Angelo Debarre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Angelo Debarre

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Angélo Debarre à la Belleviloise, Paris, avril 2013

Informations générales
Naissance 19 août 1962 (52 ans)
Saint-Denis
Genre musical Jazz, Jazz manouche
Instruments Guitare
Site officiel www.angelodebarre.com

Angelo Debarre est un guitariste de jazz français né le 19 août 1962 à Saint-Denis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de la communauté manouche, Angelo Debarre débute la batterie, puis la guitare à l’âge de huit ans et commence à pratiquer le jazz manouche.

En 1984, il fonde son premier groupe, l'Angelo Debarre Quintet. De 1985 à 1987, il se produit à La Roue Fleurie aux côtés du guitariste Serge Camps qui l'initie au répertoire tzigane d'Europe de l'Est. Ils font aussi de nombreuses tournées à l'étranger. En 1989, Angelo Debarre et Serge Camps, assistés de Frank Anastasio à la contrebasse, enregistrent l'album Gypsy Guitars pour le label Hot Club Records, disque qui restera une référence dans le jazz manouche.

En 1998, Angelo Debarre enregistre comme leader pour le label Hot Club Records l'album Caprice avec Florin Niculescu au violon, Philippe « Doudou » Cuillerier et Max Robin aux guitares, Bojan Zulfikarpasic au piano, Bernard Malandain à la contrebasse et Xavier Desandre Navarre aux percussions.

On a pu entendre Angelo Debarre avec le groupe Bratsch ou le Hot Club de Norvège/Jon Larsen et aux côtés de musiciens comme Jimmy Rosenberg, Biréli Lagrène, Romane, Florin Niculescu, Ola Kvernberg, Moreno, Matcho Winterstein, Michel Donato... Sa discographie s'est considérablement étoffée ces cinq dernières années, notamment au côté de Ludovic Beier.

Angelo Debarre dit avoir été influencé par Django Reinhardt, Charlie Parker, mais aussi par Marcel Dadi et Chet Atkins.[réf. souhaitée]

En 2010, à l'occasion de l'année Django Reinhardt, Angelo Debarre promène à travers la France[1],[2] un spectacle nommé « Manoir des mes rêves[3] ». Sur scène, c'est la nuit : au centre de couleurs allégoriques (évocations de caravanes, de feux de bois…), des musiciens se retrouvent et partagent des moments de musique et d’amitié[4]. Au gré des disponibilités apparaîtront Ludovic Beier, Tchavolo Hassan, Antonio Licusati, Marisu Apostal, Ioan Streba, David Reinhardt, Rocky Gresset, Stochelo Rosenberg, Dorado, Thomas Dutronc...

En 2011, il participe à l'album de Lulu Gainsbourg, From Gainsbourg to Lulu, en jouant sur Le poinçonneur des lilas.

Discographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

L'artiste apparait dans le film Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar sorti le 20 janvier 2010. Il y campe un manouche donnant des leçons de guitare à Serge Gainsbourg.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Francis Marmande, « Guitares manouches et feu de camp à Monaco », sur lemonde.fr,‎ 26 novembre 2009 (consulté le 13 juin 2014).
  2. « Angelo Debarre - Manoir de mes rêves - festival Jazz à Sète 2010 », sur huffingtonpost.fr,‎ 18 avril 2010 (consulté le 13 juin 2014).
  3. « Angelo Debarre présente « Manoir des mes rêves » », sur angelodebarre.com (consulté le 13 juin 2014).
  4. « Festival À Vaulx Jazz - Angelo Debarre quartet, « Manoir de mes rêves ». hommage à Django Reinhardt », sur centrecharliechaplin.com (consulté le 13 juin 2014).