André Néron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Néron, né le 30 novembre 1922 à La Clayette et mort le 5 avril 1985 à Paris, est un mathématicien français.

Il est entré à l'École normale supérieure en 1943 et soutint en 1952 sa thèse, dirigée par Albert Châtelet.

Il a introduit le modèle de Néron (en) des courbes elliptiques et des variétés abéliennes, le groupe de Néron-Severi (en) et la hauteur de Néron-Tate (en) des points rationnels sur une variété abélienne. Il a également classifié les fibres possibles des fibrations elliptiques.

Il a été invité comme conférencier au congrès international des mathématiciens en 1954 à Amsterdam et en 1966 à Moscou.

Il a été professeur à l'université d'Orsay et à l'université de Poitiers.

Il a eu deux[1] étudiants en thèse, dont Jean-Louis Colliot-Thélène.

Il a reçu en 1983 la médaille Émile Picard de l'Académie des sciences.

Il est mort d'un cancer à 62 ans.

Publications[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Selon J.-L. Colliot-Thélène sur MathOverflow, Néron eut un autre étudiant en thèse, Gérard Ligozat, qui après plusieurs travaux sur les courbes modulaires quitta le département de mathématiques.