Anatoli Tcherepovitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anatoli Tcherepovitch
Image illustrative de l'article Anatoli Tcherepovitch
Anatoli Tcherepovitch, lors d'une étape de la Course de la Paix
Informations
Nom Tcherepovitch
Prénom Anatoli
Date de naissance 30 juillet 1936
Date de décès 2 août 1970 (à 34 ans)
Pays Drapeau de l'URSS Union soviétique
Principales victoires
Drapeau : URSS Champion d'URSS sur route 1955

Anatoli Tchérepovich né le 30 juillet 1936 à Simferopol[1], en RSS d'Ukraine (Union soviétique), mort dans un accident de la circulation automobile le 2 août 1970 à Lozove, en Ukraine, est un coureur cycliste soviétique. Il a participé aux Jeux olympiques de Melbourne en 1956. En 1963 il prenait part au Tour de l'Avenir. Il fut entraîneur de l'équipe d'URSS.

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait avec groupe[modifier | modifier le code]

Vainqueur de 5 étapes dans la Course de la Paix, dont il apparaît, par son physique athlétique, son aptitude à nourrir des échappées et sa vélocité, comme le coureur prototype, le moscovite Anatoli Tcherepovitch est soldat dans l'Armée rouge. Avec une équipe soviétique dont la mémoire cycliste retient les noms de Viktor Kapitonov, Alexeï Petrov, Yuri Melichov, Gainan Saidschushin, il forme un groupe dont les victoires accompagnent, de 1956 à 1964, une certaine ouverture politique de l'URSS, et les succès scientifiques et techniques dont témoignent la réussite du premier vol spatial habité (1961). Les coureurs soviétiques participent de cette image et leurs succès sont regardés comme autant de victoires du sport socialiste où les athlètes sont aidés, voire salariés par l'État. Coïncidence ? L'équipe d'URSS triomphe pour la première fois au classement individuel de la Course de la Paix en 1961. Derrière le vainqueur Yuri Melichov, le second est soviétique, champion olympique de surcroît, Viktor Kapitonov, le quatriàme est soviétique, Anatoli Tcherepovitch. Seul le "petit" coureur allemand de la RDA Bernhard Eckstein, 3e a pu se glisser dans ce quatuor. N'est-il pas champion du monde en titre, et son sens tactique reconnu. La 4e place de Tcherepovitch est la meilleure qu'il ait obtenue entre les trois villes capitales ed l'Est européen. Au cours de cette édition il remporte une étape[2].

Portrait individuel[modifier | modifier le code]

Anatoli Tcherepovitch conquiert en 1955 le titre de Champion de l'URSS. Il est âgé de 19 ans. L'année suivante il est dans l'équipe soviétique aux Jeux olympiques de Melbourne. Une année encore, 1957, c'est à la Course de la Paix qu'il participe. Dans cette 10e édition, il remporte une étape, et pas n'importe laquelle, celle de Varsovie, la dernière, dans un stade où le coureur paraît tout petit tant est nombreuse la foule. Tcherepovitch est un adepte des cendrées. Au classement final il est 13e. En 1959, il ne termine que 24e. En 1962, vainqueur de deux premières étapes[3] il essaie un nouveau maillot, pour lui, celui de "leader", de couleur jaune, ornée de colombes. Il le porte trois jours, mais le perd au soir de la quatrième journée pour le céder au vainqueur d'une étape contre-la-montre, le hollandais Henk Nijdam. Redevenu équipier il contribue, comme l'année précédente au triomphe de l'équipe de l'URSS qui cumule victoire individuelle (Gainan Saidschushin) et victoire collective. En 1963, nouvelle victoire le premier jour[4]. Il ne reste leader de la course qu'un seul jour, puis termine à la 5e place.
Le cyclisme soviétique commence à s'"exporter" au-delà du rideau de fer. Anatoli Tcherepovitch, 27 ans, fait partie de l'équipe d'URSS qui prend le départ du troisième Tour de l'Avenir. Cette participation est un fait marquant de l'année 1963. Les soviétiques prennent un départ en fanfare. La première étape entre Périgueux et Bordeaux se joue au sprint. Tcherepovitch termine troisième, son coéquipier Melichov est quatrième, Kulibin et Alexeï Petrov sont 12e et 13e. Le deuxième jour, à Pau, Melichov remporte l'étape et se pare du Maillot jaune. Au classement général Kulibin est 3e, Tcherepovitch 8e. Mais les hommes des grandes plaines russes et ukrainiennes, ne sont pas préparés à la haute montagne même si la Course de la Paix offre certains parcours montueux. Confrontés aux Pyrénées, c'est la déroute brutale le troisième jour. Viktor Kapitonov, 2e de l'étape de Luchon, Gainan Saidschushin, 2e à St-Étienne, Melichov encore, 1er à Lons-le-Saunier et à Troyes, 2e à Paris[5] démontrent leurs qualités. Tcherepovitch[6] termine cette course parmi les 30 premiers classés (67 coureurs terminent l'épreuve).
Après un dernière saison cycliste en 1964, le coureur devient entraîneur de l'équipe de l'URSS, avec Viktor Kapitonov. Les deux anciens champions, possesseurs d'une riche expérience acquise au cours des longues années de carrières cyclistes internationales renouvellent le cyclisme soviétique. Le 13 août 1970 l'équipe soviétique remporte son premier titre de Champion du monde sur route à Leicester (Grande-Bretagne). Des quatre champions du quatuor formé par Valeri Iardy, Vladimir Sokolov[7] Valeri Likatchev et Boris Schukov, seul ce dernier avait déjà été aligné l'année précédente dans la course au titre. Mais depuis le 2 août les quatre hommes sont privés d'un de leur "coach". Anatoli Tcherepovitch était mort lors d'un accident de la route. Après ce décès accidentel Viktor Kapitonov, loue les qualités d'éducateur de son camarade et ami, qu'il côtoyait en équipe soviétique depuis 1956[8] :

