André Lebeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lebeau.

André Lebeau

Naissance
Montceau-les-Mines
Décès (à 80 ans)
Nationalité Drapeau de la France France
Diplôme
Autres activités
Formation
Distinctions

André Lebeau, né le à Montceau-les-Mines et décédé le , est un ancien président du Centre national d'études spatiales (CNES), ex-directeur général de Météo-France, et l’auteur de plusieurs ouvrages sur les études spatiales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études au Lycée Saint-Louis, il poursuit à l'École normale supérieure (rue d'Ulm — Paris) (Promotion Science 1952). En 1956, il passe l'agrégation de sciences physiques. Il obtient un doctorat en science en 1965.

En 1958 il participe à la 2e expédition antarctique française (construction de la Base antarctique Dumont d'Urville en Terre Adélie) lors de l'Année géophysique internationale (AGI). À partir de 1961 il crée et dirige le Groupe de recherches ionosphériques (GRI) issu de la collaboration entre le Centre national d'études des télécommunications (CNET), l'Institut de physique du globe de Paris (IPG) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

En 1965, il devient directeur des programmes et du plan puis directeur général adjoint chargé des programmes de la politique industrielle (1972) au CNES. Il quitte le CNES en 1975 pour l'Agence spatiale européenne (ESA), et en devient directeur général adjoint et directeur des programmes.

En 1980, il quitte l'ESA, et obtient la chaire de Techniques et programmes spatiaux du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).

De 1980 à 1983, il est responsable de la Mission du Musée des sciences et techniques (préfiguration de ce qui sera la Cité des sciences et de l'industrie) au sein de l'Établissement Public du Parc de la Villette sous la présidence de Paul Delouvrier.

En 1986, il devient directeur de la Météorologie nationale puis directeur de Météo-France.

En 1987 il devient président des Expéditions polaires françaises (missions Paul-Émile Victor).

En 1990, il est nommé président du Conseil d'EUMETSAT (Organisation européenne pour l'exploitation des satellites météorologiques).

En 1991 il occupe le poste de vice-président de l'Organisation météorologique mondiale jusqu'en 1994.

En 1995 et 1996, il est président du CNES.

Distinctions[modifier | modifier le code]

André Lebeau a reçu de nombreuses récompenses parmi lesquelles :

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'espace en héritage, Odile Jacob, 1986, (ISBN 978-2-0200-9041-4)
  • Choix stratégiques et grands programmes civils (avec Patrick Cohendet), Economica, 1987
  • L'espace, les enjeux et les mythes, Hachette, 1998
  • L'engrenage de la technique : essai sur une menace planétaire, Bibliothèque Sciences humaines, Gallimard, 2005, 266 p. (ISBN 978-2-07-077456-2)
  • Le général Robert Aubinière : propos d'un des pères de la conquête spatiale française, en collab. avec Robert Aubinière, Yannick d'Escatha, l'Harmattan, 2008
  • L'enfermement planétaire, Gallimard, 2008
  • Les horizons terrestres : réflexions sur la survie de l'humanité, Gallimard, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]