André Houot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Houot, (né en 1947) est un enseignant d'art graphique après des études aux Beaux-Arts de Nancy. Il a enseigné dans la Meuse puis à Grenoble. Il est connu comme un spécialiste française de l'illustration de scène de préhistoire comme pour Des Alpes au Léman : images de la préhistoire d'Alain Gallay. Il est aujourd'hui un auteur prolifique de bandes dessinées.

André Houot en dédicace en 2006

Dans un premier temps, il créera un nouveau genre la bande dessinée archéologique par opposition aux séries préhistoriques comme Rahan. Il combinera ses qualités d'illustrateur préhistorique avec la forme de la bande dessinée dans la série les Chroniques de la nuit des temps entre 1987 et 1994. Si le fond scientifique est assuré par sa collaboration avec des chercheurs ou des archéologues, ses albums sont préfacés par Aimé Bocquet, Haroun Tazieff, Alain Gallay ou Yves Coppens, il reconnaît lui-même que ce premier projet « était mal servi par un graphisme qui n'était pas prêt pour la bande dessinée ».

C'est sa rencontre avec Simon Rocca, comme scénariste, qui fera de lui un véritable auteur de bandes dessinée avec la série Le Khan entre 1994 et 2004. Cette série raconte l'histoire de Tamoudjin/Temüdjin Gengis le premier khan de Mongolie. Assuré de ses qualités d'auteur de bandes dessinées, il se lancera seul en 2001 dans une nouvelle série de science-fiction Septentryon et an 2006 dans un triptyque Le Mal. Il publie en 2011, un « one shot » Hamelin reprenant avec un graphisme abouti la légende de L'Attrapeur de rats de Hamelin transcrite notamment par les frères Grimm.

La majorité de ses histoires sont mises en couleur par sa compagne et coloriste Jocelyne Charrance.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Illustrations
    • Alain Galley (2006) Des Alpes au Léman : images de la préhistoire, édition Infolio
    • site Les Hominidés (2007) pages Homo erectus et Homo habilis



  • Le Khan, scénario de Simon Rocca, couleurs Jocelyne Charrance (sauf le premier titre), genre histoire, édité par Soleil Productions, collection Soleil noir
    • L'enfance du batard, 1994, réédité sous le titre L'enfant farceur en 1995, 44 planches
    • Le jeune homme à la cangue, 1995, 44 planches
    • Le seigneur inflexible, 1996, 44 planches
    • Le conquérant, 1998, 44 planches
    • Le maître du monde, 1999, 44 planches
    • Le Khan, l'intégrale, 2004, 220 planches


  • Septentryon, scénario et dessin André Houot, couleurs Jocelyne Charrance, genre science-fiction, édité par Glénat, collection Caractère
    • La calotte jaune, 2001, 46 planches
    • Angousalem, 2002, 46 planches
    • Secteur Glypha, 2003, 46 planches
    • Tireur aveugle, 2004, 49 planches
    • Septentryon, l'intégrale, 2006, 180 planches


  • Le Mal, scénario PY, dessin André Houot, couleurs Jocelyne Charrance, genre fantastique, édité par Glénat, collection Grafica
    • L’œil du mur, 2006, 46 planches
    • Nyctalope, 2007, 46 planches
    • Super manne, 2009, 48 planches
    • Le Mal, l'intégrale, 2011, 140 planches


  • Hamelin, scénario et dessin André Houot, couleurs Jocelyne Charrance, genre conte et légende, édité par Glénat, collection Grafica, 2011, 46 planches

Sources[modifier | modifier le code]

  • Interview d'André Houot, 27 novembre 2007, Bdtheque
  • article sur Nyctalope dans dBD, n°15 de juillet 2007, p.6
  • Alain Gallay, 2002, Archéologie et bande dessinée : mérites et limites d'une utopie dans P. JUD et G. Kaenel, Lebensbilder – Scènes de vie, colloque 13 et 14 mars 2001, groupe de travail pour les recherches préhistoriques en Suisse, Lausanne, documents du GPS : 2, p 107-113