Andrea King

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Andrea King

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dans La Fille des boucaniers (1950)

Nom de naissance Georgette André Barry
Naissance 1er février 1919
Paris, France
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 22 avril 2003 (à 84 ans)
Los Angeles (Woodland Hills)
Californie, États-Unis
Profession Actrice
Films notables La Bête aux cinq doigts (1946)
Le monde lui appartient (1952)
L'Esclave libre (1957)
Séries notables Perry Mason (1959-1963/1973)
Columbo (1968)
Site internet Site officiel

Georgette André Barry, née le 1er février 1919 à Paris (France), morte le 22 avril 2003 à Los Angeles — Quartier de Woodland Hills (Californie, États-Unis), est une actrice américaine, créditée à ses débuts Georgette McKee, connue ensuite sous le pseudonyme d’Andrea King.

Biographie[modifier | modifier le code]

En couverture de Yank (1945)

Née en France, à Paris, d'une mère américaine (Lovina Belle Hart, ambulancière volontaire vers la fin de la Première Guerre mondiale) et d'un père français (Georges André Barry, pilote au sein de l'Escadrille La Fayette, tué peu avant l'armistice[1]), Georgette gagne les États-Unis avec sa mère, peu après sa naissance. Elle débute au théâtre à Broadway (New York) en 1933, à l'âge de 14 ans, comme Georgette McKee (du nom de son beau-père). La seconde — donc dernière — pièce qu'elle joue à Broadway est Fly Away Home, en 1935, mise en scène par Thomas Mitchell, aux côtés de celui-ci et du jeune Montgomery Clift (son cadet d'un an).

Après trois autres pièces jusqu'en 1942, et une première expérience au cinéma (sous le nom de Georgette McKee) dans un film sorti en 1940, elle intègre la Warner Bros. en 1944 et adopte alors le pseudonyme d'Andrea King. Son premier film Warner, dans un petit rôle non crédité, est Femme aimée est toujours jolie de Vincent Sherman (1944, avec Bette Davis et Claude Rains). Un de ses films notables pour ce studio est La Bête aux cinq doigts de Robert Florey (1946, avec Peter Lorre et Robert Alda).

À partir de 1947, elle tourne également pour d'autres studios : citons La Fille des boucaniers de Frederick De Cordova (1950, avec Yvonne De Carlo et Robert Douglas), ainsi que Le monde lui appartient de Raoul Walsh (1952, avec Gregory Peck et Ann Blyth), tous deux produits par Universal Pictures. Elle retrouve la Warner à l'occasion de deux films, L'Esclave libre du même Raoul Walsh (1957, avec Clark Gable et Yvonne De Carlo), puis Les commandos passent à l'attaque de William A. Wellman (1958, avec James Garner et Etchika Choureau). En tout, elle contribue à seulement trente-cinq films américains, les deux derniers (où elle tient des petits rôles) sortis en 1994.

À la télévision, Andrea King collabore à trente-trois séries, entre 1952 et 1990 (avec une ultime prestation dans un épisode d’Arabesque). Mentionnons sa participation à Perry Mason (quatre épisodes de la première série — 1959-1963 — et un épisode de la deuxième série — 1973 —) et au premier épisode pilote (diffusé en 1968) de Columbo.

Pour sa contribution à la télévision, une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision (séries)[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon sa biographie "officielle" (voir son site pré-cité).