Andrée Champagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champagne.
Andrée Champagne
Fonctions
Sénatrice de Grandville
En fonction depuis le 2 août 2005
Prédécesseur John Lynch-Staunton
Députée de Saint-Hyacinthe—Bagot
4 septembre 198425 octobre 1993
Prédécesseur Marcel Ostiguy
Successeur Yvan Loubier
Biographie
Date de naissance 17 juillet 1939 (75 ans)
Lieu de naissance Saint-Hyacinthe
Parti politique Parti conservateur du Canada, Parti progressiste-conservateur du Canada
Profession Actrice

Andrée Champagne, C.P., B.A. (née le 17 juillet 1939 à Saint-Hyacinthe) est une actrice et femme politique canadienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Andrée Champagne est née juste un peu avant la Seconde Guerre mondiale, le 17 juillet 1939 à Saint-Hyacinthe, au Québec, fille de Georges-Albert Champagne, gérant de rayon dans un magasin local, et de Simone Lamothe, institutrice[1]. De l'âge de 6 à 15 ans, elle s'implique activement dans le mouvement des Scouts et Guides de sa ville. Elle obtient un diplôme en lettres, de l'Institut Notre-Dame-de-Lorette de Saint-Hyacinthe, et un brevet d'enseignement en piano.

Actrice[modifier | modifier le code]

Elle n’a que 17 ans lorsqu’elle se présente à Radio-Canada afin de décrocher un petit rôle dans la toute nouvelle série télévisée, Les Belles Histoires des pays d'en haut. Elle obtient le rôle principal féminin, celui de la belle et douce Donalda, contrepoint et souffre-douleur de Séraphin Poudrier. Dès lors, Andrée Champagne forme avec Jean-Pierre Masson le couple mythique par excellence de l’histoire de la télévision québécoise, de 1956 à 1970. Menue, blonde, les grands yeux bleus limpides, Donalda attira une telle sympathie auprès des téléspectateurs qu’Andrée Champagne recevait, par les courriers de Radio-Canada, des couvertures et de la nourriture, tant son rôle de femme soumise et privée de tout marquait toute une génération d’auditeurs qui avaient alors grand mal à faire la différence entre le réel et la fiction.

Autres affectations[modifier | modifier le code]

Également chanteuse, Andrée Champagne participe à diverses émissions de radio et de télévision : elle est aussi l’hôtesse des cérémonies d’ouverture de l’Expo 67 et anime pendant toute la durée de Terre des Hommes, l’émission Visite à l’Expo à la télévision de Radio-Canada. Elle a aussi été annonceur, en anglais, des cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux olympiques de 1976.

Administratrice[modifier | modifier le code]

Tout en poursuivant sa carrière de comédienne dans les années 1970, elle ouvre une agence de distribution artistique et sera vice-présidente puis secrétaire générale de l’Union des artistes de 1981 à 1984. Elle a notamment fondé en 1983 la première maison de retraite pour artistes au pays, le Chez-nous des artistes.

Députée et ministre[modifier | modifier le code]

Puis elle se lance en politique et sera élue députée de la circonscription de Saint-Hyacinthe—Bagot pour le Parti progressiste-conservateur lors de l'élection fédérale de 1984 et siège à la Chambre des communes jusqu'à l'élection de 1993, année où elle fut battue comme la plupart des autres candidats conservateurs (en fait, seulement deux candidats seront réélus, les libéraux de Jean Chrétien balayant ainsi totalement de la carte les conservateurs de Kim Campbell). Durant ses mandats successifs, elle occupera le poste de ministre d’État à la jeunesse pendant l’Année internationale de la jeunesse en 1985 et sera vice-présidente de la Chambre des communes de 1990 à 1993[2].

Encore actrice[modifier | modifier le code]

Par la suite, Andrée Champagne fera un retour à la télévision, dans des petits rôles cependant comme dans Scoop, Juliette Pomerleau, Omertà et autres. Elle prêtera aussi sa voix à plusieurs personnages dans des films, des vidéos et même des jeux informatiques, et ce en français comme en anglais. Andrée Champagne jouera aussi au cinéma dans la foulée de la popularité obtenue grâce à son personnage de Donalda, mais jamais elle ne parvient alors à la faire oublier.

Sénatrice[modifier | modifier le code]

Le 2 août 2005, le Premier ministre Paul Martin la nomme au Sénat du Canada[3], où elle siège sous la bannière du Parti conservateur du Canada elle représente la division sénatoriale de Grandville.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle a épousé Walter Clune (1930-1998), dont elle eut deux enfants : Patrick (1962-), cinéaste, et Liliane (1963-), comédienne[4]. Andrée Champagne est aujourd'hui la conjointe du pianiste André-Sébastien Savoie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andrée Champagne, Champagne pour tout le monde, Montréal, Les Éditions internationales Stanké,‎ 1995, 347 p. (ISBN 2-7604-0501-X)
  • Andrée Champagne, Je reviens de loin… [autobiographie], Montréal, Éditions La Semaine,‎ novembre 2008, 288 p. (ISBN 978-2-9235-0178-9 et 2-9235-0178-0)[5]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Andrée Champagne : notice biographique [dans : Fonds d'archives « André Champagne »] », Centre d'archives du Séminaire de Saint-Hyacinthe (www.archivessh.qc.ca) (consulté le 23 avril 2011).
  2. a et b « L'hon. Andrée Champagne, C.P. : Première oratrice suppléante de la Chambre des communes », Bibliothèque et Archives Canada (www.collectionscanada.gc.ca),‎ 1995 (consulté le 23 avril 2011).
  3. « Andrée Champagne, sénatrice », Le Devoir,‎ 3 août 2005 (consulté le 23 avril 2011).
  4. Jean-Paul Sarault, « Andrée Champagne a marié un joueur des Canadiens », Canoe,‎ 1er février 2009 (consulté le 23 avril 2011).
  5. Marie-Joëlle Parent, « Du rêve au cauchemar [recension de l'autobiographie « Je reviens de loin… »] », Journal de Montréal,‎ 10 novembre 2008 (consulté le 23 avril 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]