Andrena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le genre Andrena rassemble la majorité des abeilles de la famille des Andrenidae.
Avec plus de 1300 espèces, il est l'un des plus grands groupes de tous les genres d'abeilles. Il fait partie du groupe des abeilles à langue courte (avec d'autres Andrenidae et Halictidae).

Distribution[modifier | modifier le code]

Ce genre a des représentants presque partout dans le monde sauf en Océanie et en Amérique du Sud.

Description physique[modifier | modifier le code]

Couleur et aspect : ces abeilles sont souvent brunes à noires avec des bandes velues variablement colorées sur l'abdomen: blanchâtre à roux-rougeâtre.

Longueur du corps : généralement 8 - 17 mm. Le mâle est plus petit et plus frêle que la femelle. Le dimorphisme sexuel se marque par le développement des scopae et des structures collectrices de pollen (femelle), ainsi que par la présence d'une plaque pygidiale triangulaire à l'extrémité de l'abdomen.

Les femelles d’Andrena sont facilement distinguées de la plupart des autres petites abeilles par une tache velue située entre les yeux et la base de leurs antennes, la fovea, qui présente une structure caractéristique.

Les poils "scopaux" sur le trochanter de la patte arrière sont souvent très longs. La plupart des espèces ont également une "corbicula" (panier à pollen) très développée sur les côtés du thorax : elle est formée par une frange de poils extérieurs et peut ou non contenir des poils internes qui fixent le pollen (selon les espèces).

Biologie[modifier | modifier le code]

Cypripedium calceolus (sabot de vénus) ou des dizaines d'autres orchidées de ce genre (Cypripedium) dépendent des Andrena pour leur pollinisation[1]
Andrena vaga creuse un trou dans la terre puis réalise des « aménagements paysagers ».

En zones tempérée, les abeilles du genre Andrena (mâles et femelles) sortent du sol où leurs pupes passent l’hiver quand la température atteint 20 à 30 °C.

Après accouplement, les femelles cherchent des sites de nidification (« terriers »), où elles construisent de petites cellules contenant une boule de pollen mélangé avec du nectar, sur lequel un œuf est pondu, avant que chaque cellule soit scellée.

Les Andrena sont des pollinisateurs fréquents des orchidées Cypripedium qui les attirent par leur couleur de fleur, par des molécules proches de leurs phéromones et par les signaux dits « malhonnêtes » du staminode et du labelle qui font croire à la présence de nectar [1]. En Europe, chaque espèce d’Andrena pourrait être spécifiquement associée à une variété de Cypripedium calceolus (Kull, 1991; Kull, 1999 ; Bergström, 1985, Bergström et al., 1991 cités par Florence Nicolè[1]).

Habitat[modifier | modifier le code]

Les Andrena préfèrent généralement les sols sablonneux, entre les pavés, près d’arbres les protégeant de la chaleur ou sous des arbustes dont les feuilles mortes les protègeront d’un gel excessif.

Espèces présentes en Europe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Thèse de doctorat Florence Nicolè (Biologie de la conservation appliquée) ; Université Joseph Fourier – Grenoble I École doctorale Chimie et Sciences du Vivant aux plantes menacées des Alpes, 2005/11/23, Thèse en ligne (voir p 100/227)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]