Angama (îles Ryūkyū)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Selon les superstitions des îles Ryukyu, les angama sont des êtres particuliers qui entrent dans ​​les villages en dansant et frappant des gongs dans la nuit. Les angama portent « des masques en papier peint grotesquement qu'ils ont eux-mêmes confectionnés et sont vêtus de yukata de femmes »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cornelius Ouwehand, Hateruma: socio-religious aspects of a South-Ryukyuan island culture, E.J. Brill,‎ 1985 (ISBN 978-90-04-07710-2, lire en ligne), p. 198