Anatoli Liadov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anatoli LiadovАнатолий Константинович Лядов

Description de l'image  Anatoly Lyadov.jpg.
Nom de naissance Anatoli Konstantinovitch Liadov
Naissance 11 mai 1855
Saint-Pétersbourg
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Décès 28 août 1914
Polinovka
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Activité principale Compositeur, chef d'orchestre
Maîtres Rimski-Korsakov

Anatoli Konstantinovitch Liadov (en russe : Анатолий Константинович Лядов) est un compositeur et chef d'orchestre russe, né à Saint-Pétersbourg le 11 mai 1855 et mort à Polinovka le 28 août 1914.

Famille[modifier | modifier le code]

  • son grand-père du côté de son père, Nicolas Liadov, était un chef d'orchestre de la Société philharmonique de Saint-Pétersbourg
  • son père Constantine Liadov, le chef d'orchestre de l'opéra imperial du Théâtre Mariinsky
  • sa mère V. Antipova, pianiste
  • sa sœur Valentine K. Lyadova, actrice dramatique
  • le mari de sa sœur Mikhaïl Sariotti, célèbre chanteur d'opéra russe
  • son oncle Alexandre Liadov (1818-1871), chef de l'orchestre de l'Imperial Ballroom
  • sa cousine Vera Liadova, célèbre actrice et chanteuse russe dans les opérettes
  • le mari de sa cousine Lev Ivanov, célèbre chorégraphe russe

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du chef d’orchestre du théâtre Mariinski Constantine Liadov (1820―1871), il reçoit ses premières leçons de musique à l’âge de cinq ans. En 1870, il entre au conservatoire de Saint-Pétersbourg comme pianiste et violoniste et s’intéresse beaucoup à la théorie musicale. Ses premiers essais de compositions sont bien appréciés par Modeste Moussorgski, Liadov devient élève de Nikolaï Rimski-Korsakov. En 1876, Liadov est expulsé du conservatoire pour son absentéisme. Deux ans plus tard, rétabli au conservatoire, il passe les examens et en devient professeur. On compte parmi ses élèves Nikolaï Miaskovski, Boris Assafiev, Sergueï Prokofiev, Vladimir Chtcherbatchev, Mikhaïl Gnessine et d’autres. Dans les années 1870 il est en relation avec le Groupe des Cinq, plus tard il se tourne vers le Cercle Beliaeff.

Liadov possédait un grand talent en composition, mais à cause de son manque d’assurance, il ne réalisa jamais son talent. Son œuvre ne comporte que de petites compositions. De même que Nikolaï Rimski-Korsakov Liadov s’inspire souvent aux sujets fantastiques des contes russes. C’est le cas de ses œuvres pour orchestre les plus connus: Baba Yaga, Le lac enchanté, Kikimora. Ses pièces pour piano ont eu aussi un certain succès, particulièrement pour la Tabatière à musique, une valse burlesque imitant les sons d’un instrument mécanique. Une autre source d’inspiration pour sa musique est l’art vocal folklorique de son pays. En collaboration avec Mili Balakirev et Sergueï Liapounov il recueille et publie de nombreux chants populaires russes.

Une anecdote raconte que Serge Diaghilev, espérant avoir une musique grotesque et fantastique d'une couleur russe, passa sa commande pour L'Oiseau de feu à Liadov, mais, à cause de la paresse et du manque de concentration du compositeur, Serge Diaghilev se tourna plutôt vers Igor Stravinsky. Il est à noter que les œuvres orchestrales de jeunesse de Stravinsky (le Scherzo fantastique et Feu d'artifice) portent quelque influence de Liadov.

Liadov se présente aussi comme chef d’orchestre, principalement dans le répertoire russe. En 1902 il crée la Deuxième symphonie d’Alexandre Scriabine.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Musique pour orchestre[modifier | modifier le code]

Pièces pour piano[modifier | modifier le code]

Etudes, préludes, mazurkas, bagatelles, etc.

Liens externes[modifier | modifier le code]