Angélique Ionatos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Angelikí Ionátou (en grec moderne : Αγγελική Ιονάτου), connue en France sous le nom Angélique Ionatos, est une compositrice et chanteuse grecque, née à Athènes en 1954.

En 1969, elle quitte son pays pour s'installer en Belgique, puis en France. En 1970, elle enregistre son premier disque en français, avec la collaboration de son frère Photis ; ce 33 tours, intitulé Résurrection, est couronné par le prix de l'Académie Charles-Cros.

En 1977, Angélique Ionatos éprouve la nécessité de revenir à la langue grecque : guitariste et compositrice, elle met en musique de nombreux poètes, grecs pour la plupart. C'est Odysséas Elýtis, prix Nobel de littérature 1979, qui l'a le plus inspirée, avec Marie des Brumes, Le Monogramme, Parole de juillet notamment. De 1989 à 2000, elle a été artiste associée au Théâtre de Sartrouville.

Elle a su puiser son inspiration au cœur de la culture traditionnelle grecque, en particulier dans la structure du thrène, ce chant improvisé sur des vers par les femmes, en Crète et en Épire, pour évoquer la vie des défunts, et dont la forme musicale et poétique lui semble prendre ses racines dans la tragédie grecque[réf. souhaitée]. Par son art qui se situe au carrefour entre musique grecque traditionnelle, chanson poétique et blues, Angélique Ionatos est une des voix - et des âmes - de la culture méditerranéenne[réf. souhaitée]. De l'avis unanime de la critique[Qui ?], sa voix grave et sensuelle est à elle seule un poème nomade qui creuse le sillon de l'amour et de la destinée, ses thèmes de prédilection.

Discographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]