Andrzej Szczypiorski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Andrzej Szczypiorski

alt=Description de l'image Andrzej Szczypiorski.png.
Activités essayiste, diplomatique et politique
Naissance 3 février 1928
Décès 16 mai 2000

Œuvres principales

  • Messe pour la ville d'Arras

Andrzej Szczypiorski (Varsovie, 3 février 1928 - Varsovie 16 mai 2000) est écrivain, essayiste, diplomatique et politique polonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Adam Szczypiorski, était un activiste politique, historien et mathématicien.

Durant la Seconde Guerre mondiale il continua ses études dans le cadre d'une des universités clandestines, appelées "universités volantes" car ces universités changeaient régulièrement d'endroit, et il fut un partisan de l'Armia Ludowa. Il a participé à l'Insurrection de Varsovie. Après l'Insurrection, il fut arrêté et condamné au camp de concentration de Sachsenhausen dans lequel il survécut jusqu'à la fin de la guerre.

En 1946-1947, il étudia les sciences politiques à Varsovie.

En 1948-1956, Szczypiorski travailla comme éditeur et dans le théâtre, au Théâtre Silésien de Katowice. C'est à cette époque, en 1952, qu'il fit ses débuts littéraires dans le magazine "Życie Literackie" (Vie Littéraire), sous le pseudonyme de 'Maurice S. Andrews' et il intégra l'Union des Écrivains polonais.

En 1956-1958, il fut choisi pour travailler à l'ambassade polonaise au Danemark, après quoi il retourna travailler comme éditeur à la radio et dans la publication.

Il fut, plus tard, membre de la législature polonaise.

Il fut aussi ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF.

Avant sa mort, Szczypiorski s'est converti au Calvinisme et fut donc enterré au Cimetière évangélique réformé de Varsovie.

Après sa mort, on apprit qu'à l'époque communiste il avait été un collaborateur du service de sécurité de la République populaire de Pologne.

Liste de ses œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1963 Za murami Sodomy
  • 1966 Podróż do krańca doliny
  • 1971 Msza za miasto Arras - Messe pour la ville d'Arras. Traduit du polonais par F. Rosset. Éditions l'Âge d'Homme, 1987
  • 1974 I ominęli Emaus
  • 1983 Z notatnika stanu wojennego
  • 1986 Początek
  • 1990 Amerykańska whisky i inne opowiadania
  • 1991 Noc, dzień i noc
  • 1994 Autoportret z kobietą
  • 1997 Grzechy, cnoty, pragnienia
  • 1999 Trzy krótkie opowiadania
  • 1999 Gra z ogniem

Récompenses[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il est considéré comme un membre de la Génération des Colombs.

Références[modifier | modifier le code]