Andreï l'Apôtre (cuirassé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Andreï (cuirassé))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir André.
Andreï l'Apôtre
(Андрей Первозванный)
Image illustrative de l'article Andreï l'Apôtre (cuirassé)
Le cuirassé Andreï l'Apôtre ancré dans le port de Revel lors de la campagne de 1912

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine impériale russe Marine impériale de Russie, flotte de la Baltique
Quille posée 28 avril 1905
Lancement 7 octobre 1906
Armé 30 avril 1912
Statut démoli le 15 décembre 1923
Caractéristiques techniques
Type Cuirassé
Longueur 140,2 mètres
Maître-bau 24,4 m
Tirant d'eau 8,5 m
Déplacement 17 400 tonnes (standard) 18 590 tonnes (pleine charge)
Propulsion 2 machines à vapeur à triple expansion verticale (TEV), 25 chaudières à charbon Belleville
Puissance 17 635 ch
Vitesse 18,5 nœuds (34,3 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Krupp ceinture en acier 79/219 mm

Ponts : de 31,7 à 39,6 mm Tourelles : 50,8/177,8 mm kiosque 102/203 mm Aéronefs :

Armement 4 × 305 mm,

14 × 203 mm, 12 × 120 mm, 2 × 63 mm, 4 × 37 mm, 4 tubes lance-torpilles d'un calibre de 457 mm

Rayon d'action 3 900 km à 12 nœuds (22 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 957 officiers et marins
Chantier naval arsenal de la Nouvelle Amirauté Saint-Pétersbourg
Port d'attache Helsinki Kronstadt

L’Andreï l'Apôtre (en russe : Андрей Первозванный, il devait son nom à André l'Apôtre) était un cuirassé pré-Dreadnought de la Marine impériale de Russie de 1906 à 1917 et de la Marine soviétique de 1917 à 1924. L’Andreï comme l’Empereur Paul Ier furent commandés dans le cadre d'un programme de reconstruction de la Marine impériale de Russie après la guerre russo-japonaise de 1904-1905, conflit qui décima la flotte russe.

Historique[modifier | modifier le code]

Carrière dans la Marine impériale de Russie[modifier | modifier le code]

L’Andreï prit part à la Première Guerre mondiale, les destroyers et les croiseurs de la flotte impériale russe bénéficièrent de sa protection.

Carrière dans la Marine soviétique[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution de février 1917, les membres d'équipage de l’Andreï prirent position contre les officiers du cuirassé, les mutins rejoignirent les Bolcheviques[1]. Le 17 novembre 1917, l’Andreï fut navire de la Croix-Rouge dans la flotte de la Baltique.

À la suite de la signature du traité de Brest-Litovsk le 3 mars 1918, l’Andreï et d'autres navires de la flotte de la Baltique prirent part à la croisière de glace de la flotte de la Baltique. Le 12 mars 1918, escorté par les brise-glaces Yermak et Volynets, la 1re escadre quitta le port d'Helsinki, le 17 mars 1918, les bâtiments de guerre accostèrent dans le port de Kronstadt[1].

Le cuirassé Andreï

Le 16 mai 1918 l’Andreï fut rattaché au port militaire de Kronstadt. La même année, lors de la guerre civile russe, il prit part à la défense de la forteresse de Kronstadt attaquée par la Royal Navy. Le 18 août 1919, l’Andreï fut gravement endommagé à la proue par une torpille lancée par le CMB88, un torpilleur de la Marine britannique[2]. Le cuirassé fut mis en cale sèche, son équipage fut affecté dans une unité d'infanterie de l'Armée rouge[3]. Une partie des réparations furent achevées en 1919. En 1922, au cours d'un incendie, le cuirassé subit à nouveau de graves dommages. Dépassé, l’Andreï ne fut plus affecté dans aucune flotte de la Marine soviétique. Le 15 décembre 1923 il fut démantelé, le 8 février 1924 rayé des effectifs de la Marine soviétique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :