Anatole de La Forge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plaque commémorative avec médaillon d'Aimé Millet au n° 1 de la cité de Trévise à Paris où naquit Anatole de La Forge

Anatole de La Forge, né le 2 avril 1820[1] à Paris où il est mort le 6 juin 1892, est un journaliste et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anatole de La Forge entame sa carrière dans la diplomatie comme chargé de mission à Madrid. Démissionnaire en 1848, il entre dans le journalisme politique et mène dans L'Estafette et dans Le Siècle de vigoureuses campagnes en faveur des idées républicaines.

Le 4 septembre 1870, lors de la guerre franco-allemande, il devient préfet de la défense nationale. Il s'acquiert le nom de « défenseur de Saint-Quentin » pour avoir repoussé, avec l’aide de sa garde, une colonne de soldats prussiens venue envahir et occuper la ville, le 8 octobre 1870.

Le 14 septembre 1870, il est nommé Préfet de l'Aisne.

Député de la Seine de 1881 à 1889, il est vice-président de la Chambre.

Il se donne la mort dans la matinée du 6 juin 1892, à l'âge de 71 ans. Sa sépulture au cimetière du Père-Lachaise, érigée par Louis-Ernest Barrias grâce à une souscription nationale, porte l'inscription : « À la mémoire d’Anatole de La Forge, le vaillant défenseur de Saint-Quentin, le fidèle défenseur de la démocratie[2]. »

Hommages[modifier | modifier le code]

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Des Vicissitudes politiques de l'Italie, dans ses rapports avec la France, 2 vol., 1850
  • Histoire de la République de Venise sous Manin, 2 vol., 1852
  • L'Autriche devant l'opinion, 1859 Texte en ligne
  • La Question des duchés, 1859
  • La Guerre, c'est la Paix, 1859 Texte en ligne
  • Les Utopistes en Italie, réponse à MM. Arthur de La Guéronnière et Eugène Pelletan, 1862
  • La Liberté, deuxième réponse à M. Eugène Pelletan, 1862 Texte en ligne
  • Lettre à Mgr Dupanloup sur les événements de Pologne, 1863
  • La Pologne devant les chambres, 1863
  • La Pologne en 1864, lettres à M. Émile de Girardin, 1864
  • Petit mémoire pour servir d'appendice édifiant aux « Questions de mon temps » (une des œuvres de M. Émile de Girardin), 1869 Texte en ligne
  • Les Serviteurs de la démocratie, 1883

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La notice biographique de l'Asssemblée nationale le fait naître le 1er avril 1821, mais la plupart des sources, ainsi que la plaque commémorative apposée sur son lieu de naissance à Paris, indiquent 1820.
  2. Site des amis et passionnés du Père-Lachaise : appl-lachaise.net

Liens externes[modifier | modifier le code]