Anciennes cités d'Arabie saoudite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Arabie saoudite, (المملكة العربية السعودية), occupe une situation géographique spécifique au Moyen-Orient, un pont entre les continents et les civilisations.

Dans l’antiquité, la péninsule arabique sert de corridor commercial entre l'Afrique, l'Asie et l'Europe et abrite de nombreuses civilisations qui ont laissé des traces de leur occupation, dont :

  • Qaryat al-Fāw قرية الفاو,
  • Al-Akhdood Archeological Area الأخدود,
  • Mada'in Saleh مدائن صالح,
  • Jubbah جبه,
  • Tarut تاروت,
  • Al Shoehtiah الشويحطية,
  • Thaj ثاج,
  • Dummat Al Djandal دومة الجندل.

Le gouvernement d'Arabie saoudite a récemment mis en place la Commission saoudite pour le tourisme et les antiquités, qui porte la responsabilité de la préservation de ces sites, et qui propose de visualiser un bon nombre de sites, peu accessibles, sous Google Earth.

Qaryat al-Fāw[modifier | modifier le code]

Qaryat al-Fāw (arabe : قرية الفاو), ou Qaryat Dhu Kahl, ou Qaryat al Hamraa, ou Dha al Jnan, ou plus généralement dans la région Qaryat al Fau, doit son nom à sa position géographique de lieu de passage à travers les monts Tuwaiq, au débouché du Wadi ad-Dawasir, en bordure nord-ouest du désert du Quart Vide (Rub al-Khali), à 280 km au nord est de Najran et à 700 km au sud de Riyad, Qaryat al-Fāw est considérée comme une des plus importantes cités pré-islamiques d'Arabie saoudite.

C'est l'ancienne capitale d'un des royaumes arabes de la péninsule, le royaume de Kindah du Ier siècle av. J.-C. au IVe siècle, de population originaire du Yémen. La cité a été abandonnée après la destruction du barrage de Ma'rib et l'éclatement du royaume de Sheba en trois zones tribales (Ma'rib), les Kinda, les Muntherids et les Ghassans. Selon de nombreux historiens, le royaume de Kindah aurait été tribal et bédouin, contrairement aux autres royaumes fondés dans la péninsule.

Cette cité, connue sous le nom de Dhu Kahl, autrefois nommée dans l'âge d’or Qaryat al-Hamraa et Dhat al-Jnan, soit la cité du paradis, couvre une aire d’environ trente kilomètres sur un de large. Habitée pendant huit siècles, elle fut souvent en guerre avec le Royaume de Saba (VIIIe siècle av. J.-C. – 275 ap. J.-C.). La cité est mentionnée uniquement dans le Sifat Jazirat ul-Arab d'al-Hasan ibn Ahmad ibn Ya'qūb al-Hamdānī. La petite étape est devenue progressivement le centre économique, religieux, culturel du centre de la péninsule, et la capitale du royaume de Kinda. Autre dénomination : Gerha

En 1940, quelques officiels de la Saudi Aramco Oil Company y font référence. De 1970 à 2003, une équipe de l'université du Roi Saoud entreprend des fouilles et découvre deux parties importantes de la cité, une aire résidentielle (maisons, places, rues, marché de 30 mètres sur 20…) et une aire sacrée avec un temple et des tombes, l'ensemble manifestement préislamique. Abdulrahman al-Ansary, ancien professeur d'archéologie à cette université est considéré comme le principal responsable de la redécouverte de Qaryat al-Fāw, avec ses écrits, ses peintures, ses poteries.

Selon Alfred-Louis de Prémare (Les fondations de l'Islam, 2002, Pais, Seuil, ISBN 2-02-037494-3, p24), la statuaire témoigne d'une influence hellénistique.

Al-Akhdood[modifier | modifier le code]

Al-Akhdood (arabe : الأخدود) qui signifie le feu, est un site archéologique du sud de l'Arabie saoudite, de la région de Najran, à environ 1 300 km au sud de Ryad. La ville elle-même aurait été fondée voici près de 2 000 ans. Le Coran, dans le chapitre d'Al-Buruj, rapporte l'histoire de martyrs chrétiens jetés dans le feu.

L'exploration, menée par des historiens saoudiens, commencée en 1997, a amené la découverte de nombreux objets antiques, et surtout l'emplacement d'un lieu de punition (par le feu) de personnes converties au christianisme, à l'époque du royaume de Himyar.

Mada'in Saleh[modifier | modifier le code]

Mada'in Saleh (arabe : مدائن صالح), ou Al-Hijr, est une très ancienne cité, à 1 400 km de Riyad, au nord ouest de al-Ula, à un point stratégique des anciennes routes commerciales entre nord et sud, entre Mésopotamie, Syrie et Égypte. C'est la seconde ville en importance du royaume de ''Al-Anbat'', un groupe de tribus pastorales arabes, qui se sont sédentarisées et ont fondé plusieurs cités commerçantes.

Les Nabatéens ont occupé un territoire au sud de Sham, et ont fondé le Royaume Nabatéen, avec pour capitale Pétra (actuellement en Jordanie), et pour langue le nabatéen, une forme ancienne d'arabe du nord. La région de Mada'in Saleh se caractérise par de remarquables formations rocheuses en grès, de différentes teintes, allant du rouge au jaune et au blanc, dans un cadre de dunes de sable.

Dans la zone de Mada'in Saleh, qui représente environ 1 621 ha (4 010 acres), les tombes se répartissent en groupes variés : Qasr as Sani (قصر الصانع) au sud, Qasr al-Farid (مجموعة مقابر المنطقة) au sud-est, Jabal Ithib (قصر الفريد) au nord est, Jabal al-Mahjar (مجموعة مقابر البنت) au nord ouest et Khaymat (جبال أثلب) à l'ouest de la ligne de chemin de fer. La zone résidentielle (مجموعة مقابر الخريمات) se situe dans la plaine centrale. L'ensemble a été déclaré site patrimonial par l'Unesco, qui l'a inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité. L'histoire de ces populations est mentionnée dans le Coran, en lien avec le prophète Saleh[Note 1].

Jubbah[modifier | modifier le code]

Jubbah(جبة), située dans la région de Haïl, à environ 300 km au nord de Riyad, serait d'origine antique.

Tarut[modifier | modifier le code]

Tarut, ou l'île de Tarut (تاروت), est la deuxième plus grande île du golfe Persique, face à la ville de Qatif. Son nom vient de la déesse phénicienne et cananéenne de l'amour et de la guerre. On y retrouve des vestiges historiques.

Al Shoehtiah[modifier | modifier le code]

Al Shoehtiah (الشويحطية), située à 1 300 km au nord de Ryad, dans la région d'Al Jawf, serait d'origine très ancienne.

Thaj[modifier | modifier le code]

Thaj (ثاج) est à 600 km au nord ouest de Riyad. Sa construction serait postérieure aux conquêtes d'Alexandre le Grand (330 av. J.-C). On aurait découvert neuf pierres gravées d'une écriture, remontant au milieu du premier millénaire avant J.-C.

Le Musée du Louvre (Paris, France) expose en 2010 de remarquables pièces antiques, préislamiques, prêtées par l'état saoudien, dont la tombe d'une petite fille, du premier siècle après J.-C., avec masque funéraire en or, divers bijoux et objets.

Dumat Al-Djandal[modifier | modifier le code]

Dumat Al-Djandal (دومة الجندل) est située également dans la région nord-ouest d'Al Jawf. Son nom signifie Dumah de la Pierre et aurait été sur le territoire de Dumah, un des douze fils d'Ishmael/Ismaël. Son nom akkadien est Adummatu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Madâin Sâlih ou Madain Saleh (en arabe : مدائن صالح) est un lieu situé au nord-ouest de l'Arabie saoudite, à 400 km de Médine et au carrefour entre la péninsule Arabique, la Syrie, la Jordanie et la Mésopotamie. On y trouve les vestiges de la cité nabatéenne d'Hégra (ou al-Hijr) sur environ 500 hectares (13 km²) de désert. Appelé site archéologique de Al-Hijr par l'Unesco, il est le premier site du pays à être inscrit sur la liste du patrimoine mondial.

Source[modifier | modifier le code]

http://amshistorica.unibo.it/182 - Geografia cioè descrittione vniuersale della terra, Ptolemaeus, Claudius, 1598.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]