André-Gilles Bourassa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André-Gilles Bourassa (Montréal, 7 janvier 1936 - 9 février 2011) est un écrivain québécois.

André G Bourassa en 1978

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études classiques au Collège Sainte-Marie, André-Gilles Bourassa obtient un baccalauréat en philosophie du Collège de L'Immaculée-Conception (1961), puis une licence ès lettres classiques, un diplôme d'études supérieures et un doctorat en lettres françaises à l'Université de Montréal (1974). Il débute sa carrière de professeur en 1961, comme maître de rhétorique et responsable du théâtre au Collège Saint-Ignace. Par la suite, il est professeur de lettres, puis adjoint au directeur d'études au Collège Lionel-Groulx (1964), directeur d'études du Collège de Saint-Jérôme (1971) et professeur de lettres à l'Université d'Ottawa (1976).

Devenu professeur à l'École supérieure de théâtre de l'UQAM en 1979, il enseigne la dramaturgie, l'histoire et l'esthétique théâtrales, dirige un projet d'édition critique des écrits de Paul-Émile Borduas et participe à la mise en place d'un programme de doctorat en Études et pratiques des arts. Il fit paraître, en collaboration avec Gilles Lapointe, Refus global et autres écrits, consacré au mouvement automatiste, de même qu'un essai consacré au peintre Ozias Leduc. Il avait annoté les éditions des œuvres de Claude Gauvreau, tout comme les œuvres complètes de Paul-Émile Borduas. Retraité après 40 ans d'enseignement, André-Gilles Bourassa resta rattaché à l'UQAM en tant que professeur-associé, où il demeura toujours disponible pour diriger quelques maîtrise d'étudiants. Il a en outre dirigé l'Annuaire théâtral durant quelques années et créa le site Théâtrales, qui offre une collection de textes et d'hypertextes consacrés au théâtre et fut en nomination pour le premier Web d'or, en 1995 et le site Mascarène, offrant un groupe de discussion sur le théâtre ouvert à toute personne qui s'intéresse particulièrement aux arts de la scène, que ce soit à des fins d'étude, de recherche ou de création. Il participa entre autres au développement du Centre de Recherches Théâtrales (CERT) étant un centre de documentation, d'études et de recherches rattaché à l'École supérieure de théâtre de l'UQAM.

Essayiste, analyste et critique, André-Gilles Bourassa est reconnu pour sa remarquable et généreuse érudition. Sa thèse, Surréalisme et littérature québécoise, se mérite en 1978 le prix France-Canada de même qu'une grande reconnaissance critique. Jacques Ferron indique alors qu'«André-G. Bourassa a sans doute raison de réduire le surréalisme à un état d'esprit qui peut marquer écrivain, peintre, musicien, sans être le monopole d'aucun d'eux». Surréalisme et littérature québécoise demeure à ce jour un des incontournables sur le sujet. Il avait tout récemment fait paraître une édition critique de l'œuvre théâtrale de Lomer M. Gouin et préparait depuis plusieurs années, jusqu'au moment de son décès, une histoire du théâtre au Québec, œuvre qui sera sans doute celle de sa vie, dont sept chapitres sont publiés dans L'Annuaire théâtral, le Bulletin d'histoire politique et la revue Éparts.

André G. Bourassa est décédé le 9 février à l'âge de 75 ans. Au cours de sa vie, il aura publié une multitude d'articles et d'ouvrages consacrés à ses champs d'expertise. Il n'avait de cesse d'explorer les différentes facettes de l'histoire du théâtre français au Québec.

André-Gilles Bourassa compte parmi les premiers membres de l'Association québécoise des professeurs de français (AQPF), de l'Association pour la recherche théâtrale au Canada (ARTC), de la Société québécoise d'études théâtrales (SQET) et de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

OCLC: Titres trouvés

  • Le livre de Christophe Colomb : un essai de théâtre total comme représentation de l'univers Claudélien, de André-G Bourassa, Thèse, Montréal, [s.n.], 1967. (OCLC 49159438)
  • Surréalisme et littérature québécoise, de André-G Bourassa, Montréal, L'Étincelle, 1977. (OCLC 4640166)
  • La poesie depuis 1950 = Poetry since 1950, de André-G Bourassa et Lorraine McMullen, Sudbury, Ont., Université Laurentienne, 1978. (OCLC 70393368)
  • Surrealism and Quebec literature : history of a cultural revolution, de André-G Bourassa, Toronto, University of Toronto Press, 1984. (OCLC 394867752)
  • Paul-Émile Borduas, Écrits I (textes publics), édition critique par André-G. Bourassa, Jean Fisette et Gilles Lapointe, Les Presses de l'Université de Montréal, collection Bibliothèque du Nouveau Monde, 1987, 700 p. (ISBN 2-7606-0761-5)[1] (OCLC 20392244)
  • Paul-Émile Borduas, Écrits II (écrits intimes), édition critique par André-G. Bourassa, Jean Fisette et Gilles Lapointe, Les Presses de l'Université de Montréal, collection Bibliothèque du Nouveau Monde :
  • Refus global et ses environs : 1948-1988, de André-G Bourassa et Gilles Lapointe, Montréal, L'Hexagone, Bibliothèque nationale du Québec, 1988. (OCLC 489691177)
  • Les nuits de la "Main" : cent ans de spectacles sur le boulevard Saint-Laurent 1891-1991, de André-G Bourassa et Jean-Marc Larrue, Montréal, VLB, 1993. (OCLC 31607871)
  • Arts et littérature, de André-G Bourassa et Normand Baillargeon, Sainte-Foy, Presses de l'Université du Québec, 1995. (OCLC 32392956)
  • La trilogie inachevée : théàtre / Lomer M. Gouin ; édition préparée et présentée par André G. Bourassa avec la collaboration de Claude Faribault, Québec, L'instant même, 2010. (OCLC 649091706)

Critique[modifier | modifier le code]

  • Lettres québécoises : la revue de l'actualité littéraire, direction de la rédaction sous Adrien Thério, Éditions Jumonville, 1976-1989;


Lauréat[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • Professeur à l'École supérieure de théâtre de l'UQAM en 1979, il s'est vu décerner le titre de professeur émérite en 2008.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Norman Pagé, « Borduas, peintre et... écrivain? (recension de l'édition critique de Bourassa, Fisette, Lapointe, 1987) », Voix et Images, vol. 13, n° 3, (39) 1988, p. 478-483 (transmis en ligne sur erudit.org) (consulté le 2 octobre 2010).