image. La saccade sera perceptible ou non selon le contenu de l'image, la différence entre deux images qui se suivent.

En infographie, l'animation est la partie du processus de création graphique qui consiste à faire se mouvoir les différents objets créés lors de l'étape de la modélisation en 3D ou bien du dessin en animation classique.

Le « film d’animation » est une technique élaborée à partir d'images dessinées, d’images créées par ordinateur ou de photographies qui sont « montées » dans une suite logique réalisant l'action et le mouvement.

Histoire de l'animation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de l'animation.

L'animation a commencé à exister bien avant le cinéma. Le folioscope qui forme des mouvements lorsqu'on le feuillette, est l'une des premières méthodes d'animation. Il faut attendre le XIXe siècle pour voir l'apparition d'appareils optiques (appelés jouets optiques) qui permettent de voir des suites d'images animées. La première projection de dessin animé fut réalisée par Émile Reynaud, qui eut lieu le au musée Grévin, soit 3 ans avant la séance du cinématographe des Frères Lumière.

Le cinéma d'animation dans le monde[modifier | modifier le code]

La majorité des grands studios d'animation du XXe siècle sont apparus dans la première moitié de celui-ci dans quelques pays autour de la planète, et ont gardé une place importante pendant tout le siècle. Au cours des années 1990, des nouveaux studios d'animation ont commencé à voir le jour, souvent de petits studios (comme Folimage en France) ou de grands studios d'ancien pays sous-traitant, comme en Corée.

Personnalités du domaine de l'animation[modifier | modifier le code]

Travail d'animation[modifier | modifier le code]

Techniques d'animation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Technique d'animation.

À peu près tout peut être utilisé pour faire un film d'animation, l'élément principal étant souvent l'imagination. Voici une liste des principales techniques.

Logiciels d'animation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Logiciel d'animation.
  • Adobe Flash anciennement Macromedia flash. Logiciel de 2D, de très bonne qualité, pouvant aller jusqu'à des animations très poussées.
  • Anime Studio (en) (anciennement Moho) Logiciel, au prix abordable pour le grand public, spécialisé en animation 2D incluant quelques fonctionnalités 3D.
  • Beneton Movie GIF Logiciel complètement gratuit d'animation GIF.
  • Blender Logiciel libre d'animation 3D, de rendu, de compositing.
  • Gimp Logiciel libre de dessin permettant de créer des animations.
  • CTP Pro Logiciel d'animation traditionnelle 2D surtout utilisé pour tester l'animation.
  • Ktoon (en) Logiciel libre d'animation sous linux.
  • Media PEGS du studio d'animation Pixibox a été, vers la fin des années 1990 un logiciel professionnel d'animation 2D et de colorisation comptant parmi les plus répandus au sein de nombreux studios internationaux.
  • Packshot''Creator'' Logiciel de capture et de gestion d'images et d'animations 3D en temps réel.
  • Pencil est un logiciel libre d'animation 2D (vectorielle/bitmap).
  • Swift 3D (en) Logiciel de 3D particulièrement.
  • Synfig Logiciel libre d'animation vectorielle 2D.
  • Stop Motion Logiciel d'animation utilisé avec une caméra
  • ToonBoom Logiciel spécialiste en animation 2D utilisé par Warner Bros et Disney.
  • Toonz (en) utilisé par les Studio Ghibli.
  • TVPaint Animation - Logiciel d'animation bitmap présentant la majorité des techniques d'animation traditionnelle.
  • iStopMotion Logiciel sur MacOSX, capture et traitement d'images en stop motion.
  • ToonLoop Logiciel libre d'animation en direct
  • Daz Studio 3 (en)
  • pencil traditionnal softwareLogiciel d'animation traditionnel en bitmap et en vectoriel, libre et gratuit

Métiers de l'animation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Métiers de l'animation.

Écoles de cinéma d'animation[modifier | modifier le code]

Studios d'animation[modifier | modifier le code]

Associations et Festivals[modifier | modifier le code]

Associations de cinéma d'animation[modifier | modifier le code]

Voir: Catégorie:Association du domaine de l'animation

Festivals de cinéma d'animation[modifier | modifier le code]

Voir: Catégorie:Festival de cinéma d'animation

Europe[modifier | modifier le code]

France
Autres

Hors Europe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Histoire :

  • Giannalberto Bendazzi, Cartoons, Liana Levi, 1991, 704p. (édition originale en italien : Marsilio Editori, 1988) (ISBN 2-8674-6073-5)
  • Bernard Clarens, André Martin, écrits sur l'Animation.1, Dreamland éditeur (ISBN 2-9100-2763-5)
  • Olivier Cotte, Il était une fois le dessin animé, Éditions Dreamland, 2001 (ISBN 2-9100-2777-5)
  • Bernard Génin, Le cinéma d'animation : dessin animé, marionnettes, images de synthèse, Cahiers du cinéma, Scéren-CNDP, coll. « Les petits cahiers », 2003 (ISBN 2-8664-2370-4)
  • René Laloux, Ces dessins qui bougent, Cent ans de cinéma d'animation, Dreamland éditeur, 2006 (ISBN 2-9100-2708-2)
  • Bernard Lonjon, Emile Reynaud, le véritable inventeur du cinéma, Éditions du Roure, 2007 (ISBN 978-2-9062-7865-3)
  • Anima Mundi, Animation Now!, Taschen, Cologne/ Londres, 2004

Dossiers sur le cinéma d'animation publiés dans des magazines de cinéma :

  • Positif no 54-55 p. 1 ; no 297 p. 31 ; no 316 p. 46 ; no 345 p. 36 ; no 346 p. 44 ; no 370 p. 83 ; no 371 p. 83 ; no 398 p. 78 ; no 412 p. 76 ; no 415 p. 86 ; no 447 p. 80 ; no 472 p. 78 ; no 508 p. 74
  • Écran no 11 p. 2
  • Cinématographe no 6 p. 20.

Technique :

  • S. De Marchi & R. Amiot, Le Dessin Animé d'Amateur et l'Animation, publications Photo-cinéma Paul Montel, 1971
  • Preston Blair, Cartoon, l'animation sans peine, éditions Taschen, 1994
  • Richard Williams, Techniques d'animation, édition en langue française publiée par le groupe Eyrolles, 2003
  • Olivier Cotte, Les Oscars du film d'animation : Secrets de fabrication de 13 courts métrages récompensés à Hollywood, Eyrolles, 2006 (ISBN 2-2121-1568-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]