Anglesqueville-la-Bras-Long

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anglesqueville.
Anglesqueville-la-Bras-Long
Anglesqueville l'hiver
Anglesqueville l'hiver
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Dieppe
Canton Canton de Fontaine-le-Dun
Intercommunalité Communauté de communes Entre mer et lin
Maire
Mandat
Paul Ménard
2014-2020
Code postal 76740
Code commune 76016
Démographie
Gentilé Anglesquevillais
Population
municipale
116 hab. (2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 46′ 52″ N 0° 46′ 59″ E / 49.7811, 0.783149° 46′ 52″ Nord 0° 46′ 59″ Est / 49.7811, 0.7831  
Altitude Min. 93 m – Max. 128 m
Superficie 3,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Anglesqueville-la-Bras-Long

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Anglesqueville-la-Bras-Long

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Anglesqueville-la-Bras-Long

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Anglesqueville-la-Bras-Long

Anglesqueville-la-Bras-Long est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Ses habitants sont les Anglesquevillais'.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune du pays de Caux située dans le canton de Fontaine-le-Dun.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sainte-Colombe Ermenouville Rose des vents
Hautot-l'Auvray N Heberville
O    Anglesqueville-la-Bras-Long    E
S
Fultot Gonzeville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Formes anciennes : Engleskevilla Lablalum 1202, la Braelont 1337, la Braalon 1399[1].

Il s'agit d'une formation médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural ». Le premier élément Anglesque- est, comme c'est parfois le cas, un adjectif, ici un adjectif ethnique à savoir « anglaise », d'où le sens global de « domaine rural anglais ». Englesque / anglesque est la forme normanno-picarde correspondant à l'ancien français anglesche « anglaise ».

On sait par ailleurs que la Normandie a été peuplée au Xe siècle en partie par des colons anglo-scandinaves, soit d'origine danoise (voire norvégienne) ou alors d'origine anglo-saxonne[2].

Le suffixe -esque est la forme normanno-picarde qui correspond à l'ancien français -esche, féminin des suffixes de nationalité en -ois cf. ancien français : danois, danesche ; anglois, anglesche ; tiois, tiesche « allemand ».

La forme de 1202 (la plus ancienne) empêche de voir dans le qualificatif « Bralon » un composé à partir du vieux norrois lundr qui a donné par ailleurs la Londe, Yquelon, Yébleron, etc.

Homonymie avec Anglesqueville-l'Esneval et Anglesqueville-sur-Saâne, ancienne commune intégrée à la moderne Val-de-Saâne. Elles sont toutes deux également situées en Seine-Maritime. Ailleurs en Normandie, l'ancienne graphie Englesqueville a été conservée.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom d'Anglesqueville-la-Réunie[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2001 François Leboullenger    
mars 2001 en cours Paul Ménard    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 116 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1831 1836 1841 1846 1851 1856
306 380 366 390 409 403 372 396 375
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
358 350 319 326 275 295 264 187 201
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
216 215 210 178 201 201 180 157 158
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
154 129 121 129 135 134 130 118 116
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Sainte-Anne

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Lors du second tour de l'élection présidentielle de 2002, la commune affichait un taux de participation de 100 %. Si d'autres communes françaises comme Orliaguet (Dordogne) ou Nogaret (Haute-Garonne) avaient un taux de participation identique, Anglesqueville-la-Bras-Long était celle qui comptait, avec 97 inscrits, le plus d'électeurs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard,‎ 1979, 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 29-30
  2. François de Beaurepaire, op. cit.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011