Andrea Villarreal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villarreal (homonymie).

Andrea Villarreal nait en 1881 en Nuevo Leon. C'est une révolutionnaire, journaliste et féministe mexicaine, souvent désignée dans la presse sous le surnom de Jeanne d'Arc mexicaine [réf. nécessaire].

Elle rejoint le Parti libéral mexicain (Partido Libéral Mexicano) (PLM), organisation politique anarchiste fondée notamment par Ricardo Flores Magón en 1906 et qui s'oppose au gouvernement du président Porfirio Díaz (1876-1911).

En 1910, fuyant les persécutions du gouvernement de Diaz, elle et sa sœur Teresa sont contraintes de s'exiler et de se réfugier aux États-Unis, dans l'état du Texas. Elle s'établit à San Antonio où elle édite deux journaux : un magazine féministe La Mujer Moderna (La femme moderne, 1910) et un journal révolutionnaire El Obrero (L'ouvrier).

Elle décède à San Antonio en 1963.

Sources[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]