Anctoville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la commune du Calvados. Ne pas confondre avec les communes d'Anctoville-sur-Boscq et Ancteville dans la Manche.
Anctoville
Image illustrative de l'article Anctoville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Canton Aunay-sur-Odon
Intercommunalité Communauté de communes Villers-Bocage Intercom
Maire
Mandat
Gérard Leguay
2014-2020
Code postal 14240
Code commune 14011
Démographie
Gentilé Anctovillais
Population
municipale
1 076 hab. (2012)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 19″ N 0° 42′ 24″ O / 49.105278, -0.70666749° 06′ 19″ Nord 0° 42′ 24″ Ouest / 49.105278, -0.706667  
Altitude Min. 62 m – Max. 158 m
Superficie 17,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Anctoville

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Anctoville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Anctoville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Anctoville

Anctoville est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 1 076 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du Bessin et du Bocage virois,. Son bourg est à 5,5 km au nord-ouest de Villers-Bocage, à 7,5 km à l'est de Caumont-l'Éventé, à 12 km au sud-ouest de Tilly-sur-Seulles et à 16 km au sud-est de Balleroy[1].

Anctoville est située dans la vallée de la Seulles et du Candon.

Communes limitrophes d’Anctoville[2]
Saint-Germain-d'Ectot Torteval-Quesnay, Hottot-les-Bagues Hottot-les-Bagues,
Saint-Vaast-sur-Seulles
Saint-Germain-d'Ectot,
Livry
Anctoville[2] Villy-Bocage,
Saint-Louet-sur-Seulles
Cahagnes (par un angle),
Amayé-sur-Seulles
Amayé-sur-Seulles, Saint-Louet-sur-Seulles Saint-Louet-sur-Seulles

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté en 1418 sous la forme Anquetoville[3],[4].

Le toponyme Anctoville procède d'*Ásketillville « exploitation agricole d'Anquetil » Cf. Ancretteville-sur-Mer[5],[6].

L'ancien nom d'Anctoville était Coisnières ou Cornières jusqu'en 1616[7],[8].

Le gentilé est Anctovillais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Olivier de Foulognes, maître d'hôtel du roi, achète la seigneurie de Cornières et obtient le changement de nom. Ce fief fait alors partie de la sergenterie de Briquessart. Le plus ancien document faisant état de la paroisse de Coisnières date du XIe siècle sous la forme latinisée Cosneriis en 1066[9]. Il existe également une charte de confirmation de biens donnée par Henri, roi d'Angleterre et duc de Normandie, à l'abbaye de Lessay où ce toponyme est mentionné[10].

En , lors de de la bataille de Villers-Bocage, le château d'Orbois abrite le quartier général de la division blindée allemande Panzer Lehr commandée par Fritz Bayerlein[11]. Anctoville est libéré le 1er août 1944 par le 61e bataillon de reconnaissance britannique[12]. Ces évènements ont inspiré un scénario du jeu vidéo Call of Duty 2 sur Xbox 360[13].

En 1973, Anctoville (394 habitants en 1968[14]) fusionne avec Feuguerolles-sur-Seulles (70 habitants[15], à l'est du territoire), Orbois (120 habitants[16], au nord) et Sermentot (182 habitants[17], au nord-est). Les communes gardent le statut de communes associées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Albert Marie    
mars 2001 en cours Gérard Leguay[18] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[18]. Trois de ces conseillers sont maires délégués respectifs des communes associées de Feuguerolles-sur-Seulles, Orbois et Sermentot.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 076 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2006, 2011, 2016, etc. pour Anctoville[19]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Anctoville a compté jusqu'à 1 210 habitants en 1806. Les quatre communes fusionnées en 1973 ont totalisé jusqu'à 2 608 habitants en 1836 (1 173 à Anctoville, 299 à Feuguerolles-sur-Seulles, 233 à Orbois et 903 à Sermentot)[14].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 134 910 1 210 1 167 1 173 1 173 1 112 1 043 1 047
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
998 920 931 848 830 775 721 758 713
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
723 714 742 595 574 563 500 511 432
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
430 394 751 817 850 905 1 024 1 077 1 076
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2004[20].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Feuguerolles-sur-Seulles[15]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
204 227 240 206 247 299 278 286 301
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
299 250 197 218 226 183 182 191 188
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
172 166 158 128 109 130 105 85 112
1962 1968 - - - - - - -
105 70 - - - - - - -
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Sources : EHESS)


Évolution démographique d'Orbois[16]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
257 263 242 266 275 233 262 279 260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
240 314 316 230 209 189 190 175 172
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
184 169 189 151 141 153 139 126 120
1962 1968 - - - - - - -
138 120 - - - - - - -
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Sources : EHESS)


Évolution démographique de Sermentot[17]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
225 167 247 284 887 903 298 310 311
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
293 275 260 272 263 248 256 246 246
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
206 200 187 174 188 184 157 148 171
1962 1968 - - - - - - -
204 182 - - - - - - -
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Sources : EHESS)


Économie[modifier | modifier le code]

La commune a une économie essentiellement tournée vers l'agriculture. À l'inventaire communal de 1998, elle comporte 46 exploitations agricoles, dont 28 classées professionnelles selon les normes Insee, pour une surface utilisée de 1 848 hectares. Il y en avait 68 en 1988. La production principale est l'élevage de bovins pour le lait et la viande. Les terres labourables sont utilisées pour les cultures fourragères et les céréales[21].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ (ISBN 2-85023-076-6), p. 16b
  4. Jean Renaud, Vikings et noms de lieux de Normandie. Dictionnaire des toponymes d'origine scandinave en Normandie, éditions OREP, 2009 (ISBN 978-2-915762-89-1)
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  6. Jean Renaud, op. cit.
  7. Role du ban et de l'arrière-ban du bailliage de Caen en 1552, page 276, Émile Travers
  8. Jean Adigard des Gautries, « Les noms de lieux du Calvados attestés entre 911 et 1066 » in Annales de Normandie, 1952 Volume 2, Numéro 2-3 lien p. 225 (lire en ligne) [1]
  9. Jean Adigard des Gautries, op. cit.
  10. Statistique monumentale du Calvados, Arcisse de Caumont[réf. incomplète]
  11. (en) « panzerace.net - villers bocage » (consulté le 4 janvier 2010)
  12. (en) « The 61st in the Western Europe Campaign 1944 » (consulté le 6 janvier 2010)
  13. http://www.winsupersite.com/reviews/xbox360_cod2_mappacks.asp
  14. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Feuguerolles-sur-Seulles », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 25 janvier 2015)
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Orbois », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 25 janvier 2015)
  17. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Sermentot », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 25 janvier 2015)
  18. a et b Réélection 2014 : « Anctoville (14240) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 avril 2014)
  19. Date du prochain recensement à Anctoville, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  21. « Ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche - Agreste - La statistique, l'évaluation et la prospective agricole - Communes » (consulté le 19 janvier 2010)
  22. « Statue : Vierge à l'Enfant », base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :