Ancel Keys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ancel Benjamin Keys, né le 2 janvier 1904 à Colorado Springs et mort à Minneapolis le 20 novembre 2004, est un scientifique américain qui a étudié l'influence du régime alimentaire sur la santé. Il est surtout connu pour ses recherches sur le lien entre la nutrition et les maladies cardio-vasculaires qui le menèrent à promouvoir le régime méditerranéen. Son nom est aussi lié à la création de la Ration K qui constitua en 1944 la portion quotidienne d'aliments pour les troupes aéroportées des armées alliés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient un diplôme en économie et science politique à l'université de Californie de Berkeley en 1925 et un doctorat en biologie et océanographie à l'université de San Diego en 1929. En 1938, il obtient un second doctorat en physiologie à l'université de Cambridge au Massachusetts. De 1934 à 1936, il fut professeur assistant à l'université Harvard et en 1937 à l'université du Minnesota. Dans cette dernière université, il fonda le laboratoire d'hygiène physiologique, qu'il dirigea de 1939 jusqu'à la fin de sa carrière en 1975.

À sa retraite, il s'installe en Italie sur la côte du Cilento à Pioppi, un village de pêcheurs de la commune de Pollica. Dans cette localité - où il demeura plusieurs décennies - il mit à profit ses observations sur les pratiques alimentaires de la population locale pour conclure que le régime méditerranéen contribuait à une meilleure santé.

Il mourut à Minneapolis deux mois avant de célébrer ses 101 ans.

La revue américaine Times Magazine lui dédia sa couverture en janvier 1961.

L'étude des 7 pays[modifier | modifier le code]

Cette étude[1] consista à comparer les habitudes alimentaires de différents pays, choisis par Ancel Keys. Cette étude est souvent citée comme une preuve de la pertinence de l'hypothèse lipidique. Mais cette étude comporte au moins un biais majeur[2] : le choix des pays. De plus, la comparaison de différentes populations est l'exercice le plus difficile en épidémiologique. Ces études sont les plus susceptibles de comporter des biais de comparaison ou des confondeurs. Cette étude est néanmoins une œuvre majeure car elle apporta pour la première fois une information sérieuse sur les habitudes alimentaires, ce qui contribua à faire connaître au public le régime méditerranéen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coronary heart disease in seven countries ; journal Circulation ; volume=41 ; issue=4 Suppl ; pages=1–211 ; Avril 1970 ; pmid:5442782
  2. http://www.i-dietetique.pro/?action=articles&id=7129

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ancel Keys, « How to eat well and stay well the Mediterranean way », in Doubleday, 1975 - New York. (ISBN 0385009062)

Liens externes[modifier | modifier le code]