Ancienne Église de l'Orient

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ancienne Église de l'Orient
Nom local ܥܕܬܐ ܥܬܝܩܬܐ ܕܡܕܢܚܐ
Primat actuel Mar Addai II
Siège Bagdad, Irak
Territoire primaire Irak
Expansion territoriale États-Unis, Europe occidentale, Australie
Rite syriaque oriental
Langue(s) liturgique(s) syriaque
Calendrier julien
Population estimée 100 000

L'Ancienne Église de l'Orient (en syriaque : ܥܕܬܐ ܥܬܝܩܬܐ ܕܡܕܢܚܐ, en arabe : كنيسة المشرق القديمة) est une Église autocéphale de tradition syriaque orientale. Elle fait partie de l'ensemble des Églises des deux conciles. Elle est née d'un schisme de l'Église apostolique assyrienne de l'Orient en 1968. Le chef de l'Église porte le titre de Catholicos-Patriarche de l'Ancienne Église de l'Orient, avec résidence à Bagdad en Irak (titulaire actuel : Sa Sainteté Mar Addai II[1] depuis le 20 février 1972).

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Église de l'Orient.

L'Ancienne Église de l'Orient est une des héritières de l'antique Église de l'Orient qui est une des premières Églises chrétiennes. Selon la tradition, elle aurait été fondée par l'apôtre Thomas.

Elle est née plus précisément et plus tardivement d'un schisme de l'Église apostolique assyrienne de l'Orient en 1968. La raison directe du schisme a été l'adoption du calendrier grégorien en 1964. Cette décision a provoqué une division au sein de l'Église. La question du calendrier s'est ajoutée à d'autres motifs de mécontentement comme le mode de désignation du patriarche (héréditaire) et sa résidence hors de l'Irak.

Mar Thomas Darmo, le métropolite de l'Inde, et chef des opposants, vint à Bagdad en 1968 et y consacra trois nouveaux évêques. Ils se réunirent ensuite en synode et Mar Thomas Darmo fut élu patriarche. Il mourut l'année suivante.

En 1970, Mar Addai, l'évêque de Bagdad, fut élu pour lui succéder et prit le nom de Addai II. Il ne sera consacré qu'en 1972.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'Église est divisée en plusieurs métropoles et diocèses :

  • Archidiocèse patriarcal de Bagdad
  • Archidiocèse de Kirkouk
  • Archidiocèse de Niniveh (Mossoul)
  • Archidiocèse de Syrie et du Liban
  • Archidiocèse de l'Europe (Mayence)
  • Diocèse des États-Unis et du Canada (Chicago)
  • Diocèse de Californie (Modesto)
  • Diocèse d'Australie et de Nouvelle-Zélande

Relations avec les autres Églises[modifier | modifier le code]

Relations avec les autres Églises de tradition syriaque[modifier | modifier le code]

Depuis 1994, l'Ancienne Église de l'Orient participe à une série de discussions œcuméniques avec les autres Églises de tradition syriaque, à l'initiative de la Fondation Pro Oriente, organisme dépendant du diocèse catholique de Vienne en Autriche. Ces discussions rassemblent des représentants d'Églises catholiques et séparées, de tradition syriaque occidentale (Église syriaque orthodoxe, Église catholique syriaque, Église malankare orthodoxe, Église catholique syro-malankare, Église maronite) et de tradition syriaque orientale (Église apostolique assyrienne de l'Orient, Ancienne Église de l'Orient, Église catholique chaldéenne, Église catholique syro-malabare).

Liste des primats[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond Le Coz, Histoire de l'Église d'Orient (Chrétiens d'Irak, d'Iran et de Turquie), Cerf, Paris, 1995 (ISBN 2-204-05114-4)
  • Herman Teule, Les Assyro-Chaldéens. Chrétiens d'Irak, d'Iran et de Turquie, Brepols (col. Fils d'Abraham), Turnhout, 2008 (ISBN 978-2-503-52825-0)
  • Jean-Pierre Valognes, Vie et mort des Chrétiens d'Orient, Fayard, Paris 1994, (ISBN 2-213-03064-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]