André Dutertre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Dutertre, Portrait du général Donzelot pendant la campagne d'Egypte, 1799, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

André Dutertre, né le 9 juin 1753 à Paris et mort en avril 1842 dans cette même ville, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur à l'école gratuite de dessin, il avait été l'élève de Vien et de Collet.

La campagne d'Égypte[modifier | modifier le code]

Il fait partie de l'expédition d'Égypte et est nommé membre de l'Institut d'Égypte, le 22 août 1798, dans la section littérature et arts. Le 24 décembre 1798, Bonaparte organise un voyage vers l'isthme de Suez avec Monge et Berthollet, ainsi que Le Père, le géomètre Costaz, le chimiste Descotils et le dessinateur Dutertre. Il dessine les 184 portraits de savants et d'officiers de l'expédition, qui illustrent l'Histoire scientifique et militaire de Reybaud, et qui sont repris dans le Journal de Villiers du Terrage[1]. Il s'intéresse aussi aux Égyptiens. Son portrait de Mourad Bey est un chef-d'œuvre. Toute la puissance du chef mamelouk s'exprime dans un turban et une barbe broussailleuse[2].

Retour en France[modifier | modifier le code]

De retour en France, il figure aux Salons en 1804 et 1812, avec des portraits, notamment celui de Desaix et de Kléber. Le musée de Versailles possède près de trente portraits de lui. D'après le dictionnaire Bénézit, « Dutertre fut un artiste intéressant »[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard de Villiers du Terrage, Journal et souvenirs sur l'expédition d'Égypte, mis en ordre et publiés par le baron Marc de Villiers du Terrage, Paris, E. Plon, Nourrit, 1899, et L'expédition d'Égypte 1798-1801, Journal et souvenirs d'un jeune savant, Paris, Cosmopole, 2001 et 2003, p. 260 à 339
  2. Robert Solé, Les savants de Bonaparte, Paris, Seuil, 1998,p. 138
  3. Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Paris, Gründ, 1999, t. IV, p. 926

Liens externes[modifier | modifier le code]