André Grisoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Grisoni
André Grisoni en 1933
André Grisoni en 1933
Fonctions
Parlementaire français
Député
19321936
Gouvernement IIIe République
Groupe politique RRRS
Biographie
Date de naissance 20 mai 1886
Date de décès 21 août 1975
Résidence Seine

André Grisoni, né le 20 mai 1886 à Moltifao (Corse) et mort le 21 août 1975 à Courbevoie (Hauts-de-Seine), est un homme politique français, qui fut député radical de la Seine de 1932 à 1936, et maire de Courbevoie de 1927 à 1944.

D'abord membre du Parti radical-socialiste, dont il devient vice-président, il évolue ensuite vers la droite et crée un éphémère Parti radical français qui fusionne en 1938 avec les Comités radicaux unionistes au sein du Parti radical indépendant.

Membre de la loge maçonnique Émile Zola et antiraciste convaincu, il est membre du comité central et de la commission de propagande de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme[1]. Proche de Pierre Laval, ce pacifiste convaincu et partisan de la réconciliation franco-allemande militera au Rassemblement national populaire[2].

Comme président des maires de la Seine il joue un rôle, en 1944, dans la tentative de Laval pour trouver une solution "républicaine" à l'épisode de Vichy.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin de la LICA, décembre 1931.
  2. Simon Epstein, Un paradoxe français. Antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance, éd. Albin Michel, 2008, p. 208.