Anapeste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En musique et en scansion poétique, un anapeste (du grec ἀνάπαιστος, de ἀνά et παίω, « battre, frapper ») est une cellule rythmique comportant deux valeurs brèves suivies d'une valeur longue (u u —), ou encore (en poésie) deux syllabes non accentuées suivies d'une syllabe portant l'accent tonique (ainsi, le mot « anapeste » - [ana'pɛst] - est lui-même un anapeste). Selon Théophraste, l'harmonie d'une prose élégante et soignée, doit avoir de la liberté et de l'abandon. Selon lui, ce fut des mesures qui composent le vers héroïque que se forma l'anapeste, qui a plus d'étendue, et qui donna naissance au dithyrambe, ce genre si libre et si riche, dont les débris se retrouvent, comme le dit encore Théophraste, dans toute composition oratoire abondante et harmonieuse. Il peut être représenté ainsi : |   ̆   ̆   ¯ |.

L'anapeste est exactement l'inverse du dactyle : d'où le nom grec "anapaistos" qui signifie "renversé"[réf. nécessaire].

Exemples[modifier | modifier le code]

  • En musique : deux croches + une noire.
  • En versification :
Chevalier généreux, qui avez le courage François,
Accourez, accourez secourir l'héritier de vos Rois,
Secourez votre Roy naturel, si vaillant, si guerrier,
À la peine, à la charge, à l'assaut le premier le dernier.
(Sur la bataille d'Ivry, Nicolas Rapin)

Voir aussi[modifier | modifier le code]