Andrée Geulen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Andrée Geulen

Nom de naissance Andrée Herscovici
Naissance 6 septembre 1921
Bruxelles
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Pays de résidence Belgique
Autres activités
Résistante
Distinctions

Andrée Geulen-Herscovici, née le 6 septembre 1921 à Bruxelles, est une citoyenne belge qui a contribué à sauver près de 4000 enfants juifs durant la Deuxième Guerre mondiale.

Andrée Geulen est née dans une famille catholique. En 1942, alors jeune enseignante de 21 ans active à Bruxelles elle apprend[1] que la Gestapo arrête les juifs adultes et enfants. Elle rejoint alors le Comité de Défense des Juifs (CDJ) fondé par Hertz et Yvonne Jospa. Par ailleurs suite à la mission de Victor Martin[2] , elle sait quel destin attend ces juifs. Durant deux ans elle a organisé la sortie des enfants juifs de leur famille d’origine et leur séjour dans des familles belges et dans des pensionnats. Ce réseau maintenait le contact avec ces enfants placés et les déplaçait selon les nécessités pour prévenir les risques. Un registre secret, tenu par Estera Heiber-Fajersztejn (appelée "Madame Pascale"), l'épouse de Maurice Heiber établissait la correspondance entre le nom originel de l’enfant, sa famille d’origine et son nom d’emprunt via un numéro de référence.

Reconnaissances[modifier | modifier le code]

En 1989, Andrée Geulen a été reconnue Juste parmi les nations et le 18 avril 2007 a reçu la nationalité israélienne à titre honorifique lors d’une cérémonie à Yad Vashem. En acceptant ces marques de reconnaissance, Andrée Geulen a dit : « Ce que j’ai fait était mon simple devoir. Désobéir aux lois de l’époque était la chose normale à faire. »

Andrée Geulen-Herscovici s'est vue décerner le "Prix du Mensch de l'année 2004" par le Centre communautaire laïc juif (CCLJ, Bruxelles), prix qui honore une personnalité de la communauté juive de Belgique pour son humanisme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Un simple maillon film documentaire de Frédéric Dumont et Bernard Balteau dans lequel Andrée Geulen raconte comment 12 femmes du Comité de Défense des Juifs se sont organisées en Belgique occupée pour sauver des milliers d'enfants. Production Les Films de la Mémoire, RTBF, WIP.
  • Les enfants sans ombre film documentaire de Bernard Balteau. L'histoire de Shaul Harel précédemment Charlie Hilsberg, revenant 62 ans plus tard sur les traces de sa vie d'enfant caché et en faisant le récit à ses deux filles. Production RTBF et Dérives. 2009
  • Irena Sendler citoyenne de Varsovie (1910-2008)
  • Louis-Joseph Kerkhofs, évêque de Liège (1878-1962)
  • Charles-Marie Himmer, évêque de Tournai (1902-1994)
  • Édouard Froidure (1899-1971)
  • Yvonne Jospa (1910-2000)
  • Hertz Jospa (1904-1966)
  • Henri Reynders (1904-1981)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J'étais institutrice, j'ai vu les enfants arriver avec une étoile jaune puis petit à petit ces enfants ne venaient plus à l'école. J'ai alors arrêté mon activité d'enseignante pour travailler à plein-temps à la protection de ces enfants (brève allocution prononcé le mercredi 19 novembre 2009 au 1° Colloque du Développement Humain Durable, Bruxelles.
  2. Bernard Krouck Victor Martin, un résistant sorti de l'oubli Les Eperonniers, Bruxelles 1995.
  • Raul Hilberg La destruction des Juifs d'Europe. Fayard, Paris 1988.