  • Nous avions entrepris avec Tcherepovitch un travail de prospection afin de renouveler les effectifs, c'est un excellent camarade et un très bon éducateur que nous avons perdu. Je continue donc seul pour le moment[9].
Anatoli Tcherepovitch, élément de base des équipes soviétiques de 1957 à 1964, avec Viktor Kapitonov, fut avec lui à l'origine du renouvellement du Cyclisme soviétique des années 1970. Sur cette photo, le coureur Tcherepovitch est en action, lors d'une arrivée d'étape de la Course de la Paix à Leipzig, en RDA

Le "mémorial Anatoli Tcherepovitch"[modifier | modifier le code]

Une course cycliste est organisée, qui porte le nom de l'entraîneur de l'équipe soviétique. Course par étapes, elle a lieu au moins deux fois[10] :

  • du 6 au 9 avril 1972 : - 1er Nicolai Sitnik ... 2e Anatoli Onegov. ... 3e Valeri Likatchev, etc...
  • du 12 au 15 avril 1976, à Simferopol, sa ville natale : - 1er Grigori Radtchenko... 2e Alexandre Pliouchkin ... 3e Alexandre Gussiatnikov, etc...

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 1956
    • Sélection dans l'équipe d'URSS, pour les Jeux olympiques de 1956, à Melbourne, Australie.
      • 15e de l'épreuve individuelle sur route
      • 6e du classement des équipes avec l'équipe d'URSS

Classements divers[15][modifier | modifier le code]

Championnat du monde amateurs, course individuelle sur route[modifier | modifier le code]

  • 1956 : 14e
  • 1957 : 17e
  • 1961 : 28e
  • 1962 : 27e

Récapitulatif des participations à la Course de la Paix[modifier | modifier le code]

  • 1957: 13e + une étape
  • 1959: 24e
  • 1961: 4e + une étape
  • 1962: 10e + deux étapes + "maillot jaune" durant 3 étapes
  • 1963: 5e + une étape + "maillot jaune" durant 1 étape
  • 1964: abandon
  • Étapes contre-la-montre en équipes : victoire en 1961, 1962, avec l'équipe soviétique.
  • Classement général par équipes de la Course de la Paix avec l'équipe d'URSS : 1959, 1961, 1962

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Neues Deutschland, le supplément Alles über alle Friedensfahrer II, publié en RDA à l'aplomb de la 17e Course de la Paix en 1964 présente Tcherepovitch comme moscovite. Il habitait effectivement la capitale, mais était natif de Simféropol, en RSS d'Ukraine (Référence : fiche "Anatoly Cherepovich" du site sports-reference).
  2. 1961, 8e étape Berlin-Leipzig.
  3. 1962 : 1re étape à Berlin, 2e étape à Leipzig.
  4. 1963 : 1re étape à Prague.
  5. Le Maillot vert n'est pas encore créé en 1963 au Tour de l'Avenir, Melichov en aurait peut-être le titulaire !
  6. Il se classe 7e de la 13e et avant-dernière étape
  7. Vladimir Sokolov vétéran de cette équipe, devient ensuite un des entraîneurs des cyclistes soviétiques spécialisé dans la préparation des "100 kilomètres contre-la-montre par équipes.
  8. Tous deux militaires, Tcherepovitch et Kapitonov sont sélectionnés ensemble pour les Jeux olympiques de Melbourne, puis effectuent ensemble leurs débuts dans la Course de la Paix, l'année suivante (1957)
  9. Interview de Kapitonov, par le journaliste français Émile Besson, à l'occasion de la Course de la Paix 1971, in Miroir du cyclisme, n° 141-mai 1971, p. 33
  10. Annuaire Velo 1973, Jacobs, Annuaire Velo 1977 Jacobs. Certaines années les résultats des courses en Union soviétique figurent dans ces annuaires, tel est le cas pour les deux années décrites, d'autres années aucune mention n'est faite à quelques courses que ce soient.
  11. Site du cyclisme, fiche "Anatoliy Cherepovich"
  12. René Jacobs & Hervé Mahau, annuaire Velo 1956, p. 208. Les auteurs présentent le résultat du "Tour de Russie"..., mais c'est du Tour de l'URSS qu'il s' agit : étapes à Minsk (Bielorussie), à Kiev (Ukraine). L'étape remportée par Tcherepovitch, longue de 214 kilomètres, menait les coureurs de Minsk à Bobruisk
  13. Annuaire Velo 1958, p. 217.
  14. Jacobs & Mahau, Velo 1959 p 311
  15. Palmarès établi d'après l'inventaire des Miroir du cyclisme, et les données du site du cyclisme et du site "Friedensfahrt"

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :