Angelus Silesius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Angelus Silesius

Johannes Scheffler, plus connu sous le nom d'Angelus Silesius, né à Breslau (Silésie autrichienne) en 1624 et mort le 9 juillet 1677, est un poète et mystique allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il poursuivit ses études au St. Elisabeth-Gymnasium de Breslau. D'abord luthérien, il se convertit au catholicisme en 1653[1]. Sa principale œuvre de polémique est la Conviction morale motivée ou démonstration selon laquelle l'on pourrait et devrait contraindre les hérétiques à la vraie foi (publié en 1673).

Très influencé par les mystiques allemands et flamands du Moyen Âge, notamment Maître Eckhart, Henri Suso, Jean Tauler, et Ruysbroeck, il a écrit de nombreux poèmes qui ont tous été compilés dans deux ouvrages (parus tous deux en 1657) :

  • Cherubinischer Wandersmann oder Geistreiche Sinn- und Schlussreime zur göttlichen Beschaulichkeit anleitende (édité une deuxième fois en 1675) qui est constitué de 1676 distiques et 10 sonnets (voir infra pour les différentes traductions)
  • Saintes délices de l'âme ou Églogues spirituelles de Psyché amoureuse de son Jésus (recueil de Lieder)

Très lu par les poètes et philosophes de culture allemande dès le XIXesiècle, son influence posthume s'étend jusqu'à Rilke, Schopenhauer et Heidegger.

Ces deux vers sont au centre de la pensée heideggerienne :

« La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit,
N'a pour elle-même aucun soin, – ne demande pas : suis-je regardée ? »

— C.W., I, 289

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Traductions intégrales[modifier | modifier le code]

Traductions partielles[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]