Anatoli Logounov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Anatoly Logunov)
Aller à : navigation, rechercher

Anatoli Alexeïevitch Logounov (en russe : Анатолий Алексеевич Логунов), né le 30 décembre 1926 à Obcharovka en URSS, est un physicien théoricien soviétique et russe, membre de l'Académie des sciences d'URSS[1],[2]. Ses recherches portent sur la physique des particules, la théorie quantique des champs et la relativité générale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anatoli Logounov est le fils d'Alexeï Ivanovitch Logounov (1904-1987) et d'Agrippine Kouzminitchna Logounova (1904-1992). Il fait des études de physique théorique à l'université d'État de Moscou dont il est diplômé en 1953.

De 1954 à 1956, il travaille à l'université d'État de Moscou comme professeur assistant, puis de 1956 à 1963 au laboratoire de physique théorique de l'Institut unifié de recherches nucléaires (JINR) à Doubna alors dirigé par Nikolaï Bogolioubov. Dans les années 1960, Anatoli Logounov contribue à la création de l'Institut de physique des hautes énergies (IHEP) à Protvino. Il assure la direction de l'institut de 1963 à 1974. Il en est également directeur scientifique depuis 1974[3]. De 1977 à 1992, Logounov est recteur de l'Université de Moscou[4] et est à ce titre responsable en dernier ressort, selon la rédaction du New Criterion, de la politique de discrimination envers les étudiants juifs menée par cette université[5]. Il reprend à nouveau la direction de l'IHEP de 1993 à 2003.

Anatoli Logounov entre à l'Académie des sciences d'URSS (aujourd'hui Académie russe des sciences) en tant que membre associé en 1968, puis membre à part entière en 1972. Il en est vice-président entre 1974 et 1991[3]. Il est également membre étranger de l'Académie bulgare des sciences (1978), de l'Académie des sciences de la RDA (1978), de l'Académie des sciences de Géorgie (1996) et membre de l'International Academy of Sciences. Il est également docteur docteur honoris causa de onze universités dans le monde[3] : Université Charles de Prague, Université Saint-Clément d'Ohrid de Sofia, Université d'Helsinki, Université Waseda etc. [6].

Par ailleurs, A. Logounov a exercé plusieurs mandats politiques. Il fut membre du comité central du Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS) de 1986 à 1990, député du Soviet suprême de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (RSFSR) en 1975-1980 et du Soviet suprême de l'URSS en 1978-1989[7].

Il est rédacteur en chef de la revue russe Mathématiques et physique théorique[8] et membre du comité de rédaction du magazine « Forum Asie-Pacifique pour la paix ».

Travaux de recherche[modifier | modifier le code]

Il a apporté des contributions fondamentales à l'élaboration de la théorie quantique des champs dans l'étude et l'application des relations de dispersion pour l'étude de quelques particules en interaction forte, la création de la méthode du groupe de renormalisation, qui a trouvé une application dans la résolution d'un large éventail de tâches. Pour la première fois elle permet d'utiliser efficacement la méthode des relations de dispersion pour l'étude des processus inélastiques, les «blocs» avec les points de terminaison virtuels et les processus de production multiple de particules. Il propose une nouvelle méthode efficace pour la prise en compte du problème relativiste de deux particules, qui trouve une large application dans l'électrodynamique quantique pour la description de la diffusion hadron à haute énergie et les équations dynamiques correspondantes (quasipotentiel Logounov-Tavkhelidze).

Son travail est récompensé en 1970 par le prix Lénine pour la conception et la construction en 1967 de l'accélérateur de protons de l'IHEP d'une énergie maximale de 70 GeV[9], le plus puissant de l'époque[8].

À partir des années 1980, A. Logounov développe une théorie relativiste de la gravitation comme alternative à la théorie de la relativité générale qu'il rejette, la considérant incompatible avec les lois de la physique[10]. Il en publie les éléments à partir de 1987 dans Nauka i Zhizn' (en), une revue de vulgarisation, puis dans plusieurs articles spécialisés[11],[12]. Cette théorie alternative est critiquée à travers plusieurs articles par la communauté scientifique[13], et en particulier par un autre académicien, Vitaly Ginzburg qui, outre le désaccord scientifique, reproche à Logounov d'avoir publié sa théorie dans une revue grand public avant un débat d'experts dans des revues spécialisées[12].

