André d'Espinay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André d'Espinay
Biographie
Naissance 1451
Champeaux Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Décès 10 novembre 1500
Paris Royaume de France Royaume de France
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
9 mars 1489 par le
pape Innocent VIII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de Ss. Silvestro e Martino
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Archevêque de Bordeaux
Archevêque de Lyon

André d'Espinay (né à Champeaux dans le duché de Bretagne en 1451 et mort à Paris le 10 novembre 1500) est un cardinal du XVe siècle. Trois de ses frères Robert, Jean et Jean le jeune sont aussi évêques.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'Espinay est chanoine à Bordeaux. Il est élu archevêque de Bordeaux en 1479. En 1483, il se fait adjuger l'abbaye de Saint-Wandrille de Fontenelle.

À la mort du cardinal Charles II de Bourbon, le 13 septembre 1488, les chanoines se réunissent afin d'élire, trois jours plus tard, son successeur, Hugues II de Talaru. Le 15 septembre, apprenant la mort de l'archevêque, le pape Innocent VIII envoie un bref à l'archidiocèse désignant André d'Espinay à cette charge, et interdisant l'élection de quiconque d'autre, sous peine d'excommunication. Parvenue trop tard, cette missive est rejetée par les chanoines qui, résistant à toute pression de la part du pape et de la famille royale, maintienne leur choix[1]. Après onze années de concurrence entre les deux prélats, Hugues de Talaru finit par céder le siège de l'épiscopat de Lyon à André d'Espinay, par acte passé le 23 décembre 1499.

Le pape Innocent VIII le crée cardinal lors du consistoire 9 mars 1489, sur demande du roi Charles VIII de France et pour « adoucir cet échec », ce qui en fait l'un des premiers cardinaux de couronne. D'Espinay est nommé abbé commendataire de Sainte-Croix de Bordeaux en 1490, poste qu'il abandonne en 1499. Il ne participe pas au conclave de 1492, lors duquel Alexandre VI est élu pape. Le nouveau pape le nomme légat apostolique en France. En 1499-1500, il est administrateur de l'archidiocèse d'Aix-en-Provence. En 1500, il est abbé commendataire du monastère bénédictin de Saints-Corneille et Cyprien de Compiègne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antoine Péricaud, Revue du Lyonnais, vol. 7 à 8, t. VII, Lyon, Techener,‎ 1853, 580 p. (lire en ligne), « Notice sur André d'Espinay », p. 21–39

Voir aussi[modifier | modifier le code]