André Chantemesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chantemesse.
André Chantemesse.jpg

André Chantemesse, né au Puy-en-Velay en Haute-Loire le 13 octobre 1851 et mort à Paris le 25 février 1919, est un médecin et biologiste français, dont les travaux sur la fièvre typhoïde ont permis de faire progresser la recherche sur cette maladie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entame ses études de médecine tardivement, en 1876, à l'âge de 25 ans, à l'École de médecine de Paris, où il fait la connaissance de Louis Martin, originaire comme lui du Puy. En 1884, il soutient sa thèse de doctorat, Étude sur la méningite tuberculeuse de l'adulte : les formes anormales en particulier. L'année suivante, il est envoyé à Berlin par le ministère de l'Instruction publique en mission d'étude au laboratoire bactériologique de Robert Koch, qui venait d'isoler, en 1882, le bacille de la tuberculose, plus tard appelé bacille de Koch.

À son retour, en 1886, il entreprend des travaux sur la fièvre typhoïde, ce qui lui permet de mettre en lumière trois faits nouveaux pour l'époque :

  • les épidémies de fièvre typhoïde coïncident avec les distributions d'eau de la Seine à Paris (1887) ;
  • le rôle typhogène de certaines huîtres (1896) ;
  • le rôle des porteurs latents de bacille (1902).
Plaque commémorative sur le domicile parisien d'André Chantemesse au no 30 de la rue Boissy-d'Anglas

En 1888, avec Fernand Widal, il met au point le vaccin contre la typhoïde, connu sous le nom de sérum de Chantemesse.

En 1890, il devient membre de l'Assemblée de l'Institut Pasteur et soigne Louis Pasteur pendant les dernières années de sa vie. En 1897, il est nommé professeur de pathologie expérimentale et comparée à la faculté de médecine de Paris. Élu membre de l'Académie de médecine en 1901, il fonde et dirige à partir de 1906 une revue mensuelle, L'hygiène générale et appliquée.

Publications majeures[modifier | modifier le code]

  • Étude sur la méningite tuberculeuse de l'adulte. Les formes anormales en particulier, thèse de doctorat, 1884 Texte en ligne
  • Frontières et prophylaxie, 1907 Texte en ligne

Hommages[modifier | modifier le code]

Par arrêté du 11 avril 1932 une voie du 16e arrondissement de Paris a reçu le nom d’avenue Chantemesse en son honneur.

Liens externes[modifier | modifier le code]