Publications[modifier | modifier le code]

Anatoli Logounov est auteur ou coauteur de plus de 455 articles scientifiques et monographies, ainsi que de plus de 50 ouvrages scientifiques ou de vulgarisation[3].

  • N. N. Bogolioubov, A. A. Logounov, I. T. Todorov, Fondements de l'approche axiomatique de la théorie quantique des champs, Moscou, Nauka, les chefs. Ed. Sci. la littérature, 1969.
  • N. N. Bogolioubov, A. A. Logounov, A. I. Oksak, Todorov, Principes généraux de la théorie quantique des champs, 2e, édition Fizmatlit, 2006. (ISBN 5-9221-0612-0)
  • A. A. Logounov, M. A. Mestvirichvili, La Théorie relativiste de la gravitation, Moscou, Nauka, 1989.
  • A. A. Logounov, La Théorie du champ gravitationnel, Moscou, Nauka, 2000
  • A. A. Logounov, La Théorie relativiste de la gravitation, Moscou, Nauka, 2006.
  • D. Ikeda, A. A. Logounov, « Le Troisième pont arc en ciel : la recherche de la paix et humaine », in JAP, Moscou, Éditions du Progrès, 1988.
  • A. A. Logounov, Cours théoriques sur la relativité et la gravitation, Université d'État Lomonossov, Moscou, 1998 (ISBN 5-88417-162-5).

Prix, distinctions, honneurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Page de Logounov sur le site de l'Académie russe des sciences
  2. (ru) « Article sur la carrière d'A. Logounov sur le site de l'Université d'État de Moscou à l'occasion de son 80e anniversaire »,‎ 30/12/2006 (consulté le 06/08/2012)
  3. a, b, c et d Biographie sur le site de l'Institut de physique des hautes énergies (ru) (voir aussi la version en anglais (en))
  4. Listes des Recteurs et des Directeurs de l'Université de Moscou, sur msu.ru
  5. E. Frenkel, "Les maths et l'antisémitisme à Moscou au temps du communisme", p. 377
  6. Biographie sur le site de la faculté de théorie quantique et physique de hautes énergies de l'université de Moscou(ru)
  7. a et b (ru) Biographie sur le site warheroes.ru
  8. a et b (en) V S Vladimirov, S S Gershtein, V G Kadyshevskii, V A Matveev, V A Petrov, A N Tavkhelidze, N E Tyurin et D V Shirkov, « Anatolii Alekseevich Logunov (on his eightieth birthday) », Physics — Uspekhi, vol. 50,‎ 2007, p. 109-110 (DOI 10.1070/PU2007v050n01ABEH006295)
  9. a, b et c Liste des prix sur le site de l'IHEP
  10. A. A. Logunov, Henri Poincare and Relativity Theory,‎ 17 août 2004 (arXiv physics/0408077v4, lire en ligne)
  11. (ru) A. A. Logunov, « The New Theory of Gravitation », Nauka i Zhizn', vol. 2,‎ 1987, p. 38; vol. 3, 1987, p. 60
  12. a et b (en) V.L. Ginzburg, The Physics of a Lifetime : Reflections on the Problems and Personalities of 20th Century Physics, Springer,‎ 2001 (ISBN 3-540-67534-5), p. 277-284
  13. (ru) Y.B. Zel'dovich et L.P. Grishchuk, « General theory of relativity is true! », Usp. Fiz. Nauk, vol. 155,‎ 1988, p. 517 (lire en ligne)
  14. Décret présidentiel du 14.01.2002 no 38, sur Kremlin.ru
  15. Décret présidentiel du 28.08.1995 no 882, sur Kremlin.ru
  16. (en)Honorary Doctorates, Prize and Awards, Waseda University, consulté sur http://www.waseda.jp le 19 septembre 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]