Anatole Leroy-Beaulieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anatole Leroy-Beaulieu

Description de l'image  Anatole leroy beaulieu.jpeg.
Nom de naissance Henry-Jean-Baptiste-Anatole Leroy-Beaulieu
Naissance 12 février 1842
Lisieux
Décès 15 juin 1912 (à 70 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Historien, essayiste
Famille
Anatole Leroy-Beaulieu
Président de l’École libre des sciences politiques
Précédent Émile Boutmy 1906-1912 Eugène d'Eichthal Suivant

Anatole Leroy-Beaulieu, né le 12 février 1842 à Lisieux et mort le 15 juin 1912 à Paris, est un historien et essayiste français. Il est le fils de Pierre Leroy-Beaulieu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anatole Leroy-Beaulieu est l’auteur d’Une troupe de comédiens, roman historique sur le Risorgimento paru en 1866, puis d’un Essai sur la restauration de nos monuments historiques devant l’art et devant le budget qui traite en particulier de la restauration de la cathédrale d'Évreux.

Il visite la Russie afin de rassembler des documents sur l’organisation politique et économique des nations slaves et, à son retour, fait paraître dans la Revue des Deux Mondes (1882-1889) une série d’articles réédités peu après sous la forme d’un ouvrage intitulé l’Empire des tsars et les Russes (4e éd., révisée en 3 t., 1897-1898). Son ouvrage Un Empereur, un roi, un pape, une restauration, paru en 1879, est une analyse et une critique de la politique du second Empire. Un homme d’État russe (1884) relate l’histoire de l’émancipation des serfs par Alexandre II.

Certains de ses écrits, tels que les Catholiques libéraux, l’église et le libéralisme (1890), la Papauté, le socialisme et la démocratie (1892), les Juifs et l’Antisémitisme, Israël chez les Nations (1893), les Arméniens et la question arménienne (1896), l’Antisémitisme (1897), Études russes et européennes (1897) sont des recueils d’articles et de conférences à l’intention du grand public.

En 1881, Leroy-Beaulieu est élu professeur d’histoire contemporaine et des affaires d’Orient aux sciences à Sciences Po (1880-1910) dont il deviendra, à la mort d’Albert Sorel, le directeur, de 1906 à 1912. En 1887, il devient membre libre de l’Académie des sciences morales et politiques et membre titulaire en 1906.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Cathédrale d’Évreux. La restauration de nos monuments historiques devant l’art et devant le budget, Paris, Piccard, 1875
  • Christianisme et démocratie, christianisme et socialisme, Paris, Bloud, 1905
  • Collectiviste et anarchiste : dialogue sur le socialisme et l’individualisme, Paris, [s.n.], 1898
  • Études russes et européennes, Paris, Lévy, 1897
  • Israël chez les nations, Paris, Calmann-Lévy, 1983
  • L’Empire des tsars et les Russes, Paris, Hachette, 1881-1889
  • La France, la Russie et l’Europe, Paris, Calmann Lévy, 1888
  • La France, Paris, Lévy, 1888
  • La Liberté d’enseignement, Paris, Comité de défense et de progrès social, 1890
  • La Papauté, le socialisme et la démocratie, Paris, Calmann Lévy, 1892
  • La Patrie française et l’internationalisme, Paris, Comité de défense et de progrès social, 1897
  • La Révolution et le libéralisme, Paris, Hachette, 1890
  • La Russie et la crise russe, Rouen, Société normande de Géographie, 1907
  • L’Antisémitisme, Paris, C. Lévy, 1897
  • Le Pays et les habitants, Paris, 1890
  • Les Arméniens et la question arménienne, Paris, Clamaron-Graff. 1896
  • Les Catholiques libéraux ; l’Église et le libéralisme de 1830 à nos jours, Paris, E. Plon, Nourrit, 1885
  • Les Doctrines de haine, l’antisémitisme, l’antiprotestantisme, l’anticléricalisme, Paris, Calmann-Lévy, 1902
  • Les Immigrants juifs et le judaïsme aux États-Unis, Paris, Librairie nouvelle, 1905
  • Questions d’Autriche-Hongrie et question d’Orient, Paris, Plon-Nourrit, 1903
  • Un Empereur - un roi - un pape - une restauration, Paris, Charpentier, 1879
  • Un Homme d’État russe (Nicolas Milutine) d’après sa correspondance inédite ; étude sur la Russie et la Pologne pendant le règne d’Alexandre II (1855-1872), Paris, Hachette, 1884

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :