André Pascal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Pascal (André Pascal Nicolas di Fusco) est un parolier, auteur-compositeur français né en 1932 à Marseille et mort en 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adolescent, il connaît déjà la poésie française de François Villon à Alfred de Vigny, peut s'exprimer en alexandrins et s'est mis à l'écriture.

Quelques années plus tard, il fait des adaptations de chansons connues pour des amis restaurateurs qui les diffusent dans leur établissement. C'est là, en 1957, qu'il fait la rencontre de Charles Aznavour, lequel lui suggère de monter à Paris.

Il écrit ses premières chansons avec Paul Mauriat. En 1958, ils sont lauréats du Coq d'Or de la chanson française avec Rendez-vous au Lavandou qu'enregistrent Dalida, Henri Salvador et bien d'autres. En 1960, il se représente à ce concours avec Dans un million d'années.

Suivent de nombreux succès pour les yéyés : Laissez nous twister pour les Chats Sauvages, Daniéla (leur plus grand succès) pour Les Chaussettes Noires, mais aussi Oh Mary Lou et Je pour Danyel Gérard. En 1964, on lui doit le générique du Gendarme de Saint-Tropez, Dou-liou dou-liou St-Tropez. En 1966, il écrit Ticket de quai pour Annie Philippe ainsi que Le mannequin qui seront ses deux plus grands succès.

Entre 1967 et 1972, il écrit une trentaine de chansons, Mon Credo (1 335 000 exemplaires vendus), Viens dans ma rue, La première étoile, La vieille barque, Géant, etc., pour Mireille Mathieu, les premières éditées par Sacha Distel.

En 1971, il écrit Soleil lève-toi avec de nouveau Paul Mauriat pour Caterina Valente : chanson dénonçant les peines et dangers du racisme.

En parallèle, il signe pour Rika Zaraï, Michèle Torr, Romuald, John William, Nana Mouskouri, Lucky Blondo... En 1969, il écrit Catherine pour Romuald qui la présente à l'Eurovision.

En 1974, Nicoletta et les Poppys enregistrent Glory alleluia, dont il est l'auteur et l'arrangeur, plus tard repris par Céline Dion.

En 1975, il écrit Toi ma Princesse en blue jean, interprétée par William Sailly dont il est l'éditeur et le directeur artistique, Pierre Bellemare en étant le producteur, Gérard Gustin le compositeur. La chanson est présentée à la Rose d'or d'Antibes et est primée.

En 1979, Danyel Gérard enregistre Marylou qui lui vaut un disque d'or à titre d'auteur.

En 1981, il retourne vivre dans le midi de la France. Fatigué du milieu du show-business, il continue cependant d'écrire. Il s'éteint en 2001 à la suite d'une longue maladie. Ses cendres sont répandues en mer près de Frontignan où il s'était retiré.