André Gustave Anguilé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Gustave Anguilé, né en 1920 et mort en 1999, était un diplomate et un homme politique gabonais.

Appartenant à l'ethnie Myènè, il participe à la création du Bloc démocratique gabonais (BDG), alliance entre le Parti démocratique gabonais et le Comité mixte gabonais, qui obtient en 1957 l'élection de Léon M'Ba au poste de vice-président du Conseil de gouvernement. Il devient alors secrétaire général de l'Assemblée territoriale[1]. En juillet 1960, il fait partie de la délégation gabonaise emmenée à Paris par Léon M'ba pour entamer des négociations en vue de l'Indépendance du pays[2].

Après l'indépendance du Gabon le 17 août 1960, il est d'abord ministre des affaires étrangères de la nouvelle république, entre 1960 et 1961, puis devient ministre d’État chargé de l’économie. C'est à ce titre qu'il participe notamment au colloque sur « les politiques de développement et les diverses voies africaines vers le socialisme » organisé par Léopold Sédar Senghor à Dakar en décembre 1962. Le 20 juillet 1963, Il représente le Gabon à la convention de Yaoundé, qui entérine l'association entre la Communauté économique européenne et les dix-huit États africains et malgache associés (EAMA).

Écarté du gouvernement à l'arrivée au pouvoir d'Omar Bongo en 1967, il est nommé représentant en France de la Société Nationale des Bois du Gabon. Il assure plusieurs conférences en tant que membre de l'Association technique internationale des Bois tropicaux. Il meurt en 1999 à son domicile en région parisienne.

Un collège porte son nom à Libreville.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'Afrique sans frontières, Ed. Paul Bory, Monaco, 1965 (avec Jacques David)
  • « Les objectifs du plan quinquennal de la République Gabonaise (1960-1964) », in Communautés et Continents, n.5, janvier-mars 1960

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Gouvernements de la République Gabonaise de 1957 à 1999
  2. Gabon: Une si riche longue histoire, une remarquable stabilité politique publié par Gabonews.