André Chevrillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chevrillon.

André Chevrillon, né à Ruelle-sur-Touvre (Charente) le 3 mai 1864 et mort à Paris le 9 juillet 1957, est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Neveu d'Hippolyte Taine, il passe une partie de son enfance en Angleterre. Il fait ensuite ses études secondaires à Paris et obtient une licence d'histoire à la Sorbonne. Il est reçu premier à l'agrégation d'anglais et fait sa thèse de doctorat sur Sydney Smith et la Renaissance des idées libérales en Angleterre au XIXe siècle.

Professeur à l'École navale et à la faculté des lettres de Lille, il se consacre uniquement à la littérature à partir de 1894. Il est élu membre de l'Académie française en 1920.

Il a fait de nombreux voyages dans le monde, notamment en Inde, aux Amériques, en Afrique.

Publications[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Dans l’Inde (1891)
  • Sidney Smith et la renaissance des idées libérales en Angleterre au XIXe siècle, thèse de doctorat (1894)
  • Terres mortes : Thébaïde, Judée (1897)
  • Études anglaises (1901)
  • Sanctuaires et Paysages d’Asie (1905)
  • Un crépuscule d’Islam (1906)
  • La Pensée de Ruskin (1909)
  • Nouvelles études anglaises (1910)
  • Marrakech dans les palmes (1913)
  • L'Angleterre et la guerre (1916)
  • Près des combattants (1917)
  • Les Américains à Brest (1917)
  • Soumission du Nizzam et apogée de l’Empire français dans l’Inde (1750) (1917)
  • Trois études sur la littérature anglaise: : la poésie de Kipling, John Galsworthy, Shakespeare et l’âme anglaise (1921)
  • La Bretagne d’hier (2 volumes, 1925)
  • Les Puritains du désert (1927)
  • La Mer dans les bois illustré par André Dauchez (1928)
  • Taine, formation de sa pensée (1932)
  • Visions du Maroc (1933)
  • La Menace allemande (1934)
  • Rudyard Kipling (1936)
  • Portrait de Taine (1958)

Liens externes[modifier | modifier le code]


Précédé par André Chevrillon Suivi par
Étienne Lamy
Fauteuil 21 de l’Académie française
1920-1957
Marcel Achard