André-Julien Dupuy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dupuy.

André Julien, comte Dupuy, né le 13 juin 1753 à Brioude, mort à Paris le 6 janvier 1832, est un homme politique français sous la Révolution, le Premier Empire et la Restauration.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre d'abord dans la magistrature et est conseiller au Châtelet de Paris jusqu'à la Révolution. En 1790, il est envoyé dans l'Inde comme intendant général, en résidence à l'Île-de-France, et s'y fait remarquer comme administrateur.

Rappelé en France en l'an VIII, il est mêlé aux négociations de la paix d'Amiens, est nommé conseiller d'État, membre de la Légion d'honneur (9 vendémiaire an XII), commandeur (25 prairial an XII).

Il est fait membre du Sénat conservateur le 28 mars 1806, comte de l'Empire (26 avril 1808). Il adhère à la première Restauration et est créé pair de France par le roi le 4 juin 1814.

En 1816, il est nommé gouverneur général des Indes françaises. Il ne montre peut être pas, dans ces fonctions qu'il occupe pour la seconde fois, la fermeté qu'exigent les circonstances, et la politique envahissante de l'Angleterre. Aussi est-il rappelé en 1826. Il siège à la Chambre haute jusqu'à sa mort, survenue à Paris le 6 janvier 1832.

Titres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Orn ext comte sénateur de l'Empire ComLH.svg
Blason André Julien Dupuy (1753-1832).svg
Armes du comte Dupuy et de l'Empire

De sable, coupé de gueules ; sur le sable trois étoiles d'argent rangées en fasce posées en chef, au-dessous de deux demi-lunes d'argent affacées ; sur le gueules lion passant d'or lampassés du même ; quartier de sénateur.[5]

Orn ext comte et pair GOLH.svg
Blason André Julien Dupuy (1753-1832) pair de France 1.svg
Armes du comte Dupuy, pair héréditaire

Coupé, au 1: de sable à deux croissants affrontés d’argent, surmontés de trois étoiles rangées en fasce du même, au 2: de gueules au lion passant d’or.[1]

Ou 
Coupé, au 1er de sable, à 2 croissants d'argent, l'un tourné, l'autre contourné, surmontés de 3 étoiles du même émail ; au 2 de gueules, au lion léopardé d'or.[6]
Ou 
Coupé: au 1, de sable, à deux croissants adossés d'argent, surmontés de trois étoiles du même; au 2, de gueules, au lion léopardé d'or.[7]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François Velde, « Armory of the French Hereditary Peerage (1814-30) », Lay Peers, sur www.heraldica.org,‎ 27 septembre 2005 (consulté le 18 juin 2011)
  2. « Astorg (Alexandre-Eugène-Louis-François-Saturnin de Barbasan, comte d') », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français,‎ 1889 [détail de l’édition]
  3. « Notice no LH/862/32 », base Léonore, ministère français de la Culture
  4. « roglo.eu », André Julien Dupuy (consulté le 9 juillet 2011)
  5. a et b « BB/29/974 page 73. », Titre de comte accordé à André, Julien Dupuy. Bayonne (mai 1808)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  6. Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, vol. 6, L'auteur,‎ 1826 (lire en ligne)
  7. Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. (tome 1 et 2), Gouda, G.B. van Goor zonen,‎ 1884-1887