André Pousse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Pousse

Description de cette image, également commentée ci-après

André Pousse au Festival de Cannes 1994.

Nom de naissance André Joseph Pousse
Surnom Dédé
Naissance 20 octobre 1919
Paris, France
Nationalité Drapeau : France Française
Décès 9 septembre 2005 (à 85 ans)
Gassin, France
Profession Acteur
Films notables Le Pacha
Le Clan des Siciliens
Flic Story

André Pousse ou André Joseph Pousse pour l'état civil ou Dédé est un cycliste français devenu acteur, né le 20 octobre 1919 à Paris 5e et mort le 9 septembre 2005 à Gassin (Var)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

André Pousse est né à Paris le 20 octobre 1919, d'un père commissaire de police d'origine catalane et d'une mère auvergnate, il conservera toujours la marque de ses doubles origines. Il évolue dans les années 1920-1930, dans le Paris populaire de l'entre-deux-guerres, il en gardera son personnage de « titi parisien ». Sportif, il commence par la boxe.

Après une sortie à vélo avec des amis qu'il laisse littéralement sur place, André Pousse débute une carrière de cycliste professionnel (essentiellement sur piste).

Il participe et gagne aux Six Jours du Vél' d'Hiv' de 1942 à 1949, et Alain Delon, qui était alors enfant et son admirateur, se souvient même s'être disputé l'honneur de lui porter son vélo lors de cette manifestation[2]. Cet événement sportif était suivi largement par la population de l'époque.

Il arrête sa carrière de cycliste professionnel dans les années 1950, à l'âge de 30 ans.

Dans les années 1950, on lui connaît une liaison avec Édith Piaf.

À partir des années 1960, il devient acteur au cinéma et à la télévision. Il joue la plupart du temps des rôles de gangsters dans les films policiers de l'époque.

On a pu le voir dans Le Pacha en dangereux gangster, dans quelques films de Michel Audiard, dans Le Clan des Siciliens en photographe ou encore en chef de la Gestapo dans La Septième Compagnie au clair de lune. Il fut l'agent de plusieurs acteurs.

Il fut également un des directeurs artistiques du Moulin Rouge et du Casino du Liban, ainsi que fondateur et propriétaire de la discothèque "La Loco" 90 boulevard de Clichy à Paris.

André Pousse a été le propriétaire d'un restaurant appelé le Napoléon-Chaix, à l'angle de la rue Balard et de la rue Napoléon-Chaix, dans le 15e arrondissement de Paris (un autre restaurant, appelé « La Cantine », occupe les mêmes locaux).

André Pousse meurt à l'hôpital de Gassin des conséquences d'un accident de voiture qu'il a eu 4 jours plus tôt à la suite d'une piqûre de guêpe pendant qu'il conduisait[3]. Il est incinéré et ses cendres ont été dipersées dans sa propriété de La Garde-Freinet dans le Var.

En 2001 et 2002, Frédéric Lievain tourne un film documentaire de 52 minutes titré André Pousse, l'homme aux 5 vies.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Cours-métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Publicité[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Lors du tournage du film La Septième Compagnie au clair de lune, il a fallu refaire une dizaine de fois la prise de la célèbre gifle qu'André Pousse donne dans le bureau de la Kommandantur à l'un de ses hommes (joué par Jean-François Dérec). Au bout de plusieurs séquences ratées et à la surprise de Jean-François Dérec, André Pousse excédé le gifle réellement. Cette prise fut tellement criante de vérité que ce fut celle-ci qui fut retenue au montage du film.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'acteur fétiche de Michel Audiard, André Pousse, est mort »
  2. Bernard Violet, Les mystères Delon, éditions Flammarion, 2000
  3. Simon Gauthier, « André Pousse meurt des suites d’un accident de voiture »,‎ 2005 (consulté le 26 août 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]