Ancien diocèse de Saint-Paul-Trois-Châteaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diocèse de Saint-Paul
-Trois-Châteaux
(la) Dioecesis Tricastrinensis
Image illustrative de l'article Ancien diocèse de Saint-Paul-Trois-Châteaux
La cathédrale Notre-Dame de Saint-Paul-Trois-Châteaux
Pays France
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Création IVe siècle
Suppression 1790 / 1801
Province ecclésiastique Arles
Siège Saint-Paul-Trois-Châteaux
Diocèses suffragants aucun
Titulaire actuel liste
Langue(s) liturgique(s) latin
Calendrier julien puis grégorien
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le diocèse de Saint-Paul-Trois-Châteaux (en latin : Dioecesis Tricastrinensis) est un ancien diocèse de l'Église catholique en France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Saint-Paul-Trois-Châteaux est érigé au IVe siècle, son évêque étant cité en 374 lors du concile de Valence. Il est suffragant de l'archidiocèse métropolitain d'Arles. Il est supprimé par la Constitution civile du clergé, adoptée par l'Assemblée nationale constituante le 12 juillet 1790 et sanctionnée par Louis XVI le 24 août suivant. Sa suppression n'est pas reconnue par le pape Pie VI mais, à la suite du Concordat de 1801, il n'est pas rétabli. L'évêque, Mgr Pierre-François-Xavier de Reboul de Lambert, est mort le 13 mars 1791. Par la bulle Qui Christi Domini du 29 novembre 1801, le pape Pie VII supprime le siège épiscopal et répartit le territoire du diocèse entre celui de Valence et celui d'Avignon. Le 12 juillet 1911, l'évêque de Valence est autorisé à relever le titre d'évêque de Saint-Paul-Trois-Châteaux ainsi que celui de Die.

Territoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse de Saint-Paul-Trois-Châteaux confinait : au nord, avec celui de Valence ; au nord-est, avec celui de Die ; au sud-est, avec celui de Vaison ; au sud, avec celui d'Orange ; au sud-ouest, avec celui d'Uzès ; et, au nord-ouest, avec celui de Viviers.

Il comprenait trente-six paroisses dont dix-huit en Dauphiné, qui étaient La Baume-de-Transit, Chamaret, Châteauneuf-du-Rhône, Clansayes, Donzère, Espeluche, La Garde-Adhémar, Les Granges-Gontardes, Pierrelatte, Portes, Puygiron, Rac, Rochefort, Saint-Paul-Troix-Châteaux, Saint-Restitut, Suze-la-Rousse, La Touche et Valaurie ; sept en Provence, qui étaient : Allan, Bayonne, Chantemerle-lès-Grignan, Colonzelle, Montjoyer, Montségur-sur-Lauzon et Réauville ; onze dans le Comtat Venaissin, qui étaient : Bollène, Bouchet, Grillon, La Motte, La Palud, Richerenches, Saint-Blaise, Saint-Pantaléon, Saint-Pierre-de-Sénos, Saint-Raphaël ou Solérieux et Visan.

Évêques[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]