Analyse de sol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'analyse de sol est une procédure visant à caractériser la composition et les qualités physicochimiques d'un sol. Cette analyse des sols est une application de la pédologie.

Utilisations, objectifs[modifier | modifier le code]

L'analyse de sol est couramment pratiquée en vue de connaître les potentialités d'exploitation durable (ou soutenable) du sol de façon à économiser et gérer les pertes par érosion et de protéger l'environnement[1] :

Les principes de l'analyse de sol[modifier | modifier le code]

Les méthodes d'analyses du sol sont normalisées, les résultats doivent être comparables entre laboratoires agréés. Cependant, l'agrément du ministère de l'Agriculture se fonde sur les résultats d'un circuit entre laboratoires du BIPEA[3] qui envoie chaque mois un échantillon de terre préparée (séchée et tamisée à 2 mm). Cette étape de préparation de l'échantillon n'est pas prise en compte dans l'agrément ministériel et elle peut avoir une influence sur le résultat d'analyse notamment avec des sols calcaires. L'accréditation COFRAC[4] intègre cet aspect, ce qui garantit la qualité et l'équivalence des résultats entre les laboratoires accrédités. Par ailleurs, le marché de l'analyse de terre est très concurrentiel mais il existe de grandes disparités dans les volumes d'échantillons traités par les laboratoires.

L'analyse de biomasse microbienne se traduit par la mesure du carbone microbien. Elle permet ainsi d’appréhender l’effet d’un changement de pratique agricole sur l’activité biologique du sol (apport organique, travail du sol…). Par le fractionnement de la matière organique, celle-ci est caractérisée en séparant la fraction stable (< 50 μm) de la fraction labile (> 50 μm) par tamisage. Cet indicateur permet de définir le choix de l’amendement organique.

Par la minéralisation du carbone, il s'agit de mesurer la quantité de carbone minéralisée. Extrapolée sur une année, il est possible de déterminer la quantité de carbone minéralisée annuellement et de calculer le bilan humique de la parcelle. Mesurer la quantité d’azote minéralisée en conditions contrôlée, de la même manière permet de déterminer la quantité d’azote fournie par la minéralisation du sol, en une année par extrapolation.

Une analyse chimique de base comprend la mesure du pH eau, du pH KCl, de la matière organique, du calcaire total, du phosphore (plusieurs méthodes sont utilisées pour ce dosage : Olsen, Jobert-Hébert ou encore Dyer) et les cations échangeables : K2O, MgO, CaO. les oligoéléments sont également analysés.

Sols agricoles[modifier | modifier le code]

Des échantillons de sol sont prélevés à l'aide d'une tarière par un agriculteur ou par un professionnel. Un laboratoire de Pédologie analyse ces échantillons et détermine les paramètres physiques et chimiques du sol. Ensuite, il fournit les résultats des analyses et propose des conseils en fonction des résultats et du système de culture (grandes cultures, pâtures, maraîchage, horticulture, viticulture, arboriculture, sylviculture, reliquats d'azote minéral, sols sportifs ou espaces verts).

Sols urbains ou industriels[modifier | modifier le code]

Le protocole d'échantillonnage demande généralement de prendre plusieurs prélèvements, qui seront mélangés. Quelques analyses peuvent être faites in situ au moyen par exemple d'indicateurs colorés (pH) ou d'outils de mesure ad hoc.

Depuis quelques années, des matériels portables plus sophistiqués peuvent produire des analyses de sol in situ et presque en temps réel, avec notamment:

Les enjeux et les objectifs[modifier | modifier le code]

L'optimisation des productions agricoles et la traçabilité sont aujourd'hui au centre des préoccupations des agriculteurs, éleveurs et de leurs partenaires. Le large panel d’analyses agricoles proposé par plusieurs laboratoires d'analyse de sols (ou plus simplement de terres) participe à cette démarche, ainsi qu'aux besoins croissants de suivi de la qualité, de respect de l’environnement et de la santé du consommateur.

La détection des facteurs limitants[modifier | modifier le code]

La limitation de l'érosion des sols[modifier | modifier le code]

La protection des polluants[modifier | modifier le code]

L'économie du fonctionnement[modifier | modifier le code]

La fréquence des analyses[modifier | modifier le code]

La pédologie préventive[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. GEMAS (11 diapositives) [1]
  2. voir Denis Baise, 2007, cours INRA Poitiers et AFES
  3. Le Bureau Interprofessionnel d'Etudes Analytiques (BIPEA) est une association internationale privée à but non lucratif, régie par la loi 1901. Le BIPEA a été créé officiellement le 3 septembre 1970 [2]
  4. Le Cofrac, créé en 1994 sous le régime de la loi 1901 a été désigné comme unique instance nationale d’accréditation par décret du 19 décembre 2008, reconnaissant ainsi l’accréditation comme une activité de puissance publique. Les évaluations des candidats à l'accréditation sont menées sur la base des normes européennes ou internationales en vigueur, normes de la série NF EN ISO/CEI 17000, NF EN 45011, NF X 50-091, règlement EMAS, ISO 14065 et Guide EA-6/03 [3]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFES, 2008 - Référentielpédologique. Ed. Quae, 435 p. (fr., en., et it.)
  • Baise D., 2007 - AFES, Cours de science du sol en ligne : Les Éléments Traces Métalliques (ETM) dans les SOLS, chapitre 1 généralités, 28 diapositives, cours INRA, Poitiers [4]
  • Baise D., 2007 - AFES, Cours de science du sol en ligne : Bases de données et spatialisation des teneurs en ETM, chapitre 6, 27 diapositives, cours INRA, Poitiers) [5]
  • Bourguignon Claude & Lydia, 2008 - Le sol, la terre et les champs : Pour retrouver une agriculture saine . Éd. Sang de la Terre, 221 p. ISBN 978-2-86985-188-7
  • Citeau Laëtitia, Antonio Bispo, Marion Bardy, Dominique King (coord.), 2008 - Gestion durable des sols. Éditions Quae, 320 p.
  • Commission européenne, 1999 - Du sol au paysage : un patrimoine fondamental de l’Union européenne [6]
  • Commission européenne, DG ENV, 2010 - Rapport final ; Soil biodiversity : functions, threats and tools for policy makers [7] 250 p.
  • EEB (European Environmental Bureau), 2010 Biodiversity and nature / Soil, News section, EEB
  • GEMAS (11 diapositives) [8]
  • Gobat J.-M., Aragno M., Matthey W., 2010 (3e éd.) - Le sol vivant. Bases de pédologie - Biologie des sols. Lausanne, PPUR - Collection : Science et ingénierie de l'environnement, 848 p.
  • Jenny Hans, 1941 - Factors of Soil Formation: A System of Quantitative Pedology 1941 [9]
  • Jutras Ghislain, Cours de Fertilisation des sols en agriculture biologique, Cégep de Victoriaville, Guide pour l'interprétation d'une analyse de sol [10]
  • Legros Jean-Paul, 2007 - Les grands sols du monde. Lausanne, PPUR, Collection : Science et ingénierie de l'environnement, 574 p.
  • Union européenne/European Union, 2011 - Soil: the hidden part of the climate cycle [11]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr) Association française pour l'étude du sol (AFES) et Page Facebook de l'AFES [www.facebook.com/solafes]
  • (fr) Groupement d'études méthodologiques pour l'analyse des sols (GEMAS)
  • Legifrance, Arrêté du 18 décembre 2012 fixant la liste des laboratoires d'analyses de terre agréés pour l'année 2013 [12]
  • Analyse de terres, Terre-net, 2013 - 31 laboratoires d’analyses agréés par le ministère de l’Agriculture [13] (laboratoires d'analyses de terre, ce qui diffère légèrement de l'analyse de sols)
  • Journée Mondiale des Sols, 5 décembre 2013 [14]
  • FAO : Food and Agriculture Organization of United Nations [15]
  • Natureparif : Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Ile-de-France [16]
  • SNHF : Société Nationale d’Horticulture de France [17]
  • Terraeco.net, 2013 - Pollué, labouré, oublié : le sol français est en train de disparaître [18]