André Abbal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbal.

André Abbal, né en 1876 à Montech (Tarn-et-Garonne) et mort en 1953 à Carbonne (Haute-Garonne), est un sculpteur français.

Il doit sa renommée pour ses sculptures en pierre en taille directe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils et petit-fils de tailleurs de pierre de Montech, il a étudié à l'École supérieure des beaux-arts de Toulouse puis est admis à l'École des beaux-arts de Paris dans les ateliers d'Alexandre Falguière et d'Antonin Mercié. Devenu carbonnais par son mariage avec sa femme, il travaillait à Carbonne en alternance avec Paris.

Il a réalisé le monument de Lafrançaise (82), le monument aux morts de Canchy (Somme) (80) ainsi que le monument aux morts de Haute-Garonne à Toulouse[1].

Musée André Abbal[modifier | modifier le code]

Jardin du musée Abbal à Carbonne.

En 1972, le musée André Abbal et son jardin-musée ont été aménagé dans les lieux même où l'artiste travaillait. C'est un ensemble florentin, dominé par l'église Saint-Laurent, qui présente l'œuvre de l'artiste. Ce dernier repose dans son jardin. Au début des années 1990, la veuve d'André Abbal fit don à la ville de Carbonne d'une partie du jardin pour y créer un musée en plein air avec des œuvres monumentale de l'artiste[2].

Citation[modifier | modifier le code]

« Qui ne voit pas dans la pierre l'œuvre qui s'y trouve, ne doit pas y toucher.[réf. nécessaire] »

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Un collège de Carbonne porte son nom.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice sur le site des Archives municipales de Toulouse.
  2. Site du musée André Abbal.

Liens externes[modifier | modifier le code]