Ancinnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ancinnes
Image illustrative de l'article Ancinnes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton Saint-Paterne
Intercommunalité Communauté de communes des Portes du Maine Normand
Maire
Mandat
Dominique Foresto
2014-2020
Code postal 72610
Code commune 72005
Démographie
Gentilé Ancinnois
Population
municipale
938 hab. (2012)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 22′ 06″ N 0° 10′ 39″ E / 48.3683333333, 0.177548° 22′ 06″ Nord 0° 10′ 39″ Est / 48.3683333333, 0.1775  
Altitude Min. 92 m – Max. 242 m
Superficie 27,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Ancinnes

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Ancinnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ancinnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ancinnes

Ancinnes est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 938 habitants[Note 1] (les Ancinnois).

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville la plus proche d'Ancinnes est Alençon, chef-lieu de l'Orne, à 8 km.

Ancinnes se trouve dans le parc naturel régional Normandie-Maine (entre les Alpes mancelles et le Perche) à l'orée de la forêt domaniale de Perseigne. Couvrant 2 721 hectares, son territoire est le plus étendu du canton de Saint-Paterne.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

La Basse-Cour, les Ormeaux, le Petit Châtelet, le Grand Châtelet, le Clos Hibou, Chaigné, Barenton, la Botellerie, Ville-Gagné, les Glottières, les Guillebaudières, les Chapelleries, le Gesmier, le Gué-de-l'Aulne, les Rottes, Vaugolay, la Longère, Montguillon, Couesme.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Ancinnes[1]
Champfleur Saint-Rigomer-des-Bois Neufchâtel-en-Saosnois
Chérisay,
Bourg-le-Roi
Ancinnes[1] Saint-Rémy-du-Val (sur quelques dizaines de mètres),
Livet-en-Saosnois
Chérisay,
Rouessé-Fontaine
Rouessé-Fontaine Louvigny

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

On a découvert, dans l'église Saint-Pierre-Saint-Paul, les restes d'un autel byzantin et des piscines doubles servant aux ablutions. Le plafond et les murs sont décorés de peintures murales remarquables réalisées au XIXe siècle.

La commune d'Ancinnes fut le fief des Couesme au Moyen Âge. Cette famille installée au Xe siècle s'est éteinte au XVIIe. Elle était parmi les plus vieilles familles de la région et les plus puissantes. Alliée des rois de France contre les Anglais, à une époque où les Anglais étaient installés dans la région, elle a bénéficié de la protection et l'appui royal après la victoire du roi de France. Elle a été chargée, notamment, de faire la police pour le compte du roi. Ainsi sous François Ier, Charles de Couesme était capitaine des francs-archers du Roi. La famille de Couesme résidait dans le manoir qui porte son nom près du bourg d'Ancinnes. Ce manoir classé monument historique est dans l'état où Charles de Couesme l'a réaménagé au goût de la Renaissance en 1520 environ. À l'origine, il avait la forme d'un manoir-hall.

En 1668 et 1680, René de Hardas, chevalier et seigneur de Courtilloles, rend aveu par son procureur pour les fiefs d'Ancinnes, Chesnay et la Chevallerie dans le Saosnois. Le château de Courtilloles se situe dans la commune d'Ancinnes dans la route vers Champfleur.

Le 11 août 1944, la commune est libérée de l'occupation allemande par la 2e DB du général Leclerc.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1996 avril 2014 Jean-Yves Pottier[2] DLR Cadre chambre consulaire
avril 2014 en cours Dominique Foresto[3]   Chargé d'affaires
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 938 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Ancinnes a compté jusqu'à 1 244 habitants en 1841.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 002 951 871 1 007 1 155 1 205 1 244 1 241 1 227
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 149 1 131 1 173 1 065 1 006 917 882 911 857
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
870 841 811 691 716 672 660 640 687
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
710 711 675 862 916 908 899 896 938
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

  • La forêt proche (habitat de nombreuses espèces d'animaux, y compris sangliers, cerfs et chevreuils) est sillonnée de nombreux sentiers et petites routes cavalières ; deux randonnées pédestres fléchées commencent à la mairie d'Ancinnes.
  • Ancinnes est un point de départ pour découvrir les Alpes mancelles à l'ouest, le Perche à l'est, le parc naturel régional Normandie-Maine au nord, la Haute Sarthe et le Pays de la Loire au sud.
  • Chambres d'hôtes et gites.
  • Commerces : boulangerie, épicerie-tabac, coiffeuse.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre-Saint-Paul d'Ancinnes date, dans sa partie d'origine, des XIe et XIIe siècles. On y a découvert les restes d'un autel byzantin et des piscines doubles servant aux ablutions. Le plafond et les murs sont décorés de peintures murales remarquables réalisées au XIXe siècle.
  • Le manoir de Couesme (XIVe et XVe siècle) fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 15 février 2005[7]. Le manoir est l'un des rares exemples de manoir-hall de la région. Demeure privée, visitable[8].
  • Chapelle d'Ancinnette (XIe siècle).
  • Manoir de Chaigné (début XXe).

Activités et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Activités : théâtre, sports, musique et randonnées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, superficie : répertoire géographique des communes[9].
  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Réélu en mars 2001 et mars 2008. À jour en février 2011 : [PDF] « Liste actualisée des maires de la Sarthe - Site de la préfecture de la Sarthe » (consulté le 13 mars 2011)
  3. « Les nouveaux maires et adjoints élus », Le Maine libre,‎ 4 avril 2014 (consulté le 5 avril 2014).
  4. « Ancinnes (72610) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 juin 2014)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012
  7. « Manoir de Couesmes », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  8. Voir le site du manoir
  9. Site de l'IGN.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :