Anderson Silva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anderson Silva
Anderson Silva.jpg
Fiche d'identité
Nom complet Anderson da Silva
Surnom The Spider
Nationalité Drapeau du Brésil Brésil
Date de naissance (40 ans)
Lieu de naissance São Paulo, Brésil
Style Muay-thaï, Jiu-jitsu brésilien
Taille 6 2 (1,88 m)[1]
Catégorie Poids moyens
Poids mi-lourds
Palmarès en mixed martial arts
Combats 40
Victoires 34
Défaites 6
Titres obtenus Champion des poids moyens du Shooto

Champion des poids moyens du Cage Rage
Champion des poids moyens de l'UFC

Anderson da Silva[2], né le à São Paulo, est un pratiquant de MMA brésilien.

Au cours de sa carrière, il remporte le titre des poids moyens du Shooto en août 2001 avant de combattre au sein du Pride Fighting Championships. Après un parcours en demi-teinte dans l'organisation japonaise, il devient champion des poids moyens du Cage Rage en septembre 2004 et défend ce titre à trois reprises avant de signer avec l'Ultimate Fighting Championship fin 2006. Il s'empart de la ceinture des poids moyens dès son deuxième combat dans la promotion américaine, dominant Rich Franklin en octobre 2006. Silva règne alors sur la division jusqu'en juillet 2013, mais perd finalement sa suprématie en juillet 2013 face à Chris Weidman.

Avec plus de sept ans d'invicibilité dans la plus importante organisation mondiale de MMA, il est souvent considéré comme l'un des meilleurs combattants tout poids confondus, ravissant même la première place du classement durant de nombreuses années.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anderson Silva est le second d'une fratrie quatre enfants. Alors qu'il n'a que 4 ans, sa mère, frappée par la pauvreté, n'a d'autre choix que de les confier lui et son frère ainé à sa propre sœur, vivant à Curitiba. Durant cette période, Silva suit les enfants du quartier au club de jiu-jitsu brésilien local, mais son oncle, dont le seul salaire de policier sert pour toute la famille, n'a pas les moyens de lui payer des cours. Il lui faudra attendre l'âge de 12 ans pour qu'il puisse être inscrit dans un club de taekwondo[3]. Il obtiendra sa ceinture noire six ans plus tard (il est désormais 5e dan)[4]. Entre temps, à l'âge de 16 ans, il découvre le muay-thaï et en deviendra "Prajied" noire[5]. Parallèlement, il pratique aussi le judo (ceinture noire)[6], le jiu-jitsu brésilien (ceinture noire 3e degré obtenue en 2005) et la capoeira (corde jaune en 2010)[7]. Au cours de sa carrière, il s'est entrainé au sein de la Chute Boxe Academy, de la Brazilian Top Team, de la Muay Thai Dream Team puis, en novembre 2006, au sein de la Black House (Casa Preta en portugais) qu'il crée lui-même, avec à ses côtés Lyoto Machida, Vitor Belfort, Assuerio Silva et Louis Hollanders.

Parcours en MMA[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Anderson Silva fait ses débuts professionnels en MMA en 1997 au Brésil. Il participe au tournoi des moins de 176 lb (80 kg) organisé au Brazilian Freestyle Circuit 1. Après avoir éliminé Raimundo Pinheiro en moins de deux minutes par soumission en étranglement arrière, il rencontre en finale Fabrício Camões, alors ceinture violette de jiu-jitsu brésilien sous Royler Gracie. Après plus de vingt-cinq minutes de combat, Camões étant incapable de rester debout à la suite de nombreux coups de pied, Silva est déclaré vainqueur par TKO[8],[9].

Toujours chez les poids mi-moyens, Anderson Silva combat ensuite le 27 mai 2000 lors du Mecca World Vale Tudo 1 et y connait sa première défaite face à Luiz Azeredo par décision unanime[10]. Il renoue ensuite avec la victoire en remportant ces deux matchs suivants lors de la seconde et quatrième édition des événements Mecca World Vale Tudo. Silva s'impose dans les deux cas par TKO face à respectivement Jose Barreto en près d'une minute et Claudionor da Silva Fontinelle en moins de cinq minutes.

Il s'envole ensuite vers le Japon afin de combattre au sein de l'organisation du Shooto face à Tetsuji Kato le 2 mars 2001. Il arrache la victoire par décision unanime après trois rounds[11].

Silva continue sa série de victoires en battant par coups de poing Israel Albuquerque lors du Mecca World Vale Tudo 5 en juin 2001 avant de repartir au Japon.

Avec six victoires et une défaite à son palmarès, il se voit proposer un combat face au champion des poids moyens du Shooto. La catégorie regroupe alors les compétiteurs de moins de 168 lb (76 kg), équivalent à la division des poids mi-moyens définie dans les « règles unifiées du MMA » en 2001 par la commission athlétique du New Jersey et largement utilisées aujourd'hui. Le tenant du titre Hayato Sakurai est alors un combattant reconnu localement voire dans le monde entier, ayant déjà cumulé dix-huit victoires et deux matchs nuls pour aucune défaite à son palmarès. Ce match s'annonce par conséquent comme un bon défi à ce moment de la carrière d'Anderson Silva. Il remporte le combat par décision unanime et montre un belle progression sur son jeu au sol face à un adversaire compétent dans ce domaine[12],[11]. Silva gagne en popularité en devenant le premier homme à battre Sakurai et le nouveau champions des poids moyens du Shooto, le 26 août 2001.

Il retourne ensuite au Brésil pour venir à bout de Roan Carneiro par coups de poing en un peu plus de cinq minutes lors du Mecca World Vale Tudo 6, le 31 janvier 2002.

Après cette nouvelle victoire, il profite notamment de l'immense popularité de son compagnon d'entrainement Wanderlei Silva à la Chute Boxe pour signer un contrat avec le Pride Fighting Championships, alors plus importante organisation mondiale de MMA[11].

Pride Fighting Championships[modifier | modifier le code]

Sur cette série de six victoires consécutives, Anderson Silva fait ses débuts au Pride FC face à Alex Stiebling le 23 juin 2002 lors du Pride 21. Après quelques échanges debout, Silva envoie un coup de pied à la tête qui touche durement son adversaire. Ce dernier réussit à amener le combat au sol dans le mouvement mais le match est bientôt arrêté par l'arbitre pour que le médecin examine une coupure à l'arcade de Stiebling. Le combat ne reprend pas et Silva est alors déclaré vainqueur par TKO[13].

Il continue son parcours face au Japonais Alexander Otsuka au Pride 22 du 29 septembre 2002. Son adversaire n'a alors réussi qu'à inscrire deux victoires pour dix défaites à son palmarès et Silva prend l'ascendant sur celui-ci dans la première reprise du combat. Il réussit d'ailleurs presque à soumettre Otsuka par étranglement arrière. Le Japonais s'en sort bien mieux dans le deuxième round avant que Silva ne se reprenne dans le troisième pour remporter la victoire par décision unanime[14].

Il affronte ensuite l'ancien champion des poids mi-moyens de l'UFC, le Canadien Carlos Newton, lors du Pride 25 le 16 mars 2003. Newton réussit à amener le Brésilien au sol et le combat continue jusqu'à ce que l'arbitre relève les deux combattants, l'ancien champion étant alors bloqué dans la garde de Silva et le combat n'évoluant plus. Revenu debout, Anderson Silva envoie un coup de genou sauté alors que Newton se baisse pour tenter une amenée au sol. Ce coup spectaculaire assome le Canadien et quelques coups de poing suffisent alors à Silva pour remporter la victoire par KO[15]. Après l'annonce officielle du résultat, il imite Michael Jackson au milieu du ring[16].

Pour son quatrième combat au Pride, Anderson Silva affronte Daiju Takase lors du Pride 26, le 8 juin 2003. Après sa victoire sur Carlos Newton et face à un adversaire n'ayant connu que quatre victoires sur ses douze combats, il est donnée largement favori. Le Brésilien évite bien deux tentatives d'amenées au sol mais se retrouve bientôt sur le dos. Après de longues minutes au sol, Takase installe un étranglement en triangle et Silva est alors obligé d'abandonner[17].

Cette défaite va beaucoup l'affecter et des conflits avec son équipe, la Chute Boxe, et notamment son fondateur Rudimar Fedrigo, commencent à le démotiver. Il est forcé de quitter l'organisation japonaise et songe même à mettre fin à sa carrière. Cependant, sur les conseils de son ami Antônio Rodrigo Nogueira, il décide finalement de ne pas renoncer. Il quitte son équipe et en forme une autre, la Muay Thai Dream Team. Il s'entraine dès lors aussi avec les frères Nogueira au sein de la Brazilian Top Team, rivale historique de la Chute Boxe, afin notamment d'améliorer son jeu au sol en MMA[18],[11].

Parcours post-Pride FC[modifier | modifier le code]

Nogueira lui arrange donc un combat au Brésil afin de revenir à la compétiton[18]. Anderson Silva affronte Waldir dos Anjos lors du Conquista Fight 1, le 20 décembre 2003 et renoue avec la victoire par TKO au terme de la première reprise et arrêt du coin.

Il s'envole ensuite pour la capitale sud-coréenne afin d'y rencontrer l'expérimenté Jeremy Horn au Gladiator FC 2, le 27 juin 2004. Il remporte cette fois-ci le match par décision unanime.

Champion des poids moyens du Cage Rage[modifier | modifier le code]

Trois mois plus tard, Anderson Silva fait ses débuts dans l'organisation anglaise du Cage Rage. Il rencontre Lee Murray le 11 septembre 2004 lors du Cage Rage 8 pour le titre vacant des poids moyens. Supérieur sur la partie pieds-poings, il remporte le combat par décision unanime et devient alors le nouveau champion poids moyen du Cage Rage[19].

Silva retourne ensuite au Pride FC pour le Pride Shockwave 2004, le 31 décembre 2004. Il y affronte Ryo Chonan dans un match serré mais connait à nouveau la défaite quand au milieu du troisième round, son adversaire enchaine une projection en ciseaux de jambes et une clé de cheville qui force Silva à abandonner[20],[21].

Il défend ensuite sa ceinture face à Jorge Rivera le 30 avril 2005, en tête d'affiche du Cage Rage 11. Il domine les échanges debout et remporte le combat dans la deuxième reprise par KO technique grâce à un coup de genou qui envoie Rivera au sol, suivi de quelques coups de poing[22].

Pour sa deuxième défense de titre, il rencontre Curtis Stout en vedette du Cage Rage 14, le 3 décembre 2005. En étourdissant son adversaire depuis la garde au sol de ce dernier puis en le suivant alors que celui-ci tente de revenir sur ses genoux, il remporte une nouvelle victoire par KO[23].

Désireux de nouveaux défis, Anderson Silva participe au tournoi des poids mi-moyens organisé par la promotion américaine du Rumble on the Rock. La compétition rassemble alors les combattants de moins de 175 lb (80 kg)[24]. Le 20 janvier 2006, il affronte donc Yushin Okami en tour d'ouverture à Honolulu. Il contrôle bien le combat debout dès le début et évite les tentatives d'amenées au sol. Mais au milieu du premier round, Silva se retrouve au sol sur le dos et envoie un coup de talon au visage du Japonais alors à genou. Okami se retrouve sonné et incapable de terminer le combat. Le coup n'est cependant pas autorisé et vaut à Silva une défaite par disqualification[25].

D'abord pressenti face à Matt Lindland pour défendre une troisième fois sa ceinture lors du Cage Rage 16 du 22 avril 2006[26], Anderson Silva affronte finalement Tony Fryklund, restant pourtant sur deux défaites consécutives[27]. Lindland a alors préféré affronter Mike Van Arsdale. En tête d'affiche de la soirée, Silva remporte rapidement la victoire par KO de manière impressionnante en envoyant au tapis Fryklund avec un coup de coude remontant[28].

Ultimate Fighting Championship[modifier | modifier le code]

Fin 2006, Anderson Silva prend un nouveau tournant dans sa carrière et signe avec l'Ultimate Fighting Championship[29].

Il fait ses débuts dans l'organisation le 28 juin 2006 lors de l'UFC Ultimate Fight Night 5[30]. Il y affronte Chris Leben, combattant populaire aux États-Unis après sa participation à l’émission The Ultimate Fighter et alors invaincu à l'UFC avec cinq victoire consécutives. Silva enchaine les coups et ne laisse pas souffler son adversaire. Un coup de genou à la tête finit par mettre l'Américain au tapis après moins d'une minute dans la première reprise[31]. Il inflige le premier KO de sa carrière à Leben et marque les esprits du public américain, encore peu connu sur le territoire.

Champion des poids moyens de l'UFC[modifier | modifier le code]

Après cette performance, l'UFC ajoute un sondage sur son site web afin de proposer le prochain adversaire d'Anderson Silva. C'est alors le champion des poids moyens, Rich Franklin, qui est largement choisi par les internautes[32]. Le match entre les deux combattants est officialisé fin août pour l'UFC 64 du 14 octobre 2006[33]. S'il revient des blessures subies lors de sa dernière rencontre, Franklin n'a alors connu aucune défaite lors de ses sept combats à l'UFC et défendu son titre de belle manière à deux reprises. C'est donc à la surprise de beaucoup que Silva surclasse son adversaire au clinch. Il envoie de puissants coups de genou au corps et au visage qui ont rapidement raison de Franklin. Le Brésilien remporte alors la ceinture des poids moyens de l'UFC par KO en moins de trois minutes dans le premier round[34].

Vainqueur de la quatrième saison de l'émission The Ultimate Fighter en novembre 2006, Travis Lutter décroche un combat pour le titre[35]. Le match face au nouveau champion est organisé en vedette de l'UFC 67 du 3 février 2007. Cependant, Lutter échoue à la pesée et le titre n'est finalement pas mis en jeu[36]. Malgré un beau coup de genou sauté, Silva se fait amener au sol et Lutter réussit à passer en position montée. Le Brésilien arrive néanmoins à s'échapper de celle-ci avant le fin de la première reprise. Amené à nouveau au sol dans le second round, il verrouille un étranglement en triangle et assène plusieurs coups de coude qui poussent son adversaire à l'abandon[37].

Pour sa première défense de ceinture, il affronte Nate Marquardt, ancien champion du Pancrase, en combat principal de l'UFC 73, le 7 juillet 2007[38]. Le Brésilien est une nouvelle fois amené dos au tapis en début de combat. Après quelques minutes, l'arbitre remontent les deux hommes. Sur une nouvelle tentative d'amenée au sol, Silva réussit à habilement retourner la situation et envoie des coups de poing qui touchent son adversaire au visage et permettent à Silva de remporter le combat par TKO en toute fin de premier round[39].

Rapidement, un combat revanche face à Rich Franklin est programmé pour sa prochaine défense de titre. Le match se déroule en vedette de l'UFC 77, le 20 octobre 2007 à Cincinnati, ville natale de Franklin[40]. À nouveau, il remporte la victoire en dominant son adversaire au clinch, finissant cette fois-ci par TKO en début de second round[41]. Silva conserve sa ceinture et empoche au passage le bonus du KO de la soirée[42].

Après le rachat du Pride FC par Zuffa, société mère de l'UFC, les combattants phares de l'organisation japonaise sont transférés au sein de la promotion américaine. C'est bien-sûr le cas de Dan Henderson, détenteur des ceintures des poids mi-moyens et poids moyens du Pride FC, divisions regroupant respectivement les compétiteurs de moins de 83 kg (183 lb) et moins de 93 kg (205 lb). Le champion américain a alors l'occasion d'unifier ses ceintures face aux tenants des titres des poids mi-lourds et poids moyens de l'UFC. Il rencontre ainsi Quinton Jackson lors de l'UFC 75 en septembre 2007, mais s'incline par décision unanime[43]. Le match entre Silva et Henderson est ensuite planifié en tête d'affiche de l'UFC 82 du 1er mars 2008[44]. De nombreux observateurs pensent alors que style d'Henderson pourrait mettre à mal le champion de l'UFC. Le haut niveau de lutte de l'Américain lui permet d'ailleurs de contrôler les débats au sol lors du premier round. Silva reprend cependant la main debout lors du second round avant de réussir à remporter la victoire par soumission avec un étranglement arrière à seulement dix secondes de la fin de la reprise[45]. Il défend ainsi à nouveau sa ceinture et décroche les bonus du combat de la soirée et de la soumission de la soirée[46].

Anderson Silva s'essaie ensuite dans la catégorie des poids mi-lourds et affronte James Irvin le 19 juillet 2008 en vedette de l'UFC Fight Night 14[47]. Cette soirée est rapidement organisée par l'UFC pour contrer le premier événement de la jeune organisation Affliction mettant en scène des grands noms du MMA comme Fedor Emelianenko[48]. Le combat ne dure qu'une minute, après avoir saisi la jambe de son adversaire sur une tentative de coup de pied au corps, Silva enchaine avec un direct du droit qui sonne Irvin. Quelques coups de poing sur ce dernier au sol suffisent alors à donner la victoire par KO au champion brésilien[49]. De plus, les tests antidopage d'Irvin reviennent positifs aux analgésiques méthadone et oxymorphone après ce match [50].

Des performances critiquées[modifier | modifier le code]

Silva retourne dans sa catégorie de prédilection et affronte le Canadien Patrick Côté en combat principal de l'UFC 90 le 25 octobre 2008[51]. Au début du troisième round, Côté se blesse au genou et le combat est arrêté, offrant une nouvelle victoire par TKO au Brésilien[52]. La prestation peu engagée de Silva et ses provocations pendant le match déçoivent par contre le public et le président de l'UFC, Dana White[53],[54].

Si certaines rumeurs pressentaient Silva dans un combat en poids mi-lourd pour l'UFC 95 en février 2009[55], c'est finalement en tête d'affiche de l'UFC 97 du 18 avril 2009 qu'il revient défendre son titre face à Thales Leites[56]. Pour la première fois depuis son arrivée dans l'organisation américaine, Anderson Silva ne parvient pas à terminer le combat avant la limite et remporte le combat par décision unanime après cinq rounds. Il est une nouvelle fois critiqué pour son comportement, baissant sa garde, dansant et provoquant son adversaire[57].

Combat contre Forrest Griffin[modifier | modifier le code]

Après deux performances jugées décevantes, l'UFC souhaite voir le champion des poids moyens face à un adversaire d'un autre calibre. C'est donc un nouveau combat en poids mi-lourd contre un combattant considéré comme l'un des meilleurs de cette division, Forrest Griffin, que le parcours de Silva continue lors de l'UFC 101 du 8 août 2009. Griffin vient juste de perdre son titre de champion face à Rashad Evans après avoir successivement battu Maurício Rua et Quinton Jackson[58]. Malgré ce palmarès, Silva domine l'Américain et l'envoie plusieurs fois au tapis avec ses coups de poing. Il remporter la victoire par KO avec un direct du droit dans le premier round. Griffin n'attend pas l'annonce officielle du résultat et quitte la cage en courant[59]. Anderson silva décroche les bonus du KO de la soirée et du combat de la soirée[60]. Le site spécialisé Sherdog lui décerne même le trophée de la « raclée de l'année »[61].

Un changement définitif de catégorie est évoqué mais bientôt réfuté par le principal intéressé et son agent. Anderson Silva avance ne vouloir ni abandonner sa ceinture de champion des poids moyens, ni affronter son partenaire d'entraînement, ami et actuel champion des poids mi-lourds, Lyoto Machida[62].

Un affrontement face à Vitor Belfort est alors prévu pour l'UFC 108 en janvier 2010[63], puis bientôt repoussé à l'UFC 109 devant se dérouler en février[64]. Mais dans les deux cas, Silva annule sa participation ne pouvant être remis complètement d'une blessure à l'épaule à temps[65]. Le combat est finalement planifié au 10 avril 2010, lors de l'UFC 112, premier gala de la promotion à Abou Dabi[66]. Cette fois c'est une blessure du prétendant qui vient bouleverser les plans, et puisque l'autre aspirant le plus en vu, Chael Sonnen, est lui aussi indisponible, c'est Demian Maia qui hérite alors de l'occasion de s'emparer de la ceinture[67]. Silva remporte la victoire par décision unanime, mais une fois de plus, son attitude durant le combat est vivement critiquée. Le champion provoque verbalement et gestuellement son adversaire et ne s'engage pas vraiment dans la confrontation. L'arbitre le menace même d'une déduction d'un point dans le dernier round pour non-combativité. Ce comportement déclenche la colère du président Dana White et ce dernier refuse de remettre lui même la ceinture au champion en fin de match[68],[69].

Combat contre Chael Sonnen[modifier | modifier le code]

Anderson Silva fait ensuite face à Chael Sonnen lors de l'UFC 117, le 7 août 2010[70]. Pour la première fois depuis son arrivée à l'UFC, Silva est dominé dès le début du combat. Sonnen utilise ses qualités en lutte pour amener et contrôler le Brésilien au sol. Dans la cinquième et dernière reprise, un crochet du gauche sonne Silva et Sonnen enchaine alors les coups de poing depuis la garde du champion. Mais ce dernier réussit à installer un étranglement en triangle et une clé de bras qui force le lutteur américain à abandonner[71]. Silva conserve sa ceinture en la défendant pour la septième fois et remporte les bonus du combat de la soirée et de la soumission de la soirée[72]. Il annonce après le match avoir combattu avec une côté cassée.

L'idée d'un prochain match revanche est vite avancée[73] avant que les tests antidopage de Sonnen ne révèlent un rapport testostérone/épitestostérone (T/E) anormalement élevé[74]. Celui-ci se défend alors d'un incompréhension dans les démarches administratives afin de déclarer et obtenir une autorisation pour la thérapie de remplacement de la testostérone (TRT) qu'il suit depuis 2008[75]. Malgré cette polémique la rencontre est gratifiée d'un World MMA Award pour le combat de l'année 2010 décerné par le magazine Fighters Only[76].

Invincibilité[modifier | modifier le code]

C'est ensuite Vitor Belfort qui obtient sa chance pour le titre des poids moyens, en tête d'affiche de l'UFC 126 du 5 février 2011, après le rendez-vous manqué de début 2010[77]. Après quelques minutes d'observation, Silva envoie au tapis le prétendant d'un coup de pied direct au menton et deux coups de poing supplémentaires sur Belfort au sol suffisent alors à confirmer sa victoire par KO dans la première reprise[78] Ce mouvement spectaculaire permet au champion de décrocher le bonus du KO de la soirée[79]. Certains médias spécialisés lui décerne la récompense de KO de l'année 2011 dont le magazine Fighters Only pour ses World MMA Awards[80],[81]

Malgré un combat entre Silva et le champion des poids mi-moyens Georges St-Pierre bien envisagé[82],[83], c'est finalement six mois plus tard et pour la première fois dans son pays natal sous la bannière de l'UFC, que le Brésilien défend son titre face à Yushin Okami lors de l'UFC 134, le 27 août 2011[84]. Okami est le dernier homme à avoir battu le champion, en janvier 2006 et avant son arrivée à l'UFC, après une rapide disqualification un peu controversée. Après un premier round disputé, Silva prend l'ascendant dans le second en envoyant une première fois au tapis son adversaire d'un coup de poing du droit. Confiant, il laisse son adversaire se relever pour le sonner à nouveau et remporter la victoire après quelques coups de plus au sol après un peu plus de deux minutes dans cette seconde reprise[85].

Silva accorde ensuite un combat revanche à Chael Sonnen, sur deux victoires consécutives depuis son retour après suspension pour dopage. Le combat est initialement prévu pour l'UFC 147 du 23 juin 2012 dans un stade de football de Rio de Janeiro[86]. La rencontre est cependant décalée au 7 juillet, en vedette de l'UFC 148 à Las Vegas pour éviter les conflits avec la Conférence des Nations unies Rio+20[87]. La rivalité entre les deux hommes est palpable dès la pesée, et la lutte de Sonnen lui permet à nouveau de dominer la première reprise. Mais après un coup de pied retourné raté du lutteur américain, Silva assène un coup de genou au corps qui assomme son adversaire et lui offre la victoire par TKO en un peu de deux minutes dans le second round[88]. Le bonus du KO de la soirée est alors décerné au champion brésilien[89].

Après avoir envisager de ne pas combattre avant début 2013[90], puis s'être proposé, en vain, pour sauver la soirée UFC 151 de l'annulation fin août 2012[91], c'est de nouveau pour maintenir la tenue d'un événement, au Brésil cette fois-ci, que Silva prend part au combat principal de l'UFC 153 face à Stephan Bonnar, le 13 octobre[92]. Le Brésilien sort à nouveau victorieux de cet excursion en poids mi-lourd. Il encaisse volontairement quelques coups en souriant puis couche le finaliste de la première saison de la série The Ultimate Fighter avec un coup de genou au corps suivi de quelques coups de poing en fin de premier round[93]. Bonnar est de plus suspendu pour dopage après le match quand ses tests reviennent positifs au drostanolone, un stéroïde anabolisant[94].

Perte du titre et blessure[modifier | modifier le code]

Chris Weidman met KO Anderson Silva lors de l'UFC 162.

À la suite de sa dernière victoire, Anderson Silva fait à nouveau part de son envie de s'éloigner un temps de la compétition pour n'y revenir que fin 2013[95]. Malgré ces déclarations, il affronte Chris Weidman le 6 juillet 2013, en tête d'affiche de l'UFC 162[96]. Comme à son habitude, Silva use d'esquives et de provocations dès l'entame de match. Mais dans le second round, Weidman sonne le champion, la garde basse et cherchant à déstabiliser son adversaire, d'un crochet du gauche. Quelques coups sur Silva au sol suffisent alors à donner à l'Américain la victoire par KO en un peu plus d'une minute dans cette seconde reprise. Cette défaite met alors un terme à un règne de près de sept ans sur la division des poids moyens de l'UFC, un record de longévité. La fin de la suprématie de Silva fixe aussi les records de défenses consécutives d'un titre UFC à dix succès, et de victoires consécutives à seize[97].

Malgré les propos d'Anderson Silva à la conférence de presse suivant le combat affirmant qu'il ne voulait plus combattre pour le titre[98], sa défaite est une telle surprise qu'un combat revanche est très vite programmé. Les deux hommes se rencontrent donc à nouveau en vedette de l'UFC 168, le 28 décembre 2013[99]. Donné favori malgré sa précédente défaite[100], Silva semble cette fois-ci prendre le combat plus au sérieux mais reste dominé dans le premier round. Alors que le second round débute mieux pour lui, il se fracture le tibia en envoyant un coup de pied bas contré par son adversaire. La blessure met fin au match et Weidman conserve sa ceinture par TKO en un peu plus d'une minute dans cette deuxième reprise[101].

Silva subit une opération chirurgicale immédiatement après ce combat, sa convalescence est alors estimée à au moins six mois[102]. Après cette grave blessure et à près de 39 ans, beaucoup voient l'ancien champion mettre fin à sa carrière[103], mais Silva fait aussi rapidement part de son envie de continuer[104]. Il reprend l'entraînement dès mai 2014[105], et signe au mois d'octobre une prolongation de contrat pour 15 combats supplémentaires[106]. Il est aussi annoncé comme entraîneur, avec Maurício Rua, de la série télévisée The Ultimate Fighter: Brazil 4. Cependant, contrairement à la tradition du programme, un afrrontement entre les deux combattants n'est pas prévu à la fin de la saison[107].

Retour à la compétition[modifier | modifier le code]

Anderson Silva à l'entraînement en 2014.

Anderson Silva fait son retour face à Nick Diaz le 31 janvier 2015, en combat principal de l'UFC 183 à Las Vegas. Ce dernier revient aussi d'une pause de près de deux ans et combat pour la première fois chez les poids moyens plutôt que mi-moyens[108]. Silva remporte la victoire par décision unanime face à un adversaire adepte de la provocation[109].

Quelques jours plus tard, l'UFC annonce qu'un test antidopage effectué sur Anderson Silva en date du 9 janvier est revenu positif à plusieurs substances interdites. Des traces d'androstérone et d'un dérivé de dihydrotestostérone (tout deux de la famille des stéroïdes), ont été retrouvées dans le sang du combattant. L'UFC déclare également que d'autres tests ont été diligentés par la commission athlétique du Nevada afin de confirmer ou d'infirmer la validité de ces tests[110]. Nick Diaz a quant à lui été contrôlé positif à la tétrahydrocannabinol (THC) pour la troisième fois de sa carrière.

Le Brésilien sort du silence dans les jours qui suivent, clamant son innocence et parlant d'une « contamination de l'échantillon ou d'une erreur du laboratoire »[111][112]. Dans un premier temps, le président de l'UFC a tenu à apporter son soutien à Anderson Silva en le confirmant dans son rôle d’entraîneur pour la prochaine saison de l'émission The Ultimate Fighter, en attendant la décision définitive de la commission[113]. Finalement, la commission athlétique suspend temporairement le combattant jusqu'au 17 février, date à laquelle elle prononcera sa décision définitive. Silva est alors remplacé dans ce rôle par son ami Antônio Rodrigo Nogueira[114].

Palmarès en MMA[modifier | modifier le code]

Tableau récapitulatif
40 combats 34 victoires 6 défaites
Par KO 20 2
Par soumission 6 2
Sur décision 8 1
Par disqualification 0 1
Résultat Record Adversaire Méthode Événement Date Round Temps Lieu Notes
Victoire 34-6 Drapeau des États-Unis Nick Diaz Décision unanime UFC 183: Silva vs. Diaz 2015-01-3131 janvier 2015 5 5:00 Las Vegas, Nevada, États-Unis Silva contrôlé positif aux stéroïdes anabolisant.
Diaz contrôlé positif à la marijuana.
Défaite 33-6 Drapeau des États-Unis Chris Weidman TKO (blessure à la jambe) UFC 168: Weidman vs. Silva 2 2013-12-2828 décembre 2013 2 1:16 Las Vegas, Nevada, États-Unis Pour le titre des poids moyens de l'UFC.
Défaite 33-5 Drapeau des États-Unis Chris Weidman KO (coups de poing) UFC 162: Silva vs. Weidman 2013-07-066 juillet 2013 2 1:18 Las Vegas, Nevada, États-Unis Perd le titre des poids moyens de l'UFC.
Victoire 33-4 Drapeau des États-Unis Stephan Bonnar TKO (coup de genou au corps et coups de poing) UFC 153: Silva vs. Bonnar 2012-10-1313 octobre 2012 1 4:40 Rio de Janeiro, Brésil Combat en poids mi-lourds
Victoire 32-4 Drapeau des États-Unis Chael Sonnen TKO (coup de genou au corps et coups de poing) UFC 148: Silva vs. Sonnen II 2012-07-077 juillet 2012 2 1:55 Las Vegas, Nevada, États-Unis Défend le titre des poids moyens de l'UFC.
Victoire 31-4 Drapeau du Japon Yushin Okami TKO (coups de poing) UFC 134: Silva vs. Okami 2011-08-2727 août 2011 2 2:04 Rio de Janeiro, Brésil Défend le titre des poids moyens de l'UFC.
Victoire 30-4 Drapeau du Brésil Vitor Belfort KO (coup de pied direct et coups de poings) UFC 126: Silva vs. Belfort 2011-02-055 février 2011 1 3:25 Las Vegas, Nevada, États-Unis KO de la soirée
Défend le titre des poids moyens de l'UFC.
Victoire 29-4 Drapeau des États-Unis Chael Sonnen Soumission (clé de bras dans le triangle) UFC 117: Silva vs Sonnen 2010-08-077 août 2010 5 3:10 Oakland, Californie, États-Unis Défend le titre des poids moyens de l'UFC.
Victoire 28-4 Drapeau du Brésil Demian Maia Décision unanime UFC 112: Invincible 2010-04-1010 avril 2010 5 5:00 Abou Dhabi, Émirats arabes unis Défend le titre des poids moyens de l'UFC.
Victoire 27-4 Drapeau des États-Unis Forrest Griffin KO (coup de poing) UFC 101: Declaration 2009-08-088 août 2009 1 3:23 Philadelphie, Pennsylvanie, États-Unis Combat en poids mi-lourd
Combat de la soirée
KO de la soirée
Victoire 26-4 Drapeau du Brésil Thales Leites Décision unanime UFC 97: Redemption 2009-04-1818 avril 2009 5 5:00 Montréal, Québec, Canada Défend le titre des poids moyens de l'UFC.
Victoire 25-4 Drapeau du Canada Patrick Côté TKO (blessure au genou) UFC 90: Silva vs. Côté 2008-10-2525 octobre 2008 3 0:39 Rosement, Illinois, États-Unis Défend le titre des poids moyens de l'UFC.
Victoire 24-4 Drapeau des États-Unis James Irvin KO (coups de poing) UFC Fight Night: Silva vs. Irvin 2008-07-1919 juillet 2008 1 1:01 Las Vegas, Nevada, États-Unis Combat en poids mi-lourd
Irvin contrôlé positif aux stéroïdes anabolisant.
Victoire 23-4 Drapeau des États-Unis Dan Henderson Soumission (étranglement arrière) UFC 82: Pride of a Champion 2008-03-011er mars 2008 2 4:50 Columbus, Ohio, États-Unis Défend le titre des poids moyens de l'UFC.
Combat de la soirée
Soumission de la soirée
Victoire 22-4 Drapeau des États-Unis Rich Franklin TKO (coups de genou) UFC 77: Hostile Territory 2007-10-2020 octobre 2007 2 1:07 Cincinnati, Ohio, États-Unis Défend le titre des poids moyens de l'UFC.
KO de la soirée
Victoire 21-4 Drapeau des États-Unis Nate Marquardt TKO (coups de poing) UFC 73: Stacked 2007-07-077 juillet 2007 1 4:50 Sacramento, Californie, États-Unis Défend le titre des poids moyens de l'UFC.
Victoire 20-4 Drapeau des États-Unis Travis Lutter Soumission (coups de coude) UFC 67: All or Nothing 2007-02-033 février 2007 2 2:11 Las Vegas, Nevada, États-Unis Lutter a échoué à la pesée; le titre n'est pas mis en jeu.
Victoire 19-4 Drapeau des États-Unis Rich Franklin KO (coup de genou) UFC 64: Unstoppable 2006-10-1414 octobre 2006 1 2:59 Las Vegas, Nevada, États-Unis Remporte le titre des poids moyens de l'UFC.
Victoire 18-4 Drapeau des États-Unis Chris Leben KO (coup de genou) UFC Fight Night 5 2006-06-2828 juin 2006 1 0:49 Las Vegas, Nevada, États-Unis
Victoire 17-4 Drapeau des États-Unis Tony Fryklund KO (coup de coude) Cage Rage 16: Critical Condition 2006-04-2222 avril 2006 1 2:02 Londres, Angleterre Défend le titre des poids moyens du Cage Rage.
Défaite 16-4 Drapeau du Japon Yushin Okami Disqualification (coup de pied montant non autorisé) Rumble on the Rock 8 2006-01-2020 janvier 2006 1 2:33 Honolulu, Hawaï, États-Unis Premier tour du tournoi des poids mi-moyens du ROTR.
Victoire 16-3 Drapeau des États-Unis Curtis Stout KO (coups de poing) Cage Rage 14: Punishment 2005-12-033 décembre 2005 1 4:59 Londres, Angleterre Défend le titre des poids moyens du Cage Rage.
Victoire 15-3 Drapeau des États-Unis Jorge Rivera TKO (coups de genou et coups de poing) Cage Rage 11: Face Off 2005-04-3030 avril 2005 2 3:53 Londres, Angleterre Défend le titre des poids moyens du Cage Rage.
Défaite 14-3 Drapeau du Japon Ryo Chonan Soumission (projection en ciseaux de jambes et clé de cheville) Pride Shockwave 2004 2004-12-3131 décembre 2004 3 3:08 Saitama, Japon
Victoire 14-2 Drapeau de l'Angleterre Lee Murray Décision unanime Cage Rage 8: Knights of the Octagon 2004-09-1111 septembre 2004 3 5:00 Londres, Angleterre Remporte le titre des poids moyens du Cage Rage.
Victoire 13-2 Drapeau des États-Unis Jeremy Horn Décision unanime Gladiator FC: Day 2 2004-06-2727 juin 2004 3 5:00 Séoul, Corée du Sud
Victoire 12-2 Drapeau du Brésil Waldir dos Anjos TKO (arrêt du coin) Conquista Fight 1 2003-12-2020 décembre 2003 1 5:00 Vitoria da Conquista, Brésil
Défaite 11-2 Drapeau du Japon Daiju Takase Soumission (étranglement en triangle) Pride 26: Bad to the Bone 2003-06-088 juin 2003 1 8:33 Yokohama, Japon
Victoire 11-1 Drapeau du Canada Carlos Newton KO (coup de genou sauté et coups de poing) Pride 25: Body Blow 2003-03-1616 mars 2003 1 6:27 Yokohama, Japon
Victoire 10-1 Drapeau du Japon Alexander Otsuka Décision unanime Pride 22: Beasts From The East 2 2002-09-2929 septembre 2002 3 5:00 Nagoya, Japon
Victoire 9-1 Drapeau des États-Unis Alex Stiebling TKO (arrêt du médecin) Pride 21: Demolition 2002-06-2323 juin 2002 1 1:23 Saitama, Japon
Victoire 8-1 Drapeau du Brésil Roan Carneiro Soumission (coups de poing) Mecca: World Vale Tudo 6 2002-01-3131 janvier 2002 1 5:33 Curitiba, Brésil
Victoire 7-1 Drapeau du Japon Hayato Sakurai Décision unanime Shooto: To The Top 7 2001-08-2626 août 2001 3 5:00 Osaka, Japon Remporte le titre des poids moyens du Shooto.
Victoire 6-1 Drapeau du Brésil Israël Albuquerque Soumission (coups de poing) Mecca: World Vale Tudo 5 2001-06-099 juin 2001 1 6:17 Curitiba, Brésil
Victoire 5-1 Drapeau du Japon Tetsuji Kato Décision unanime Shooto: To The Top 2 2001-03-022 mars 2001 3 5:00 Tokyo, Japon
Victoire 4-1 Drapeau du Brésil Claudionor da Silva Fontinelle TKO (coups de poing et coups de genou) Mecca: World Vale Tudo 4 2000-12-1616 décembre 2000 1 4:35 Curitiba, Brésil
Victoire 3-1 Drapeau du Brésil Jose Barreto TKO (coup de pied à la tête et coups de poing) Mecca: World Vale Tudo 2 2000-08-1212 août 2000 1 1:06 Curitiba, Brésil
Défaite 2-1 Drapeau du Brésil Luiz Azeredo Décision unanime Mecca: World Vale Tudo 1 2000-05-2727 mai 2000 2 10:00 Curitiba, Brésil
Victoire 2-0 Drapeau du Brésil Fabricio Camoes TKO (abandon) Brazilian Freestyle Circuit 1 1997-06-2525 juin 1997 1 25:14 Campo Grande, Brésil
Victoire 1-0 Drapeau du Brésil Raimundo Pinheiro Soumission (étranglement arrière) Brazilian Freestyle Circuit 1 1997-06-2525 juin 1997 1 1:53 Campo Grande, Brésil

[1]

Records[modifier | modifier le code]

  • En remportant une douzième victoire consécutive, lors de l'UFC 117 en aout 2010, Anderson Silva établit un nouveau record en dépassant les onze de Royce Gracie[115][116]. En enchaînant les succès jusqu'en octobre 2012, il étend ce record à seize victoires consécutives[117].
  • En défendant pour la sixième fois sa ceinture de champion, lors de l'UFC 112 en avril 2010, il établit aussi un nouveau record de défenses de titre à l'UFC[118]. Il conserve sa ceinture jusqu'en juillet 2013 pour étendre ce chiffre à dix défenses victorieuses[119].
  • Avec 2457 jours, Anderson Silva détient aussi le record du règne de champion le plus long de l'histoire de l'UFC.
  • Il possède le record du plus grand nombre de knockdowns avec 17 coups portés[120].
  • Silva détient le record du nombre de bonus du KO de la soirée, remporté à sept reprises. Ce bonus n'existe plus aujourd'hui[121].
  • Avec 14 victoires, il détient le record du nombre de victoire dans la division des poids moyens de l'UFC.
  • Il détient aussi le record du plus grand nombre de knockdowns dans cette division avec 12 coups portés[122].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Palmarès en MMA d'Anderson Silva », sur Sherdog.
  2. (en) « Résultats UFC 162 », sur Nevada State Athletic Commission (consulté le 25 août 2013).
  3. http://martialarts.about.com/od/mmaandufc/p/asilvabio.htm
  4. http://www.ahebrasil.com.br/noticias/2012/05/28/taekwondo/nomeado+embaixador+anderson+silva+mostra+arrependimento+por+deixar+modalidade.html
  5. http://exame.abril.com.br/estilo-de-vida/noticias/muay-thai-pode-ser-culpado-pela-morte-de-lider-do-rolezinho
  6. http://sports.yahoo.com/mma/news?slug=dw-andersonsilve041609
  7. http://www.bloodyelbow.com/2010/1/15/1253962/anderson-silva-receives-his-yellow
  8. (en) Guilherme Cruz, « Fabricio Camoes recalls 25-minute battle with Anderson Silva », sur MMA Fighting,‎ (consulté le 25 décembre 2014).
  9. (en) Matt Erickson, « UFC 168's Fabricio Camoes talks about 1997 bout against Anderson Silva », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 25 décembre 2014).
  10. (en) Guilherme Cruz, « First man to beat Anderson Silva wants to fight in the UFC », sur MMA Fighting,‎ (consulté le 25 décembre 2014).
  11. a, b, c et d (en) T.P. Grant, « Gods of War: Anderson Silva », sur Bloody Elbow,‎ (consulté le 25 décembre 2014).
  12. (en) Jack Slack, « Becoming the Spider: Fights Which Made Anderson Silva: Part 1 », sur Bleacher Report,‎ (consulté le 26 décembre 2014).
  13. (en) « MMA Review #36 », sur The Oratory,‎ (consulté le 29 octobre 2014).
  14. (en) « MMA Review #38 », sur The Oratory,‎ (consulté le 27 décembre 2014).
  15. (en) « MMA Review #72 », sur The Oratory,‎ (consulté le 27 décembre 2014).
  16. (en) Thomas Gerbasi, « Spider Bites - Defining Anderson Silva », sur UFC.com,‎ (consulté le 27 décembre 2014).
  17. (en) « MMA Review #73 », sur The Oratory,‎ (consulté le 27 décembre 2014).
  18. a et b (en) Marcelo Alonso, « Nogueira: Anderson Silva Nearly Retired Before Entering UFC », sur Sherdog,‎ (consulté le 27 décembre 2014)
  19. (en) Scott Newman, « Cage Rage 8: Knights Of The Octagon review », sur The Sports Oratory,‎ (consulté le 12 janvier 2015).
  20. (en) Matthew Kaplowitz, « Remembering Anderson Silva VS Ryo Chonan », sur Bloddy Elbow,‎ (consulté le 16 janvier 2015).
  21. (en) « MMA Review #41 », sur The Oratory,‎ (consulté le 16 janvier 2015).
  22. (en) Scott Newman, « Cage Rage 11: Face Off review », sur The Sports Oratory,‎ (consulté le 18 janvier 2015).
  23. (en) Scott Newman, « Cage Rage 14: Punishment review », sur The Sports Oratory,‎ (consulté le 19 janvier 2015).
  24. (en) Sergio Hernandez, « Road to Toronto: Jake Shields wins the Rumble on the Rock welterweight tournament », sur MMA Mania,‎ (consulté le 1 janvier 2015).
  25. (en) « Rumble On The Rock 8 Review », sur MMAHawaii.
  26. (en) Lee Whitehead, « Matt Lindland vs. Anderson Silva », sur MMAWeekly,‎ 1er février 2006 (consulté le 20 janvier 2015).
  27. (en) Sal DeRose, « MMA Knockout of the Day: Anderson Silva Knocks Tony Fryklund's Head off », sur Bleacher Report,‎ (consulté le 20 janvier 2015).
  28. (en) Scott Newman, « Cage Rage 16: Critical Condition review », sur The Sports Oratory,‎ (consulté le 20 janvier 2015).
  29. (en) Kevin Iole, « Anderson Silva's former foes recount what it was like facing the G.O.A.T. in the Octagon », sur Yahoo! Sports,‎ (consulté le 20 janvier 2015).
  30. (en) « Full UFN 5 Line-Up, Including TUF 3's Kristian », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 21 janvier 2015).
  31. (en) Scott Newman, « UFC: Fight Night 5 review », sur The Sports Oratory,‎ (consulté le 21 janvier 2015).
  32. (en) Brian Hemminger, « Taking a look back at the beginning of Anderson Silva's record UFC title reign », sur MMA Mania,‎ (consulté le 11 février 2015).
  33. (en) Damon Martin, « UFC 64 To Feature Franklin-Silva & Sherk-Florian », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 11 février 2015).
  34. (en) Tommy Myers, « Holy Curitiba! Silva dismantles Franklin at UFC 64 », sur MMA Mania,‎ (consulté le 11 février 2015).
  35. (en) Damon Martin, « TUF Finale Review: Lutter & Serra Win Title Shots », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 13 février 2015).
  36. (en) Tommy Myers, « UFC 67: Travis Lutter doesn't make weight », sur MMA Mania,‎ (consulté le 29 octobre 2014).
  37. (en) Damon Martin, « UFC 67 Full Review: Silva, Cro Cop, Jackson Win », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 13 février 2015).
  38. (en) Damon Martin, « Marquardt Vs. Silva; Ortiz Vs. Evans Signed », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 16 février 2015).
  39. (en) Scott Newman, « UFC 73: Stacked review », sur The Sports Oratory,‎ (consulté le 16 février 2015).
  40. (en) Jesse Holland, « UFC 77: Franklin vs. Silva II in Cincinnati, Ohio », sur MMA Mania,‎ (consulté le 17 février 2015).
  41. (en) « UFC 77: Anderson Silva Defends Title; Tim Sylvia Victorious in Return », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 17 février 2015).
  42. (en) « Silva, Maia, Grice and Black Earn $40,000 UFC 77 Bonuses », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 17 février 2015).
  43. (en) E. Spencer Kyte, « Champion vs. Champion: A UFC History », sur UFC.com,‎ (consulté le 18 février 2015).
  44. (en) « Anderson Silva vs. Dan Henderson Set for March », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 18 février 2015).
  45. (en) Scott Newman, « UFC 82: Pride Of A Champion review », sur The Sports Oratory,‎ 1er mars 2009 (consulté le 18 février 2015).
  46. (en) « Silva, Henderson, Leben Pocket UFC 82 Fight Bonuses », sur Cagepotato (consulté le 18 février 2015).
  47. (en) « Anderson Silva vs James Irvin UFC Fight Night 14 main event set », sur MMA Mania,‎ (consulté le 19 février 2015).
  48. (en) Jesse Holland, « History in the making: Anderson Silva makes his UFC light heavyweight debut », sur MMA Mania,‎ (consulté le 19 février 2015).
  49. (en) Jeff Cain, « UFC Fight Night Review: Silva Dominates; Vera Wins », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 19 février 2015).
  50. (en) « Irvin, Levens fail drug tests following July 19 fights », sur MMA Fighting,‎ (consulté le 19 février 2015).
  51. (en) « Silva Vs. Cote Headline UFC 90 In Chicago », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 19 février 2015).
  52. (en) Damon Martin, « UFC 90: Silva Wins, Cote Blows His Knee Out », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 19 février 2015).
  53. (en) Michael David Smith, « UFC 90: Anderson Silva Is Still the Greatest, But Patrick Cote Fight Was His Worst Showing », sur MMA Fighting,‎ (consulté le 19 février 2015).
  54. (en) Steve Cofield, « Silva re-invents himself as 'the jerk' ... Cote injured in the third round », sur Cagewriter,‎ (consulté le 19 février 2015).
  55. (en) Michael David Smith, « UFC 95: Anderson Silva-Chuck Liddell in London on February 21? », sur MMA Fighting,‎ (consulté le 19 février 2015).
  56. (en) John Morgan, « Anderson Silva vs. Thales Leites likely for April date in Montreal », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 19 février 2015).
  57. (en) John Morgan, « Silva underwhelms in win, "Shogun" ices Liddell at "UFC 97: Redemption" », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 19 février 2015).
  58. (en) Kevin Iole, « UFC signs Silva-Griffin blockbuster », sur Yahoo! Sports,‎ (consulté le 20 février 2015).
  59. (en) John Morgan, « Scary good: Silva dominates Griffin at UFC 101, Penn submits Florian to retain belt », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 20 février 2015).
  60. (en) John Morgan, « UFC 101 bonuses: B.J. Penn and Forrest Griffin take $60K, Anderson Silva earns $120K », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 20 février 2015).
  61. (en) « Sherdog's 2009 Misc. Awards », sur Sherdog,‎ (consulté le 29 novembre 2013)
  62. (en) Franklin McNeil, « Silva won't relinquish middleweight title », sur ESPN.com,‎ (consulté le 20 février 2015).
  63. (en) « Anderson Silva vs. Vitor Belfort at UFC 108 », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 20 février 2015).
  64. (en) « Anderson Silva vs. Vitor Belfort title fight targeted for UFC 109 on Feb. 6 », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 20 février 2015).
  65. (en) John Morgan, « Anderson Silva's recovery slow, not fighting Vitor Belfort at UFC 109 », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 20 février 2015).
  66. (en) Jennifer Wenk, « UFC to make history in Abu Dhabi at UFC 112 », sur UFC.com,‎ (consulté le 20 février 2015).
  67. (en) « Belfort injury hands Maia title shot at Anderson Silva », sur ESPN.co.uk,‎ (consulté le 20 février 2010).
  68. (en) John Morgan, « UFC 112 recap: Anderson Silva keeps belt, loses fans; Frankie Edgar scores massive upset », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 20 février 2015).
  69. (en) Steve Cofield, « White embarrassed, leaves Silva fight after four rounds », sur Cagewriter,‎ (consulté le 20 février 2015).
  70. (en) « Anderson Silva vs. Chael Sonnen targeted for August in Utah, potentially UFC 117 », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 19 février 2015).
  71. (en) Brian Knapp, « Anderson Silva stuns Chael Sonnen », sur ESPN.com,‎ (consulté le 20 février 2015).
  72. (en) Jesse Holland, « UFC 117 bonuses and awards for 'Silva vs Sonnen' PPV fights », sur MMA Mania,‎ (consulté le 20 février 2015).
  73. (en) « Dana White: Chael Sonnen rematch up next for UFC champ Anderson Silva », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 25 février 2015).
  74. (en) « CSAC Releases Statement on Sonnen Suspension », sur Sherdog,‎ (consulté le 25 février 2015).
  75. (en) Jason Probst, « Sonnen’s Suspension Reduced », sur Sherdog,‎ (consulté le 25 février 2015).
  76. (en) Bryan Tucker, « World MMA Awards 2010 Winners », sur MMA Fighting,‎ 1er décembre 2010 (consulté le 25 février 2015).
  77. (en) « Belfort's manager confirms UFC 126 for title shot », sur ESPN.co.uk,‎ (consulté le 25 février 2015).
  78. (en) Brian Knapp, « Silva Front Kick KOs Belfort at UFC 126 », sur Sherdog,‎ (consulté le 25 février 2015).
  79. « UFC 126 : Les bonus », sur MMA Nouvelles,‎ (consulté le 25 février 2015).
  80. (en) Matt Erickson, « Best of MMA 2011: Anderson Silva Delivers the Knockout of the Year », sur Heavy.com,‎ (consulté le 25 février 2015).
  81. (en) Chris Leslie, « 2011 World MMA Awards: Jon Jones wins Fighter of the Year », sur MMAFrenzy.com,‎ 1er décembre 2011 (consulté le 25 février 2015).
  82. (en) John Morgan, « UFC's Georges St-Pierre vs. Anderson Silva superfight could happen in 2011 », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 25 février 2015).
  83. (en) Geno Mrosko, « Anderson Silva vs Georges St. Pierre superfight likely with GSP win on April 30 in Toronto », sur MMA Mania,‎ (consulté le 25 février 2015).
  84. (en) « UFC 134 official with Anderson Silva vs. Yushin Okami title fight », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 25 février 2015).
  85. (en) Michael David Smith, « Anderson Silva Beats Yushin Okami at UFC 134 », sur MMA Fighting,‎ (consulté le 25 février 2015).
  86. (en) « UFC 147 official with Silva-Sonnen, Silva-Belfort on June 23 in Rio de Janeiro stadium », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 25 février 2015).
  87. (en) « Anderson Silva vs. Chael Sonnen title fight moved from UFC 147 to UFC 148 », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 25 février 2015).
  88. (en) Kevin Iole, « Anderson Silva quiets Chael Sonnen, leaving only Jon Jones as a worthy challenger », sur Yahoo! Sports Canada,‎ (consulté le 25 février 2015).
  89. « UFC 148 'Silva vs. Sonnen 2′: Les Bonus », sur MMA Nouvelles,‎ (consulté le 25 février 2015).
  90. (en) Damon Martin, « Anderson Silva Not Returning Until 2013 », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 3 mars 2015).
  91. (en) Joe Rocha, « White: Anderson Silva offered to save UFC 151 », sur Caged Insider,‎ (consulté le 26 février 2015).
  92. (en) Joe Rocha, « UFC 153 set with Anderson Silva vs. Stephan Bonnar », sur Caged Insider,‎ (consulté le 26 février 2015).
  93. (en) Geno Mrosko, « UFC 153 results: Anderson Silva stops Stephan Bonnar after brutal knee in first round », sur MMA Mania,‎ (consulté le 26 février 2015).
  94. « Stephan Bonnar suspendu un an pour avoir échoué son test de drogues à l’UFC 153 », sur MMA Nouvelles,‎ (consulté le 26 février 2015).
  95. (en) Franklin McNeil, « Anderson Silva taking extended break », sur ESPN.com,‎ (consulté le 3 mars 2015).
  96. (en) Brett Okamoto, « Anderson Silva heads UFC 162 card », sur ESPN.com,‎ (consulté le 3 mars 2015).
  97. (en) Mike Chiappetta, « UFC 162 results: Chris Weidman knocks out Anderson Silva to end legend's title reign », sur MMA Fighting,‎ (consulté le 3 mars 2015).
  98. (en) Ben Fowlkes, « UFC needs Silva to stick around for Weidman rematch », sur USA TODAY Sports,‎ (consulté le 14 juillet 2013).
  99. (en) Lance Pugmire, « Anderson Silva-Chris Weidman II set for UFC 168 in December », sur Los Angeles Times,‎ (consulté le 4 mars 2015).
  100. (en) « Anderson Silva Opens as the Odds-On Favorite in UFC 168 Rematch with Chris Weidman », sur MMAWeekly,‎ (consulté le 4 mars 2015).
  101. (en) Brett Okamoto, « Chris Weidman defends title », sur ESPN.com,‎ (consulté le 4 mars 2015).
  102. « Anderson Silva est toujours à hôpital, il a subi avec succès une intervention chirurgicale à la jambe gauche », sur MMA Nouvelles,‎ (consulté le 10 mars 2015).
  103. (en) « UFC 168 results: Anderson Silva's broken leg will likely force 'The Spider' to retire », sur MMA Mania (consulté le 10 mars 2015).
  104. « Le gérant d’Anderson Silva: ‘Faites-moi confiance, Anderson sera de retour’ », sur MMA Nouvelles,‎ (consulté le 10 mars 2015).
  105. « Anderson Silva obtient le feu vert pour retourner à l’entrainement », sur MMA Nouvelles,‎ (consulté le 10 mars 2015).
  106. « Anderson Silva signe un nouveau contrat de 15 combats avec l’UFC », sur MMA Nouvelles,‎ (consulté le 10 mars 2015).
  107. (en) « Anderson Silva, Maurcio 'Shogun' Rua named coaches for 'The Ultimate Fighter: Brazil 4' », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 10 mars 2015).
  108. (en) « Anderson Silva vs. Nick Diaz set for Jan. 31 in Las Vegas at UFC 183 », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 10 mars 2015).
  109. (en) Jeff Cain, « UFC 183 Results: Anderson Silva Decision’s Nick Diaz, Diaz Thinks That He Won Every Round », sur MMAWeekly,‎ 1er février 2015 (consulté le 11 mars 2015).
  110. http://fr.ufc.com/news/UFC-Statement-Anderson-Silva
  111. http://mmanouvelles.com/2015/02/04/anderson-silva-clame-son-innocence-la-seule-explication-valable-est-une-contamination-ou-une-erreur-du-laboratoire/
  112. http://mmanouvelles.com/2015/02/04/anderson-silva-brise-le-silence-il-nie-avoir-pris-des-steroides-il-veut-laver-son-nom/
  113. http://mmanouvelles.com/2015/02/05/dana-white-nous-soutenons-silva-il-est-maintenue-comme-coach-du-tuf-bresil/
  114. http://mmanouvelles.com/2015/02/09/suspendu-temporairement-anderson-silva-perd-son-poste-dentraineur-sur-tuf-bresil-4/
  115. http://fr.ufc.com/fighter/royce-Gracie
  116. http://espn.go.com/mma/fighter/history/_/id/2335697/royce-gracie
  117. http://www.fightmatrix.com/ufc-records/consecutive-wins
  118. (en) Mike Chiappetta, « UFC 112 Middleweight Title Breakdown: Anderson Silva vs. Demian Maia », sur MMA Fighting,‎ (consulté le 26 février 2015).
  119. (en) « Most consecutive UFC title defenses », sur Fight Matrix (consulté le 26 février 2015).
  120. http://www.fightmetric.com/fighter-stats?active=0
  121. http://www.fightmatrix.com/ufc-records/knockouts-of-the-night/
  122. http://www.fightmetric.com/fighter-stats?weight=MW&active=0

Liens externes[modifier | modifier le code]