Angela Litschev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Angela Litschev

Activités Écrivaine, poétesse
Naissance 17 juillet 1978 (36 ans)
Sofia, Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Langue d'écriture Allemand
Distinctions Förderpreis für Literatur der Landeshauptstadt Düsseldorf

Angela Litschev (aussi connu sous le nom d'Angela Litschewa, en bulgare : Ангела Личева), née le 17 juillet 1978 à Sofia, est une écrivaine et poétesse allemande, d'origine bulgare.

Biographie[modifier | modifier le code]

Angela Litschev est née le 17 juillet 1978 à Sofia, fille unique d'Alexander Litschev, historien et professeur de philosophie, et de son épouse Anna, sociologue. La famille, d'origine bulgare[1], a émigré en Allemagne en 1990, après que son père a reçu un poste d'enseignant à l'université Heinrich Heine de Düsseldorf. Elle a étudié au lycée Lycée Annette von Droste-Hülshoff (Düsseldorf) puis au collège d'assistance sociale Sainte-Ursule.

Angela Litschev a commencé sa carrière en publiant ses poèmes dans des revues de poésie et dans des anthologies, dont deux volumes de la série « Jeune Poésie » (Junge Lyrik) chez Martin Werhand Verlag, de 2000 à 2003. En 2000, les poèmes publiés ont été récités dans le cadre d'une série de lectures par divers auteurs dans diverses villes allemandes comme Bonn, Cologne ou Essen entre autres, avec une lecture à l'université de Cologne[2]. D'autres poèmes ont été publiés dans le magazine Das Gedicht (en allemand : Das Gedicht. Zeitschrift für Lyrik, Essay und Kritik), de 2003 à 2009.

En 2003, Angela Litschev a reçu le prix Unicum-Verlag pour le meilleur sonnet. En 2004, elle publie son premier recueil de poèmes, eine rote minute[3], pour lequel elle a reçu le Förderpreis für Literatur der Landeshauptstadt Düsseldorf en 2005[4]. Son livre est lu à l'Institut culturel bulgare de Berlin en 2007[5]. L'année précédente, elle avait déjà publié son deuxième recueil de poésie, rausch und täuschung. Plusieurs poèmes de cette collection ont été traduits en croate pour le magazine Riječi, avec une préface de Ludwig Bauer[6].

En 2009, elle a participé à la traduction de la nouvelle poésie bulgare pour le magazine littéraire allemand Akzente[7].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (de) eine rote minute, Munich, Mischwesen Autorenverlag,‎ 2004, 88 p. (ISBN 3-938313-04-8)
  • (de) rausch und täuschung, Munich, Mischwesen Autorenverlag,‎ 2006, 66 p. (ISBN 3-938313-06-4)

Anthologies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Junge Lyrik II, Melsbach, Martin Werhand Verlag,‎ 2000 (ISBN 3-9806390-0-2), p. 538.
  2. (de) « Junge Lyriker lesen an der Universität », Kölner Stadt-Anzeiger, no 164,‎ 18 juillet 2000.
  3. (de) Dominik Irtenkauf, « eine rote minute », sur literra.info,‎ 17 décembre 2006 (consulté le 24 mai 2014).
  4. (de) Walter De Gruyter, Kürschners Deutscher Literatur-Kalender 2010/2011, Walter De Gruyter Incorporated,‎ 26 octobre 2011, 1549 p. (ISBN 3110232782 et 9783110232783), p. 1427.
  5. (de) Elisabeth Grün, « Angela Litschev – Förderpreis NRW 2005 », sur bg-berlin.com,‎ 9 février 2007 (consulté le 24 mai 2014).
  6. (hr) Ljubica Anđelković, « Sedmi pečat »,‎ 2007 (consulté le 24 mai 2014).
  7. (de) « Angela Litschev », Akzente : Zeitschrift für Literatur, no 56,‎ 2009, p. 317-382 (ISSN 0002-3957, OCLC 643784577).
  8. (de) « Förderpreis für Literatur der Landeshauptstadt Düsseldorf », sur duesseldorf.de (consulté le 24 mai 2014).