Andreas Krieger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Krieger.
Heidi Krieger en 1986

Andreas Krieger (né le à Berlin sous le nom de Heidi Krieger) était, alors qu'il était une femme, une athlète allemande, spécialiste du lancer du poids qui a remporté notamment les Championnats d'Europe d'athlétisme 1986.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Heidi Krieger a commencé l'athlétisme à l'âge de 13 ans, en RDA et fut traitée à son insu avec des anabolisants et des hormones masculines.

La médaille d'or obtenue aux championnats d'Europe de 1986 avec un jet de 21,10 mètres a été rendue plus tard mais figure encore dans les bilans officiels de l'athlétisme européen.

La Médaille Heidi Krieger est attribuée à des personnes combattant le dopage.

Coming-Out[modifier | modifier le code]

D'identité transgenre, Heidi Krieger éprouvait des difficultés à trouver sa féminité. Il lui est devenu de plus en plus évident que son identité sexuelle était masculine. En 1997 une opération lui a permis de changer de sexe et d'adopter le prénom d'Andreas. Avec d'autres victimes du système sportif mis en place en RDA, Andreas Krieger a poursuivi le président des Fédérations Sportives de RDA, Manfred Ewald, pour dommages corporels. Ce dernier a été condamné à une peine de prison avec sursis.

Heidi Krieger avait une taille de 1,87 m et un poids de 100 kg.

Course de la flamme pour les droits de l'homme[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la Course de la flamme pour les droits de l'homme Andreas Krieger et sa femme Ute Krieger-Krause (épousée en 2002) se sont prononcés contre le déroulement des Jeux olympiques à Pékin en 2008 si la Chine ne changerait pas significativement sa politique contraire aux Droits de l'homme.

Andreas Krieger aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Andreas Krieger est entrepreneur à Magdebourg. Il est marié avec l'ex-nageuse Ute Krause qui avait été contrainte au dopage par ses entraîneurs. Andreas Krieger a des problèmes de santé depuis son retrait du sport. Un film documentaire ukrainien réalisé en 2008 Dopage, la fabrique des champions (Допинг. Фабрика чемпионов), retrace l'histoire d'Andreas Krieger, d'Ute Krause-Krieger et de leur fille.

Depuis 2000 la médaille Heidi-Krieger est attribuée par l'association d'aide aux victimes du dopage à des personnes qui se sont illustrées dans le combat contre le dopage dans le sport.

Krieger se bat aujourd'hui pour que ses records, surtout ceux qu'il a établi lorsqu'il était junior, soient effacés des listes officielles[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de)Dopingopfer gegen Leichtathletikverband: Schummel-Rekorde bleiben, Thomas Purschke, taz.de, 13 septembre 2012. Consulté le 2 février 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :