Anders Sparrman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anders Sparrman

Anders Erikson Sparrman est un naturaliste suédois, né à Tensta (province d'Uppland) le 27 février 1748 et mort à Stockholm le 9 août 1820.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sparrman est le fils d'un vicaire, Eric Sparrman. À l'âge de neuf ans, il commence ses études à l'université d'Uppsala, à 14 ans entame des études de médecine, qu'il termine en 1770. Il est l'un des élèves de Carl von Linné. Le 28 décembre 1765, il part en Chine comme médecin à bord d'un navire. Il en reviendra deux ans plus tard et décrira dans un ouvrage les animaux et les plantes qu'il a rencontré.

Sans argent mais désirant voyager, il obtient un poste de précepteur au Cap grâce à une lettre de recommandation de Linné ; il y arrive en juillet 1772 après sept mois de mer et fait la rencontre de Carl Peter Thunberg (1743-1828). Quand James Cook arrive en octobre de la même année, lors de son deuxième voyage dans le Pacifique, Johann Reinhold Forster et de son fils Georg, deux naturalistes qui participent à l'expédition, rendent visite à Sparrman et obtiennent qu'il devienne leur assistant. En juillet 1775, il revient au Cap où il exerce à nouveau la médecine. Il gagne suffisamment d'argent pour financer un voyage dans l'intérieur des terres.

En 1776, il retourne en Suède où il a été fait doctor honoris causa en son absence. Il est également fait membre de l'Académie royale des sciences de Suède de Stockholm. Il obtient le poste de conservateur des collections d'histoire naturelle de l'Académie en 1780, puis la chaire d'histoire naturelle et de pharmacologie en 1781 et expert au Collegium Medicum en 1790. En 1787, il tente de participer à une expédition en Afrique de l'ouest mais sans succès et il doit revenir en Suède.

Les publications de Sparrman sont nombreuses. La plus célèbre est ses récits de voyage en Afrique du Sud et avec Cook, publié en français en 1787 sous le titre d’Un Voyage au Cap de Bonne-Espérance, au cercle polaire austral et autour du monde, ainsi que dans les pays des Hottentos et des Cafres et, en 1789, en anglais sous celui d’A voyage to the Cape of Good Hope, towards the Antarctic polar circle, and round the world: But chiefly into the country of the Hottentots and Caffres, from the year 1772 to 1776.

Il a également fait paraître un Catalogue of the Museum Carlsonianum (1786-1789) et une Ornithology of Sweden (1806).

Un oiseau décrit par lui porte son nom : la Perruche de Sparrman ou Kakariki à front rouge.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Dyrssen (dir.) (2002). Anders Sparrman, 1748-1820, Oceanographic History: the Pacific and Beyond (Proceedings of the 5th International Congress on the History), University of Washington Press (Seattle) : 230-234. (ISBN 0-295-98239-X)

Voir aussi[modifier | modifier le code]


Sparrm. est l’abréviation botanique officielle de Anders Sparrman.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI