Analyse des détenteurs d'enjeux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Il est important lorsque l’on souhaite étudier ou modifier une politique, de prendre en compte le point de vue des personnes qui seront touchées par ces changements. Cet effort peut porter sur l’étude de réformes passées, présentes ou futures. Il est important de prendre en compte le potentiel changement de position des détenteurs d’enjeux au cours du temps. À l’inverse, il n’est généralement pas utile d’entreprendre une analyse des détenteurs d’enjeux si on n’a pas clairement défini la politique que l’on souhaite étudier ou mettre en œuvre. Le nombre d’acteurs est presque infini et leur position varie en fonction du sujet traité et du moment.

Définition[modifier | modifier le code]

Une analyse des détenteurs d’enjeux est un processus systématique de collecte et d’analyse de données qualitatives pour déterminer le rôle et les intérêts des différentes parties lors de la formulation ou la mise en œuvre d’une réforme ou d’une politique (traduit librement de Schmeer[1]

Choix des acteurs à étudier.[modifier | modifier le code]

L’une des critiques les plus fréquentes est l’absence de discussion du choix des acteurs à inclure ou exclure. Les critères d’inclusion et d’exclusion doivent être clarifiés et définis de manière transparente. À priori, la recherche doit s’efforcer de couvrir tous le spectre des acteurs qui ont quelque chose à gagner ou à perdre de la réforme. L’analyse ne sera correcte que si elle assure une variabilité maximale des acteurs étudiés. Les producteurs de médicaments, les agents de santé, les cadres et les différents groupes d’utilisateurs sont autant d’exemples d’acteurs potentiels, dépendant de la question étudiée. Ci-après, nous présentons une liste de différentes approches qui permettent de classer les acteurs. En les combinant vous augmenter votre probabilité de ne pas manquer un acteur important. Les différentes personnes impliquées dans le processus législatif et technique ainsi que la presse et la société civile. Gilson [2] suggère que les politiques de santé sont influencées par ceux qui ont la tâche de formuler les politiques, ceux qui sont chargés de mettre en pratique les politiques et ceux qui tentent d’influencer le processus sans en être directement responsable. Kingdon et Lemieux (cités dans Ridde 2007 [3]) ont proposé de classer les acteurs en quatre groupes : représentants officiels élus, représentants officiels nommés, membres de groupes détenteurs d’enjeux, individus. Varvasovszky et Brugha [4] pour leur part suggèrent comme critère minimum de variabilité qu’il faut s’assurer d’inclure au minimum des acteurs qui soutiennent et des acteurs qui s’opposent à la réforme. le niveau des intervenants. Du niveau local au niveau global, les acteurs varient et n’ont pas tous les mêmes intérêts ni pouvoir. Si un assistant technique à l’OMS a de forte chance d’influencer le contenu d’une recommandation clinique, c’est l’infirmier sur le terrain qui in fine décide en son âme et conscience s'il suit le protocole ou pas. C’est ce que Lipsky [5] a appelé les bureaucrates de terrain et qui fait partie des principes fondateurs de l’approche bas en haut, bottom up process en anglais dans la littérature sur l’étude des politiques publiques. On lira à titre d’illustration le modèle développé par Korte, Aven et Rosness qui identifie des domaines de décision différents, chacun comportant ses propres contraintes dans un contexte d’intervention pouvant comporter des dangers (Pfeifle et Campos 2008 [6]).

Il ne s’agit pas de cartographier tous les acteurs du secteur de la santé. Un certain équilibre doit être trouvé entre les acteurs importants qu’il s’agit de ne pas omettre et des acteurs certes concernés mais qui n’ont soit pas de pouvoir soit pas d’intérêt dans la problématique étudiée. Holloway [7]suggère trois critères pour identifier des acteurs :

  • Titre ou fonction qui reflètent une implication directe dans la politique concernée
  • Contributions publiques préexistantes dans le dialogue autour de la politique
  • Acteur identifié comme pertinent par un de vos informateur

Quelles dimensions étudier ?[modifier | modifier le code]

Par rapport à la politique que vous étudiez, de manière prospective et/ou rétrospective, vous essayez de comprendre comment les acteurs peuvent jouer un rôle. Différentes dimensions du rôle des acteurs peuvent être étudiées que nous décrivons ci-après. Traditionnellement, une analyse des détenteurs d’enjeux étudie au minimum la position d’un acteur par rapport à un problème et son pouvoir à influencer le cours des choses. La matrice de Mendelow illustre comment la combinaison de ces deux dimensions défini l’importance à accorder à un acteur (tiré de Pfeifle & Campos 2008). Ces deux dimensions peuvent être étudiées dans le temps et/ou en fonction de paramètres du contexte qui sont modifiés. Schmeer propose un tableau plus détaillé (2000).

Tableau 1 Matrice de Mendelow Pouvoir / Intérêt 1991 in Pfeifle et Campos 2008

Intérêt Faible Intérêt Élevé
Pouvoir Faible Effort minimal À garder informés
Pouvoir Élevé À garder satisfaits Acteurs clés

Dépendant de votre question de recherche, vous devrez mettre plus d’importance dans certaines dimensions. Les acteurs ne sont pas tous actifs à tous les stades du processus politiques. Certains n’ont pas d’influence au moment de la mise à l’agenda ou de la formulation mais peuvent tout à coup être très influents au moment où il s’agit de mettre en œuvre. Et inversement. De même, leur opinion peut fluctuer au fil du temps en fonction du contexte, du contenu ou du processus de la réforme. Pour chaque acteur vous devez donc répondre à un certain nombre de questions pour chaque moment -artificiel- du cycle de réforme (mise à l’agenda, formulation, mise en œuvre) : Quel est son opinion ? Echelle : hostile, résiste, neutre, favorable, champion Quel est sa capacité à soutenir ou bloquer la réforme ? Quel rôle pourrait-il jouer ? Comment exerce-t-il une pression sur le processus ? Quel est la force de son influence ? Pour évaluer la position et l’influence, vous pouvez utiliser une échelle. Par exemple : limitée, significatif, important. Quels éléments du contexte, du contenu ou du processus expliquent sa position ? Quels éléments sont susceptibles de modifier son opinion ou son influence ?

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Schmeer, K. 2000, "Stakeholder Analysis Guidelines," In Policy Toolkit for Strengthening Health Sector Reform, S. Scribner & DW. Brinkerhoff, eds., USAID, pp. 1-33.
  2. Gilson, L. Health policy and systems research: a methodology reader. -474. 2012. Geneva, Alliance for Health Policy and Systems Research - World Health Organization. 25-4-2012.
  3. Ridde, V. 2007. Equity and Challenging Health Policy in Burkina Faso [EQUITÉ ET MISE EN OEUVRE DES POLITIQUES DE SANTÉ AU BURKINA FASO] [Éditions_L'Harmattan | L'Harmattan].
  4. Varvasovszky, Z. & Brugha, R. 2000. A stakeholder analysis. Health Policy Plan, 15, (3) 338-345
  5. Lipsky, M. Street-level bureaucracy: dilemmas of the individual in public services. -244. 1980. New York, Russell Sage Foundation.
  6. Pfeifle, G. & Campos, A.-S. 2008, Rapport d'Etude - SocECO2 : Jeux d'acteurs, INERIS, Paris.
  7. Holloway, K. 2012. Doing the E-Delphi: using online survey tools. Comput.Inform.Nurs., 30, (7) 347-350