André de Brienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ses armoiries ne sont connues que par un de ses sceaux, les couleurs restent donc inconnues[1].

André de Brienne Seigneur de Ramerupt, Chevalier Croisé durant la Troisième croisade.

Né vers 1135, fils de Gautier II, comte de Brienne, et d'Adèle de Soissons.

Il épouse vers 1167 Adélais de Trainel-Venisy (fille d'Anseau de Vénisy) dont 5 enfants :

  • Gautier de Brienne (tué en 1219).
  • Érard de Brienne (né vers 1170 décédé en 1245) Seigneur de Ramerupt et de Vénisy.
  • Elisabeth de Brienne qui épousa Milon Seigneur de Pougy.
  • Agnès de Brienne qui épousa vers 1211 Miles IV Seigneur de Noyers.
  • Ada de Brienne

Croisé en 1189, il arrive le 28 août 1189 pour participer au Siège de Saint-Jean-d'Acre avec les premières troupes françaises qu'il mène avec Jacques d'Avesnes, Henri Ier des Barres, Robert II et Philippe de Dreux.

Le 4 octobre 1189, Saladin lance une nouvelle attaque contre l'armée croisée qui assiège la ville. La bataille est rapidement remportée par les croisés, mais alors que la victoire est à portée de main, le camp des vainqueurs sombre dans l'anarchie et commence à s'enfuir. André de Brienne, qui était chargée du commandement de l'arrière garde, tente de les retenir et de les renvoyer au combat, mais il est alors renversé de son cheval. Étendu à terre et couvert de blessures, il crie son désespoir sans émouvoir ses compagnons d'armes, ni même son frère Erard qui fuient sans se retourner, le laissant ainsi mourir sur place. 7000 croisés seront également tués lors de cette bataille, dont Gérard de Ridefort, grand maître des templiers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. EarlyBlazon