Angélique de Saint-Jean Arnauld d'Andilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arnauld et Famille Arnauld.
Mère Angélique de Saint-Jean Arnauld d'Andilly

Angélique de Saint-Jean Arnauld d'Andilly, née le 28 novembre 1624 et morte le 29 janvier 1684, est une religieuse janséniste française de Port-Royal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nièce d’Angélique Arnauld, Angélique de Saint-Jean Arnauld d'Andilly est entrée en 1641 comme religieuse au monastère de Port-Royal des Champs. Elle prononce ses vœux le 25 janvier 1644. Devenue sous-prieure en 1653, elle sera, comme ses quatre sœurs, très opposée au formulaire. Arrêtée en août 1664, elle sera retenue au couvent des Annonciades jusqu’en 1665. Privée de sacrements jusqu'à la paix clémentine en 1669, elle sera nommée abbesse en 1678.

Son intelligence et sa grande capacité à appréhender le monde montrent que dans une abbaye où l'Abbesse refusait toute idée d'éducation pour ses "filles", une éducation a bien été possible. Jacqueline Pascal, en religion Jacqueline de Sainte Euphémie, y est certainement pour beaucoup. Angélique de Saint-Jean Arnauld d'Andilly a publié un récit de sa captivité (1711), des Conférences, des Réflexions, des Relations et collaboré au Nécrologe de l’Abbaye de Notre-Dame de Port-Royal des Champs, Ordre de Cîteaux, Institut du Saint Sacrement ; qui contient les éloges historiques avec les épitaphes des fondateurs & bienfaiteurs de ce monastère, & des autres personnes de distinction (1723).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Aux portes des ténèbres : Relation de captivité, Préf. Sébastien Lapaque ; notes de Louis Cognet, Paris, Table ronde, 2005 (ISBN 271032721X)
  • Relation de la captivité de la mère Angélique de Saint Jean, religieuse de Port-Royal des Champs, Paris, Gallimard, 1954
  • Mémoires pour servir à l'histoire de Port Royal ; et à la vie de la Révérende Mère Marie Angélique de Sainte Magdeleine Arnauld, Réformatrice de ce Monastère, Utrecht, [s.n.], 1742
  • Lettres de la mère Angélique de S. Jean à Mr. Arnaud, écrites depuis que la communauté fut transférée à Port-Royal des Champs jusqu'à la paix de l’Église, [S.l.s.n], 1600-1699
  • Conférences de la mère Angélique de Saint Jean, abbesse, sur les constitutions du monastère, 1665

Références[modifier | modifier le code]

  • Thomas M. Carr Jr., Voix des abbesses du Grand Siècle : La Prédication au féminin à Port-Royal : Contexte rhétorique et Dossier, Tübingen, Narr, 2006 (ISBN 3823361899)
  • Michèle Bretz, « Le Combat des moniales de Port-Royal ou la primauté des droits de la conscience: Leurs Relations de captivité : Prolégomènes à leur étude », Romanische Forschungen, 2005; 117 (2), p. 165-86
  • (en) Thomas M. Carr Jr., « Grieving Family and Community Ties at Port-Royal : Les Miséricordes of Angélique de Saint-Jean », dans La Rochefoucauld ; Mithridate ; Frères et sœurs ; Les Muses sœurs, Éd. et intro. Claire Carlin, Tübingen, Narr, 1998, p. 171-79
  • J. Millot, « Anne d'Autriche ou Arnauld d'Andilly ? », Bulletin du Bibliophile et du Bibliothécaire, 1957; 1, p. 11-16
  • Jean Orcibal, Port-Royal entre le miracle et l'obéissance ; Flavie Passart et Angélique de St.-Jean Arnauld d'Andilly, Paris, Desclée De Brouwer 1957
  • Reynès Monlaur, Grandes abbesses et moniales : correspondantes de Bossuet, Marseille, Publiroc, 1928
  • La Mère Angélique de Saint-Jean, Paris, Bibliothèque Mazarine, 1986