Ancolie commune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aquilegia vulgaris - Muséum de Toulouse

L'ancolie commune (Aquilegia vulgaris) est une plante herbacée vivace de la famille des Ranunculaceae.

Description[modifier | modifier le code]

C'est une plante ramifiée, aux feuilles divisées, duveteuses, vert pâle, aux fleurs comportant des sépales pétaloïdes et des pétales en forme de cornet avec un éperon recourbé à l'arrière. Les fleurs généralement bleues peuvent être roses, pourpres ou violettes, parfois blanches.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, l'ancolie commune, surnommée " bonne-femme ", était considérée comme une plante magique aphrodisiaque. La plante fournissait des graines pour des parfums qui rendaient leurs porteuses irrésistibles. Quand elle était mâchée, les femmes étaient particulièrement bien disposées à l'amour[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Organes reproducteurs :
  • Graine :
  • Habitat et répartition :
    • Habitat type : ourlets basophiles médioeuropéens
    • Aire de répartition : eurasiatique

Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Son utilisation médicinale est restreinte, elle contient de l'acide cyanhydrique qui la rend toxique.

Statut[modifier | modifier le code]

En France, cette espèce est protégée en région Nord-Pas-de-Calais (Article 1).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guide de visite, les plantes magiques, du jardin des neuf carrés de l'abbaye de Royaumont

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :