Angélologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Angéologie)
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Illustration de Gustave Doré

L'angélologie est l'étude des anges, de leurs noms, de leur place dans la hiérarchie divine et de leur rôle. Cette étude varie selon les religions concernées mais aussi en fonction des époques. Chacune des trois religions abrahamiques possède sa propre angélologie : le judaïsme[1], le christianisme[2] et l'islam. Le zoroastrisme a également développé ses propres conceptions sur les anges.

Angélologie dans le judaïsme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Anges de la Kabbale.

La Kabbale a pour but de révéler le sens caché de l'Ancien Testament, car selon les kabbalistes, tout le savoir du monde y est renfermé, sa découverte permettrait de connaître le passé, le présent et le futur. La hiérarchie des anges dans la Kabbale compte 10 classes, en plus des sephiroth.

Hiérarchie angélique selon l'Église Catholique[modifier | modifier le code]

Dans l'angélologie chrétienne, à la suite de Denys l'Aréopagite, la hiérarchie angélique compte neuf classes réparties en trois degrés.

Les anges de l'Église sont ceux présentés dans la Bible, à savoir les archanges Saint Michel, Saint Gabriel, Saint Raphaël et les Saint Anges gardiens dont parle Jésus.

Chef de la milice Céleste[modifier | modifier le code]

L'Église honore saint Michel comme chef et prince de la milice céleste (Daniel X,13).

Du nombre des anges[modifier | modifier le code]

Dans l'apocalypse de saint Jean, il est un passage disant que le dragon dans sa chute emporta un tiers des étoiles du ciel. Ceci a été interprété par les pères de l'Église de la façon suivante : Lucifer, dans sa chute après sa rébellion contre Dieu, a entraîné un tiers des anges à sa suite en enfer, qui sont donc devenus des anges déchus.

Hiérarchie angélique[modifier | modifier le code]

La classification des anges selon Saint Thomas d'Aquin (docteur angélique) est reconnue par le Magistère de l’Église Catholique Romaine. Elle est enseignée dans les principales universités catholiques pontificales en cours d'angélologie et démonologie pour les futurs prêtres-exorcistes.

Hiérarchie du premier degré[modifier | modifier le code]

Elle représente Dieu dans ses perfections intimes : ardent amour, vive lumière, inaltérable sainteté. Ce sont les êtres les plus puissants.

  • Les Séraphins. Leur nom signifie chaleur et lumière. Ils sont enflammés de l'amour de Dieu au plus haut degré. Leur but premier est la purification et la dissipation des ténèbres et des doutes. Leur qualité principale est l'amour.
  • Les Chérubins. Leur nom signifie sagesse et science. Ils sont capables de montrer à Dieu ceux qui doutent. Leur vertu est la science.
  • Les Trônes. Leur nom signifie qu’ils sont les porteurs de la justice divine. Ils sont complètement sourds à toute tentation humaine. Ils sont la voix de Dieu auprès des hommes. Leur vertu est l'humilité.

Hiérarchie du second degré[modifier | modifier le code]

Elle représente Dieu dans sa souveraineté sur les créatures : pouvoir sans limites, force irrésistible, justice immuable.

  • Les Dominations, transmettent aux entités inférieures les commandements de Dieu. Elles instruisent quand le doute et le découragement s’installent. Elles sont libérées des passions, des dépravations et des tentations.
  • Les Vertus, elles symbolisent la force et la vigueur durant un projet entrepris. Elles récompensent le chercheur en phase avec ses objectifs et qui ira au bout de sa démarche. On les invoque pour se redonner force et courage.
  • Les Puissances, elles travaillent essentiellement au rapprochement de l’influence divine et du genre humain. Elles montrent aux gens de l'Église le chemin de leur foi et les préservent du doute.

Hiérarchie du troisième degré[modifier | modifier le code]

Elle représente Dieu dans son action au-dehors : sage gouvernement, sublimes révélations, constants témoignages de bonté.

  • Les Principautés, dirigent et éclairent les anges et archanges. Leur mission consiste à faire régner un certain ordre sur la Terre par leur intervention céleste. Elles sont gardiennes du secret divin et veillent à son bon emploi.
  • Les Archanges sont les messagers extraordinaires de Dieu auprès des hommes. Saint Thomas d'Aquin place trois archanges ici : Saint Michel, Saint Gabriel et Saint Raphaël. Cette tradition est reprise par le Magistère de l'Église Catholique Romaine.

Angélologie et l'Islam[modifier | modifier le code]

Les anges (et archange) font aussi partie de la tradition islamique. En Perse, une tradition d'angélologie, néo-platonicienne, a été développée vers le Xe siècle par les Perses et les Juifs autour des travaux d'Al Farabi, influence majeure d'Averroès. Celle-ci a été ré-interprétée par Pierre Lévy dans sa tentative de penser l'intelligence collective à l'heure d'Internet.

Gabriel y est connu sous le nom de Djibril جبريل/جبرائيل Michael "Mika'il" et Raphaël "Israfil". Azraël est communément appelé Azraîl mais il n'est en réalité jamais cité dans les sources islamiques si ce n'est par "l'Ange de la mort".

Samaël[modifier | modifier le code]

On attribue parfois au Diable le nom de Lucifer ou de Samaël.

Lucifer est le nom latin donné à Satan, après traduction des versets suivants du livre d'Isaïe (14:12-17) :

Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore ! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations ! Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, À l'extrémité du septentrion ; Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très Haut. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse. Ceux qui te voient fixent sur toi leurs regards, Ils te considèrent attentivement : Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, Qui ébranlait les royaumes, Qui réduisait le monde en désert, Qui ravageait les villes, Et ne relâchait point ses prisonniers ?

Cependant, cette traduction est controversée, car ce passage décrit non pas Satan et une hypothétique Chute, mais un Roi babylonien identifié parfois à Nabuchodonosor II. De plus, le nom de Lucifer correspondait au nom d'un Dieu mineur, correspondant au Phosphoros grec, le « Porteur de Lumière », qui annonçait l'Aurore et le Jour. Il est à noter que « Satan » (Accusateur) est le nom donné par les Hébreux à une fonction juridique babylonienne semblable à celle du Procureur de nos procès modernes.

Samaël, quant à lui, est une figure du Talmud. Son nom signifie « Venin de Dieu », et s'apparente à l'Ange de la Mort plutôt qu'à Satan, qu'il soit perçu comme une entité indépendante des Anges ou comme un Ange déchu. Diverses écoles d'interprétation le voient tour à tour comme le véritable père de Caïn (Maléfique), ou comme le détenteur d'une Sagesse cachée (Bénéfique), si bien qu'il est difficile aujourd'hui de lui rattacher une fonction correspondant à celle qui était la sienne à l'origine.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir par exemple l'entrée « Angelology » dans la Jewish Encyclopedia (1905).
  2. Pour le catholicisme, voir par exemple l'entrée Catholic Encyclopedia entry on angels « Angels » dans la Catholic Encyclopedia (1911).

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Théologie et angélologie classiques
Angélologie contemporaine
  • Paolo Virno, « Les anges et le general intellect : L'individuation chez Duns Scot et Gilbert Simondon », Multitudes n°18, automne 2004.
  • Emmanuel Falque, « L'altérité angélique ou l'angélologie thomiste au fil des Méditations cartésiennes de Husserl », Laval théologique et philosophique, vol. 51, n° 3, 1995, p. 625-646.
  • Henry Corbin, Nécessité de l'angélologie p. 81-173 de Le Paradoxe du monothéisme, Éd. de l'Herne, 1981.
  • O. Stéphane , Le Grand Livre du Tarot des vingt-deux Anges Guérisseurs , éditions Bussière , Paris , 2013.
  • O.Stéphane , " Archange Raphaël , Médecin de Dieu " , éditions Bussière , Paris , 2014 .