Anastasia (film, 1956)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film d'Anatole Litvak. Pour le film de Don Bluth, voir Anastasia.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anastasia.

Anastasia

Réalisation Anatole Litvak
Scénario Marcelle Maurette
Guy Bolton (adaptation)
Arthur Laurents
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1956
Durée 105 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Anastasia est un film américain réalisé par Anatole Litvak et sorti en 1956.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Paris, 1928. Russes blancs exilés, le général Bounine et ses complices Chernov et Petrovin projettent de récupérer par tous les moyens la fortune du tsar Nicolas II, bloquée hors de la Russie après l’exécution du souverain et de sa famille par les Bolcheviks, dix ans plus tôt. Comme des rumeurs circulent que la plus jeune de ses filles, la grande-duchesse Anastasia, aurait été épargnée et vivrait sous une identité d’emprunt, ils décident de trouver une jeune fille lui ressemblant afin de la faire passer pour elle. C’est alors que le jour de la Pâque russe, ils empêchent une inconnue de se suicider en sautant d’un quai de la Seine. Amnésique et vaguement ressemblante aux descriptions faites d’Anastasia, la jeune femme nommée Anna Koreff hésite, puis se laisse persuader par Bounine. Elle apprend son rôle d’héritière avec zèle, puis est présentée aux membres de la famille impériale russe, exilés eux aussi à Paris.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Le film est librement inspiré de faits réels. Il retrace en partie l’histoire d'Anna Anderson, une jeune femme découverte à Berlin alors qu’elle allait se suicider, et internée dans un asile. C’est là qu’elle prétendit être la grande-duchesse Anastasia. S’ensuivit une très longue polémique : est-elle ou n’est-elle pas la grande-duchesse ?

En 1990, les corps de la famille impériale ont été retrouvés et exhumés, puis identifiés par une analyse ADN. Deux corps manquent, celui du tsarévitch Alexis et celui de l'une de ses sœurs, Maria ou Anastasia. D'après le rapport de Yourovski, qui dirigea l'exécution, ces deux corps furent brûlés dans les bois voisins.

Lors de fouilles, réalisées en juillet 2007, au lieu probable où les corps du tsarévitch et de l'une de ses sœurs auraient été enterrés, ont été retrouvés des ossements de deux corps. D'après les premières conclusions, il s'agirait d'un jeune garçon âgé de treize, quatorze ans et d'une jeune femme âgée de dix-neuf, vingt ans. Tels étaient les âges du tsarévitch Alexis et de la grande-duchesse Maria au moment de leur mort.

Le 22 janvier 2008, à l'occasion du dépôt des conclusions préliminaires de l'expertise génétique, Nikolaï Nevoline, chef du bureau régional de l'expertise médico-légale de Sverdlovsk, a confié à RIA Novosti :

« Les ossements découverts le 29 juillet 2007 aux abords d'Ekaterinbourg appartiennent à des enfants du dernier empereur russe. Les analyses ADN effectuées à Ekaterinbourg et à Moscou ont confirmé notre hypothèse. Une fois ces expertises terminées, leurs résultats seront comparés à ceux de nos collègues étrangers3. »

Le 30 avril 2008, les analyses génétiques effectuées par un laboratoire américain auraient confirmé que les restes provenaient bien du tsarévitch Alexis et de sa sœur, la grande-duchesse Maria4.

Mais « la prétendante » Anna Anderson a été enterrée et incinérée en février 1984 aux États-Unis sous le titre en anglais « Son Altesse Impériale (Her Imperial Highness) Anastasia de Russia 5/18 juin 1901-12 février 1984 ». Elle a toujours ses adeptes. Une pierre tombale existe aussi en Bavière depuis 1985 avec comme inscription Anastasia Manhanan (1901-1984). Elle épousa en 1968 un universitaire américain John Manahan et avait été reconnue et toujours soutenue par la plupart des parents allemands de la famille Romanov.[réf. nécessaire].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]